Changer d'édition

Le virus de la polémique
International 4 min. 23.03.2020

Le virus de la polémique

Emmanuel Macron, impassible devant les critiques de partis qui n'hésitent plus à tirer profit politique de la crise sanitaire,.

Le virus de la polémique

Emmanuel Macron, impassible devant les critiques de partis qui n'hésitent plus à tirer profit politique de la crise sanitaire,.
Photo: AFP
International 4 min. 23.03.2020

Le virus de la polémique

Gaston CARRE
Gaston CARRE
Face à la pandémie, les critiques pleuvent sur Emmanuel Macron, alors que l'Elysée hésite encore sur l'ampleur à donner au confinement .

On a pu croire, un temps durant, qu’une sorte de miracle adviendrait en France: qu’elle s’affranchirait de ses clivages partisans, de ses querelles de chapelles, de sa légendaire insubordination à l’autorité, et que sous la menace du virus elle se soumettrait sans se chamailler aux consignes de sécurité.

Mais non, le miracle n’est pas advenu: les Français en début de semaine dernière furent, de tous les Européens, les plus obstinés dans l’ignorance des principes de précaution, et ils seront les derniers sans doute à sacrifier la polémique aux enjeux de santé publique. Au sommet même de l’État, où les deux allocutions du président provoqueraient, croyait-on, une sorte d’union sacrée face à la pandémie, c’est Emmanuel Macron en personne qui déjà est contesté. 

Ne pas critiquer serait une erreur, même en temps de crise, tel est le credo de Jean-Luc Mélenchon, chef de La France insoumise, qui estime que «le silence serait complice». En cause: le manque de masques en France, le manque de tests de dépistage, les hésitations quant à l’étendue à donner au confinement.

Couvre-feu, la mesure radicale

 Marine Le Pen, patronne du Rassemblement national, demande un confinement «plus sévère», n’hésitant pas à suggérer un «couvre-feu» général à partir de 20 heures et l’appel à l’armée pour le faire respecter. Certains maires ont d'ores et déjà pris cette mesure radicale, à Valence et à Perpignan ou, plus près de nous, à Mulhouse et Charleville-Mézières (de 21h à 6h). 

Pas de visiteurs pour la pyramide du Louvre, à Paris.
Pas de visiteurs pour la pyramide du Louvre, à Paris.
Photo: AFP

Sur le plan du traitement de la maladie, les Républicains déplorent le refus de généraliser dès à présent le recours à la chloroquine, un antipaludique dont l’évaluation pourtant n’est pas achevée. LR annonce la création à l'automne d’une commission d'enquête afin de «tirer toutes les leçons de l'épidémie».

 «L'imprévoyance a été totale»  

 Plus gênant pour le gouvernement, les milieux sanitaires aussi font part de leurs critiques, et des médecins dénoncent l’«impréparation » des autorités. «L'imprévoyance du gouvernement et de l'administration française a été totale» et les autorités «auront des comptes à rendre», a tonné Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France (FMF). 

Dimanche, le Conseil d'Etat, saisi en référé par le principal syndicat des internes de médecine (Isni) qui demandait un tour de vis dans le confinement, a partiellement donné raison au requérant en demandant au gouvernement de revoir certaines autorisations de déplacement.


A homeless man sits on a ledge by a public fountain at Piazza della Consolazione in central Rome on March 19, 2020 during the country's lockdown following the new coronavirus pandemic. (Photo by Vincenzo PINTO / AFP)
Une place pour la peur
Le coronavirus fait peur. Il ne faut pas l'étouffer, cette peur, car elle apporte l'opportunité d'un regard nouveau sur les êtres et les choses.

 Face aux attaques, Emmanuel Macron fait montre d’ironie: «Je félicite ceux qui avaient prévu la crise une fois qu'elle a eu lieu.» Et affirme que la France avait «activé ses dispositifs d'alerte avant même que l’Organisation mondiale de la Santé ne sonne le tocsin». 

 Selon l'Elysée, le Conseil scientifique de dix experts régulièrement consulté par le président rendra un nouvel avis aujourd'hui mardi sur les conditions du confinement, dont le prolongement au-delà de la période initiale de 15 jours est jugé «probable» par plusieurs membres du gouvernement. 

Emmanuel Macron a rappelé hier qu'il n'était pas partisan d'un confinement total, en dépit des entorses, nombreuses encore, aux règles de conduite édictées par les autorités. Sur près de 1,8 million de contrôles, les forces de l'ordre ont relevé plus de 90.000 infractions pour non-respect des restrictions depuis leur mise en place mardi. Conséquence: les sanctions sont renforcées – les 135 euros d'amende forfaitaire passent à 1.500 euros en cas de récidive dans les 15 jours. 

Mort de deux médecins 

Deux médecins originaires du Haut-Rhin et de Moselle sont décédés ce week-end des suites d'une contamination au coronavirus. A Mulhouse (Haut-Rhin), un gynécologue-obstétricien de 66 ans, est mort «des suites» du Covid-19, a indiqué dans un communiqué la clinique du Diaconat. «Il avait contracté le virus auprès de l'une de ses patientes lors d'une consultation au sein de son cabinet.» 

Organiser les fêtes religieuses: le président en vidéo-conférence avec les représentants des différents cultes.
Organiser les fêtes religieuses: le président en vidéo-conférence avec les représentants des différents cultes.
Photo: AFP

En Moselle, un généraliste de 60 ans est décédé à l'hôpital de Saint-Avold où il était rentré pour des «problèmes respiratoires», a indiqué Gilbert Weber, maire de la commune mosellane de L'Hôpital, où le médecin exerçait. 

On apprend par ailleurs que les fêtes religieuses du mois d'avril (Pâque juive et Pâques chrétienne, début du ramadan notamment) devront être célébrées sans rassemblement, disposition annoncée par l'Elysée après consultation de l'ensemble des cultes.


(FILES) In this file photo taken on September 28, 2011 a Amazon logo is seen on a podium during a press conference in New York. - Amazon on March 16, 2020 said it was boosting pay and hiring 100,000 US workers due to strain on its workforce caused by a surge in online shopping prompted by coronavirus fears.
The Seattle-based firm expects to spend more than $350 million to bump up hourly pay in the North America and Europe for employees and partners in distribution centers, transportation operations and stores. (Photo by Emmanuel DUNAND / AFP)
Italien und Frankreich: Amazon schränkt Auswahl ein
Onlineversandhändler nimmt in den von der Corona-Krise besonders betroffenen Ländern mehrere Artikel aus dem Sortiment.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une place pour la peur
Le coronavirus fait peur. Il ne faut pas l'étouffer, cette peur, car elle apporte l'opportunité d'un regard nouveau sur les êtres et les choses.
A homeless man sits on a ledge by a public fountain at Piazza della Consolazione in central Rome on March 19, 2020 during the country's lockdown following the new coronavirus pandemic. (Photo by Vincenzo PINTO / AFP)