Changer d'édition

Le Sénat américain adopte un plan pour le climat et la santé
International 4 min. 08.08.2022
Victoire pour Biden

Le Sénat américain adopte un plan pour le climat et la santé

Fruit de difficiles tractations avec l'aile droite du parti démocrate, l'enveloppe comprend le plus grand investissement jamais engagé aux Etats-Unis pour le climat.
Victoire pour Biden

Le Sénat américain adopte un plan pour le climat et la santé

Fruit de difficiles tractations avec l'aile droite du parti démocrate, l'enveloppe comprend le plus grand investissement jamais engagé aux Etats-Unis pour le climat.
Photo: AFP
International 4 min. 08.08.2022
Victoire pour Biden

Le Sénat américain adopte un plan pour le climat et la santé

Après 18 mois de négociations et une nuit marathon de débats, le Sénat américain a adopté dimanche le grand plan de Joe Biden sur le climat et la santé, offrant une victoire d'étape significative au président, à moins de 100 jours d'élections cruciales.

(AFP) - Par leurs seules voix, les démocrates ont approuvé ce plan de plus de 430 milliards de dollars d'investissements, qui prend la route de la Chambre des représentants pour un vote final la semaine prochaine, avant d'être promulgué par Joe Biden.


US President Joe Biden speaks before signing two bills aimed at combating fraud in the Covid-19 small business relief programs at the White House in Washington, DC, on August 5, 2022. (Photo by Evan Vucci / POOL / AFP)
La grande réforme climatique de Biden de retour au Sénat
Après 18 mois de négociations, le dénouement paraît proche: le Congrès américain a commencé à débattre samedi d'une nouvelle version de la grande réforme sociale et climatique de Joe Biden, qui pourrait offrir une victoire de taille au président américain.

«Ce projet de loi va changer l'Amérique pour les décennies à venir», a assuré le chef des démocrates au Sénat Chuck Schumer, la voix chevrotante juste après le vote, accueilli par un tonnerre d'applaudissements dans son camp.

Tous les sénateurs républicains ont voté contre le texte, baptisé «Inflation Reduction Act», et qu'ils accusent au contraire de générer des dépenses publiques inutiles.

Le chef des républicains au Sénat Mitch McConnell a accusé les démocrates de vouloir «doubler la mise sur leur désastre économique».

Fruit de difficiles tractations avec l'aile droite du parti démocrate, l'enveloppe comprend le plus grand investissement jamais engagé aux Etats-Unis pour le climat - 370 milliards de dollars pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici à 2030.

«Il a fallu faire de nombreux compromis. Faire des choses importantes en exige presque toujours», a souligné Joe Biden dans un communiqué, exhortant la Chambre des représentants à adopter le texte sans attendre.

«Occasion manquée»

«Le Sénat est enfin sur la même longueur d'onde que le public pour reconnaître l'urgence de la crise climatique», mais, «à l'avenir, davantage d'actions sont nécessaires», a réagi dans un communiqué Johanna Kreilick, présidente de l'Union des scientifiques préoccupés (UCS), ONG traitant notamment des questions environnementales.

Avec cette réforme, l'installation de panneaux solaires sera prise en charge à 30%, et le crédit d'impôts ira jusqu'à 7.500 dollars pour l'achat d'une voiture électrique.

Les constructeurs automobiles saluent des mesures qui «contribueront à accélérer la conversion» de l'industrie du pays, mais déplorent que «les exigences en matière de crédit d'impôt» rendent la plupart des modèles «inéligibles», selon John Bozzella, PDG de l'Alliance pour l'innovation automobile, groupement de constructeurs américains et étrangers représentant près de la totalité des voitures vendues aux Etats-Unis.


U.S. national security adviser Jake Sullivan holds a news briefing about the situation in Afghanistan at the White House in Washington, U.S., August 17, 2021. REUTERS/Leah Millis
Un haut conseiller de Joe Biden au Luxembourg
Les Etats-Unis et la Chine s'efforcent d'améliorer leurs relations tendues. Des représentants des deux chefs d'Etat se sont rencontrés à cet effet, au Luxembourg.

«C'est une occasion manquée à un moment crucial» qui met «en péril notre objectif collectif de 40 à 50% de ventes de véhicules électriques d'ici 2030», a-t-il regretté.

Cette réforme doit aussi permettre de renforcer la résilience des forêts face aux incendies. Plusieurs milliards de dollars de crédits d'impôts seront également proposés aux industries les plus polluantes pour les assister dans leur transition énergétique, une mesure vivement critiquée par l'aile gauche du parti.

Arrivé au pouvoir avec d'immenses projets de réformes, Joe Biden les a vu enterrés, ressuscités, puis enterrés à nouveau par un sénateur très modéré de son camp, Joe Manchin. La très fine majorité démocrate au Sénat offre à l'élu de Virginie-Occidentale, Etat connu pour ses mines à charbon, un quasi-droit de veto.

«Vote-a-rama»

Fin juillet, le chef des démocrates au Sénat a finalement réussi à arracher un compromis à M. Manchin.

Samedi, les sénateurs ont enfin commencé à débattre du texte dans l'hémicycle.


