Changer d'édition

Le salaire minimum européen sur les rails
International 2 min. 06.01.2020

Le salaire minimum européen sur les rails

Nicolas Schmit va révéler sa proposition de salaire minimum européen à la mi-janvier.

Le salaire minimum européen sur les rails

Nicolas Schmit va révéler sa proposition de salaire minimum européen à la mi-janvier.
Photo: AFP
International 2 min. 06.01.2020

Le salaire minimum européen sur les rails

Nicolas Schmit, le commissaire européen à l’Emploi, révélera sa proposition de dispositif minimal commun sur les salaires le 14 janvier. Les négociations avec les partenaires sociaux et les Etats membres pourront alors commencer.

(DH) - Près de trois ans après la présentation du projet «socle des droits sociaux en Europe» par la Commission Juncker, l'instauration d'un salaire minimum dans l'ensemble de l'UE pourrait voir le jour. C'est en tout cas, le vœu d'Ursula von der Leyden, la nouvelle présidente de la Commission, qui a chargé Nicolas Schmit de révéler sa proposition à la mi-janvier. 

Le nouveau commissaire européen à l'Emploi et aux Droits sociaux proposera un instrument juridique destiné à faire en sorte que chaque travailleur bénéficie d'un salaire minimum qui se voudra «équitable». Ce dernier «sera fixé conformément aux traditions nationales, au moyen de conventions collectives ou de dispositions légales», selon les termes de la lettre de mission du Luxembourgeois.

«Cela devrait garantir une vie décente pour tous les citoyens de l'UE», avait alors annoncé le commissaire luxembourgeois au pupitre de l'OGBL, début décembre. Mais, l'idée ne fait pas l'unanimité parmi les Etats membres, notamment du côté des Scandinaves qui fonctionnent par conventions collectives. Pour tenter de les convaincre, le Luxembourgeois a réservé ses premiers déplacements officiels, mi-décembre, au Danemark et à la Suède.

«Dans les pays où les salaires sont définis avec une couverture large par convention collective, nous n'allons pas intervenir, affaiblir ou miner ce système parce qu'en fin de compte, c'est notre préféré», a par ailleurs affirmé Nicolas Schmit, au mois de décembre dernier.

Pour mémoire, c'est Frans Timmermans, candidat de la famille socialiste européenne à la présidence de la Commission, qui avait fait campagne sur l'idée d'un salaire minimum européen représentant 60% du salaire médian dans chaque pays. Pour s'attirer le soutien des sociaux-démocrates du Parlement européen, Ursula von der Leyden avait, elle aussi, promis une législation en ce sens. Une mesure qui ne fait pas l'unanimité, et pas seulement en Scandinavie.  

Pour étayer leurs dires, les détracteurs du salaire minimum européen s'appuient sur les données d'Eurostat qui montrent que les salaires minimaux les plus faibles existant au sein de 22 des 28 Etats membres représentent déjà plus de 50% du salaire médian des pays concernés.   

Les analyses de l'office européen de statistiques montrent également que l'ajustement sur le niveau de prix modère sensiblement les écarts. C'est ainsi que le salaire minimum luxembourgeois est sept fois plus élevé que le Bulgare, mais ce ratio est réduit à trois lorsque les salaires sont exprimés en pouvoir d'achat. 

Dans son «Panorama social», en avril dernier, la Chambre des salariés avait montré que les évolutions salariales ne faisaient que compenser la hausse régulière des prix à la consommation et les coûts du logement.  


Sur le même sujet

Marc Angel annonce sa démission via Twitter
C'est via le réseau social que l'élu socialiste a annoncé son choix de quitter le conseil communal de la Ville de Luxembourg. Des fonctions au Parlement européen l'attendent désormais.
22.2. WO Fr / ITv Marc Angel , LSAP , / Frankophonie Foto:Guy Jallay
Cinq ans de travail pour Nicolas Schmit
Depuis ce mercredi matin, c'est officiel: le socialiste luxembourgeois est bien commissaire européen en charge de l'Emploi aux côtés de la présidente von der Leyen. Son mandat le place au cœur d'une des préoccupations centrales des citoyens de l'Union.
European Commissioner-designate in charge of Jobs, Nicolas Schmit from Luxembourg gestures as he attends his confirmation hearing before the European Parliament in Brussels, on October 1, 2019. (Photo by Aris Oikonomou / AFP)
Von der Leyen obtient le feu vert du Parlement
A Strasbourg, la présidente de la Commission européenne a obtenu mercredi un large soutien du Parlement pour donner «un nouveau départ» à l'Europe. Le vote d'investiture des députés a de quoi la rassurer.
European Commission president-elect Ursula von der Leyen speaks as European Commission Executive Vice President-Designate Frans Timmermans (R) listens during the presentation of the College of Commissioners and their programme at the European Parliament on November 27, 2019 in Strasbourg, eastern France. (Photo by FREDERICK FLORIN / AFP)
Nicolas Schmit attend les autres commissaires
Si pour le futur commissaire européen à l'Emploi, «l'examen de passage» s'est bien déroulé au Parlement européen, d'autres prétendants pour de hautes fonctions auprès d'Ursula von der Leyen ont déjà été retoqués. Les candidats roumains et hongrois doivent ainsi être remplacés.
Nicolas Schmit sous le feu des questions
Désigné commissaire européen à l'Emploi, le politicien luxembourgeois (LSAP) va être évalué par quatre commissions du Parlement. Un grand oral de trois heures prévu ce mardi 1er octobre pour valider sa nomination.