Changer d'édition

Le tourisme espagnol reprend des couleurs
International 2 min. 13.01.2022
Economie

Le tourisme espagnol reprend des couleurs

Economie

Le tourisme espagnol reprend des couleurs

Photo : AFP
International 2 min. 13.01.2022
Economie

Le tourisme espagnol reprend des couleurs

Les vacanciers ont généré 88,5 milliards d'euros en Espagne l'an dernier. Certes, Madrid, la Costa Brava ou Barcelone n'ont pas encore retrouvé la fréquentation d'avant-covid mais le pays compte sur une bonne saison 2022.

(AFP) - Même si le soleil brille toujours autant au-dessus de l'Espagne, ses villes, ses plages, ses îles, ses montagnes, l'activité touristique est restée inférieure de près de 43% à son niveau d'avant-pandémie en 2021. Ainsi, alors que l'accueil des vacanciers nationaux et étrangers avait pu créer près de 155 milliards d'euros d'apport dans les caisses de l'économie nationale, les comptes restent toujours bien inférieurs aux espérances.


Operators use a tower crane to install a giant star atop the Mare de Deu tower (the Virgin Tower) of the Sagrada Familia Basilica, on November 29, 2021 in Barcelona, ahead of the inauguration of the Spanish architect Antonio Gaudi's building. - A 5.5 tons twelve-pointed star, was installed today at a height of 138 m atop the Sagrada Familia Basilica's Virgin Tower which will be completed on December 8, 2021, marking the Immaculate Conception Day. (Photo by Pau BARRENA / AFP)
La Sagrada Familia brille d'une nouvelle tour
La cathédrale imaginée par Gaudí inaugure, mercredi, la plus grande de ses neuf tours.

Selon l'organisation patronale Exceltur, 2021 aura tout de même permis au secteur touristique de générer quelque 88 milliards d'euros de recettes. Bien mieux que la tragédie financière vécue en 2020 où la péninsule, désertée en pleine crise covid, avait vu ce montant tomber à seulement 36 milliards d'euros.

La reprise de l'activité, très attendue après une année 2020 catastrophique, est restée «partielle» et «en dents de scie», a souligné le vice-président d'Exceltur, José Luis Zoreda. Selon lui, l'activité est restée «paralysée» jusqu'en mai 2021 en raison des restrictions sanitaires. Elle a ensuite rebondi pendant l'été, avant de rechuter fin novembre à cause des contaminations provoquées par Omicron.

Le tourisme international en berne

Seuls 31 millions de visiteurs étrangers seraient ainsi venus l'an dernier en Espagne. Ce chiffre est très éloigné de l'objectif du gouvernement, qui espérait attirer 45 millions de personnes (soit la moitié environ du volume de 2019). L'Espagne, deuxième destination touristique mondiale après la France avant la pandémie, a notamment été pénalisée par la baisse de fréquentation des touristes britanniques. Ces derniers constituaient auparavant le premier contingent de clients étrangers, devant les Français et les Allemands.

Les professionnels s'attendent maintenant à «un premier trimestre 2022 compliqué», avec un chiffre d'affaires inférieur de 33% à celui de 2019, mais ils espèrent «une forte accélération à partir d'avril», a souligné Oscar Perelli, directeur des études et recherches d'Exceltur. L'espoir des sites touristiques, hôteliers, compagnies aériennes, plagistes, bars, restaurants et autres étant d'atteindre cette année un chiffre d'affaires global de 135 milliards d'euros.

Et si pour ces professions le retour des vacanciers est primordial, il est aussi  majeur pour les finances publiques espagnoles. Avant l'apparition du coronavirus, le tourisme représentait 12,4% du PIB national.


Sur le même sujet

Si le déconfinement s'est amorcé un peu partout sur le Vieux Continent, la question des destinations de vacances autorisées reste d'actualité. Tour d'horizon des points de chute possibles durant les mois de juillet et août alors que l'accès aux pays situés hors UE sera exclu.
People enjoy the sunshine on the beach near Bournemouth Pier in Bournemouth, southern England on May 25, 2020, after some lockdown restrictions put in place to slow the spread of COVID-19 were eased earlier this month. - The British prime minister backed his top aide despite mounting pressure from within his own party to sack him over claims he broke coronavirus lockdown regulations. The prime minister faces the threat of his government's authority being undermined in the heat of a health crisis that has claimed nearly 37,000 lives in Britain and thrown one of the world's top 10 economies into its biggest downturn of modern times. (Photo by Glyn KIRK / AFP)