US President Joe Biden (R) addresses a press conference next to Canadian Prime Minister Justin Trudeau and other G7 and EU leaders during the G7 Summit at Elmau Castle, southern Germany, on June 26, 2022. 




 the G7 Summit at Elmau Castle, southern Germany, on June 26, 2022. (Photo by LUKAS BARTH / POOL / AFP)
Le G7 souhaite investir 600 milliards de dollars
Le G7 a mis sur les rails dimanche, à l'initiative des Etats-Unis, un vaste programme d'investissements à destination des pays en développement censé répondre aux immenses chantiers financés par la Chine, mais aux contours encore flous.

Dans la soirée, ils sont entrés dans une procédure-marathon baptisée «vote-a-rama», lors de laquelle, les traits tirés, ils ont durant quinze heures d'affilée proposé des dizaines d'amendements et exigé un vote sur chacun.

L'occasion pour l'opposition républicaine, qui juge le plan Biden trop coûteux, et pour l'aile gauche démocrate, qui le voulait plus large, de présenter leurs doléances.

Influent sénateur de gauche, Bernie Sanders a présenté plusieurs amendements censés renforcer le volet social du texte, considérablement rogné au cours des derniers mois.

Le texte prévoit 64 milliards de dollars d'investissements dans la santé et la baisse progressive du prix de certains médicaments, jusqu'à dix fois plus chers que dans d'autres pays riches.

Des millions de retraités vont continuer à avoir des dents pourries et à ne pas recevoir les prothèses dentaires, auditives ou les lunettes qu'ils méritent.

Bernie Sanders

Mais les progressistes ont dû abandonner leurs ambitions de maternelles et universités publiques gratuites et de meilleurs soins pour les personnes âgées.


(FILES) In this file photo taken on March 12, 2020 former US Vice President and Democratic presidential hopeful Joe Biden speaks about COVID-19, known as the Coronavirus, during a press event in Wilmington, Delaware. - Barack Obama celebrated the kickoff of his "historic" White House challenge before thousands of ecstatic supporters. Hillary Clinton also marked her "milestone," as the first woman nominee of a major US party, to thunderous applause. And what of Joe Biden? The resurgent Democrat has been denied the climactic rollout that his predecessors enjoyed. (Photo by SAUL LOEB / AFP)
La victoire en sourdine de Joe Biden
Alors que toute l'actualité se focalise sur les dégâts du coronavirus aux USA, celui qui mènera la bataille présidentielle pour les démocrates face à Trump peine à se faire entendre. Quoique...

«Des millions de retraités vont continuer à avoir des dents pourries et à ne pas recevoir les prothèses dentaires, auditives ou les lunettes qu'ils méritent», a critiqué M. Sanders depuis l'hémicycle.

En parallèle de ces investissements massifs, le projet de loi entend réduire le déficit public avec un nouvel impôt minimal de 15% pour toutes les sociétés dont le bénéfice dépasse le milliard de dollars, afin d'empêcher certaines grosses sociétés d'utiliser les niches fiscales qui leur permettaient de payer beaucoup moins que le taux théorique.

Selon les estimations, cette mesure pourrait générer plus de 258 milliards de dollars en recettes pour l'Etat fédéral américain au cours des 10 prochaines années.


Sur le même sujet

Après 18 mois de négociations, le dénouement paraît proche: le Congrès américain a commencé à débattre samedi d'une nouvelle version de la grande réforme sociale et climatique de Joe Biden, qui pourrait offrir une victoire de taille au président américain.
US President Joe Biden speaks before signing two bills aimed at combating fraud in the Covid-19 small business relief programs at the White House in Washington, DC, on August 5, 2022. (Photo by Evan Vucci / POOL / AFP)
L'ex-président américain a échappé samedi à un verdict de culpabilité à l'issue d'un procès historique devant le Sénat américain, qui le jugeait pour son rôle supposé dans les violences du 6 janvier au Capitole.
(FILES) In this file photo former US President Donald Trump arrives to speak at the press briefing at the White House in Washington, DC, on July 30, 2020. - One year after his first impeachment, former president Donald Trump finds himself the subject of an unprecedented second trial beginning February 9, 2021 in the Senate, whose members must determine whether he incited a deadly assault on the US Capitol. The 100 senators will also step into uncharted territory when they sit in judgment of a president who is no longer in office, a deeply damaged political figure who remains a potent force in his party even without the power of the White House. (Photo by JIM WATSON / AFP)
Le président élu des Etats-Unis devra livrer d'ici janvier une nouvelle bataille politique d'importance afin de reprendre la main sur la deuxième chambre du Congrès. Un organe qui pourrait bloquer sa capacité à mener des réformes ambitieuses.
TOPSHOT - People celebrate at Black Lives Matter Plaza across from the White House in Washington, DC on November 7, 2020, after Joe Biden was declared the winner of the 2020 presidential election. - Joyous celebrations erupted in Washington on Saturday after Joe Biden was declared winner of the US presidency, as several people poured into the streets of the US capital -- some of them chanting, cheering and singing in front of the White House. (Photo by ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)
Outre la désignation du futur locataire de la Maison Blanche, les électeurs américains devaient également élire leurs représentants au niveau fédéral, dans les assemblées de chaque État ou bien encore au niveau municipal. Un jeu complexe à suivre en data.
WASHINGTON, DC - JANUARY 20: American flags adorn on the West Front of the U.S. Capitol on inauguration day January 20, 2017 in Washington, DC. In today?'s inauguration ceremony Donald J. Trump becomes the 45th president of the United States.   Scott Olson/Getty Images/AFP