Changer d'édition

Le variant indien détecté en Belgique
International 2 min. 23.04.2021

Le variant indien détecté en Belgique

Aucun des 2,5 millions de tests PCR effectués au Grand-Duché n'a permis de signaler la présence de ce variant indien.

Le variant indien détecté en Belgique

Aucun des 2,5 millions de tests PCR effectués au Grand-Duché n'a permis de signaler la présence de ce variant indien.
Photo : dpa
International 2 min. 23.04.2021

Le variant indien détecté en Belgique

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La souche a été repérée au sein d'un groupe d'étudiants arrivé à Bruxelles ce mois-ci d'Inde, via l'aéroport parisien de Roissy.

(AFP) - Les services de Pedro Facon, qui a le titre de commissaire du gouvernement belge en charge de la crise sanitaire, ont confirmé qu'un total de 20 étudiants indiens venaient d'être testés positifs au nouveau variant covid. Tous ont été immédiatement placés en quarantaine dans les villes flamandes d'Alost (11) et Louvain (9), où ils étaient arrivés à la mi-avril pour suivre une formation en... soins infirmiers.


Un variant «un peu particulier» découvert à Niederkorn
Alors que la réouverture des terrasses deviendra réalité mercredi et qu'une enquête indépendante est en cours pour déterminer les causes de la mort de nombreux résidents de la maison de retraite «Um Lauterbann», l'épidémiologiste Joël Mossong fait un point sur la situation sanitaire.

Selon plusieurs experts, ils auraient été victimes d'un «super contaminateur», peut-être au sein même de leur groupe, lors du trajet en bus qui les a amenés de la région parisienne en Belgique. Les jeunes gens avaient dû subir un test PCR dans leur pays avant de prendre l'avion, puis de nouveau un test rapide à leur arrivée à Roissy, d'après les médias belges.

Le virologue Marc Van Ranst, expert belge très en vue dans la crise, a expliqué à une radio flamande que le groupe avait atterri à Roissy le 12 avril, et que cinq jours plus tard plusieurs étudiants étaient tombés malades, avec des symptômes du virus. Les analyses menées dans le laboratoire de référence de l'université de Louvain ont permis de diagnostiquer la présence du variant indien, déjà identifié au Royaume-Uni et qui suscite l'inquiétude.

Le Royaume-Uni a restreint lundi les vols en provenance de l'Inde à ses seuls résidents, après la confirmation de 103 cas de ce variant sur son territoire, et la France a ajouté mercredi l'Inde à la liste de pays dont les voyageurs sont soumis à une quarantaine obligatoire. 

Ce variant, détecté dans l'ouest de l'Inde en octobre, est qualifié de «double mutant» parce qu'il est notamment porteur de deux mutations préoccupantes au niveau de la protéine de pointe («spike») du virus Sars-CoV-2. L'une d'elles pourrait être capable d'entraîner une augmentation de la transmission.


Sur le même sujet

Pas d'affolement du côté des variants covid
Surveillées comme le lait sur le feu de crainte qu'elles ne débordent, les nouvelles souches du coronavirus ne semblent pas connaître de changement dans leur répartition au Luxembourg.
PRODUKTION - 22.04.2021, Nordrhein-Westfalen, Münster: Prof. Alexander Mellmann, EHEC-Experte, Facharzt für Mikrobiologe und Hygiene am Universitätsklinikum Münster untersucht Proben verschiedener Keime, die auf Petrischalen kultiviert werden. Mellmann leitet das Nationale Konsiliarlabor für das HUS-Syndrom, der schwersten Erkrankungsform des Darmskeims, und pflegt eine der weltweit größten Sammlungen an EHEC-Erregerstämmen. Am 1. Mai 2011 war der erste Patient an blutigem Durchfall erkrankt. Die Suche nach der Herkunft des Keims dauerte Monate. Am Ende galten Bockshornkleesamen aus Ägypten für die Anzucht von Sprossen als Auslöser. Forscher aus Münster entschlüsselten das Erbgut des Erregers. Welche Schlüsse haben die Behörden seitdem gezogen? Gibt es Langzeitfolgen für die Betroffenen? (zu dpa «Schlimmster Ehec-Ausbruch: Was den Darmkeim 2011 so tückisch machte») Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Moins de formes graves avec le variant anglais, mais...
Deux études publiées mardi affirment que le variant «britannique» du coronavirus n'entraîne pas plus de formes graves de covid-19, à rebours des conclusions de précédents travaux de recherche, mais confirment qu'il est bien plus contagieux que les souches précédentes.
Senior doctor Thomas Marx puts on his personel protective gear before he enters the room of a patient infected with the novel coronavirus Covid-19 in an intensive care unit at the hospital in Freising, southern Germany on April 12, 2021. (Photo by LENNART PREISS / AFP)
Le variant britannique grimpe toujours
Repérée dans 68% des échantillons analysés par le LNS voilà une semaine, la souche anglaise du covid-19 a encore progressé au Luxembourg. Au point d'atteindre les 74% désormais.
ARCHIV - 01.01.2020, USA, Washington: Die vom National Institute of Allergy and Infectious Diseases zur Verfügung gestellte Elektronenmikroskopaufnahme zeigt das Coronavirus SARS-CoV-2, das von einem Patienten in den USA isoliert wurde und aus der Oberfläche von im Labor kultivierten Zellen austritt. (zu dpa «WHO-Experten bekräftigen These des Corona-Ursprungs beim Tier») Foto: Niaid-Rml/ZUMA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le variant britannique progresse encore
La souche infectieuse a été repérée dans 68% des échantillons de tests covid+ analysés par le laboratoire national de santé. Contre 64% la semaine passée. Mais la déclinaison du virus est loin d'être la seule en circulation.
A biologist of the OSE Immunotherapeutics pharmaceutical laboratory works on a program to develop a vaccine against the Covid-19 infection on March 31, 2021 in Nantes, western France. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Les variants japonais et sud-africain non repérés
La ministre de la Santé a confirmé que le Laboratoire national de Santé avait confirmé 6 cas positifs au variant britannique du covid-19. Mais aucun échantillon n'a mis en lumière d'autres formes du virus.
A scientist works on Covid-19 samples to find variations of the virus, at the Croix-Rousse hospital laboratory in Lyon, central eastern France, on January 14, 2021. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)