Changer d'édition

Le salaire minimum devient un enjeu électoral
International 3 min. 27.01.2022
Elections au Portugal

Le salaire minimum devient un enjeu électoral

Près de 900.000 travailleurs portugais vivent avec un SMIC, correspondant à un montant de 842 euros dans le pays.
Elections au Portugal

Le salaire minimum devient un enjeu électoral

Près de 900.000 travailleurs portugais vivent avec un SMIC, correspondant à un montant de 842 euros dans le pays.
Photo : AFP
International 3 min. 27.01.2022
Elections au Portugal

Le salaire minimum devient un enjeu électoral

Actuellement fixé à 822 euros sur douze mois, le salaire minimum portugais pourrait bien continuer à augmenter pour atteindre 1.000 euros en 2026. C'est l'une des promesses du Premier ministre, Antonio Costa, s'il remporte les élections de dimanche.

(AFP) - «On ne vit pas, on survit», soupire une employée d'un service hospitalier qui, comme près d'un quart des actifs au Portugal, vit avec le salaire minimum, un des grands thèmes de la campagne électorale pour les législatives de dimanche.


Portuguese President Marcelo Rebelo de Sousa holds a televised address to the nation to call legislative polls for January 30, 2022, at the Belem Palace in Lisbon on November 4, 2021. (Photo by CARLOS COSTA / AFP)
Le Portugal invité aux urnes le 30 janvier
Les électeurs portugais seront appelés à élire de nouveaux parlementaires fin janvier 2022. Des élections législatives anticipées provoquées par la rupture entre le gouvernement socialiste d'Antonio Costa et ses anciens alliés de la gauche radicale au sujet du prochain budget de l'Etat.

«On a appris à vivre avec l'indispensable! C'est frustrant et triste», confie Fernanda Moreira, 40 ans, qui travaille dans un hôpital de la banlieue sud de Lisbonne. Cette mère de famille au regard vif cerclé de lunettes rondes, dont le mari gagne à peine plus qu'elle, est payée au Smic depuis le début de sa vie professionnelle, il y a plus de 20 ans.

Son salaire n'a progressé qu'en fonction des coups de pouce donnés au salaire minimum par le gouvernement. Comme elle, ils sont près de 900.000 salariés au Portugal à vivre avec un Smic qui est passé cette année à 822 euros sur 12 mois, contre 589 euros quand les socialistes sont arrivés au pouvoir en 2015, en s'alliant avec la gauche radicale pour écarter la droite et mettre fin à sa politique de rigueur budgétaire.

«Les défenseurs de l'austérité affirmaient que le gel des salaires était la seule voie possible pour devenir un pays compétitif, ce n'est pas notre recette», a fait valoir la ministre du Travail, Ana Mendes Godinho, dans un entretien à l'AFPTV.

Rejet du budget

«On n'avait jamais vu une hausse du salaire minimum aussi importante», témoigne Amélia Casquinha Fernandes, femme de ménage de 60 ans à l'aéroport de Lisbonne, elle aussi payée au Smic, en se réjouissant du fait que les socialistes «ont tenu leur promesse».


A general view shows the neighbourhood of Alfama taken from the Portas do Sol viewpoint in Lisbon on November 27, 2020. - Fado houses had already lost most of their customers with the fall in tourism due the coronavirus pandemic when a curfew came into force with the most recent restrictions. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Le Portugal relève lui aussi le salaire minimum
A compter de 2021, les salariés à temps plein ne pourront gagner moins de 775 euros par mois. La mesure, annoncée mercredi par les autorités portugaises, vise à soutenir la reprise de l'économie plombée par la crise sanitaire

S'il remporte les élections de dimanche, le Premier ministre Antonio Costa s'est engagé à continuer de l'augmenter chaque année, afin d'atteindre le seuil des 1.000 euros sur 12 mois en 2026.

Mais la gauche radicale, qui soutenait le gouvernement minoritaire de M. Costa, lui réclamait davantage d'efforts en faveur du pouvoir d'achat, alors que le Smic portugais est l'un des plus bas de l'Union européenne. Jugeant insuffisante une nouvelle hausse de 47 euros cette année, le parti communiste a voté aux côtés du bloc de gauche, mais aussi de toute l'opposition de droite, pour le rejet du projet de budget pour 2022, précipitant la convocation d'élections anticipées.

Le nombre de travailleurs au Smic a doublé en dix ans et «le Portugal est en train de se transformer en un pays de salaires minimum», s'inquiète Eugénio Rosa, économiste proche du parti communiste qui a récemment publié une étude sur le sujet. Autre préoccupation des experts, l'écart entre le Smic et le salaire moyen, qui est de 1.160 euros sur 12 mois, ne cesse de se réduire.

Baisse du chômage

«Les entreprises ont augmenté les salaires minimum, car elles y ont été contraintes par la loi, mais elles ont laissé de côté les autres salaires», explique à l'AFP Joao Duque, professeur de l'Institut supérieur d'économie à Lisbonne. Si elle a contribué à ramener le taux de chômage à environ 6%, son niveau d'avant la pandémie, cette stratégie a contribué au développement d'une «économie de bas salaires» autour d'activités comme l'hôtellerie, le tourisme ou la construction.


Toujours moins de chômeurs au Luxembourg
Le Grand-Duché compte désormais autant de demandeurs d'emploi qu'il en enregistrait au début de l'année 2019. Le pays continue cependant de faire face à un grand nombre de chômeurs de longue durée.

Toujours d'après Joao Duque, cela a «favorisé l'émigration des plus qualifiés, vers des pays où ils seront mieux payés, et l'immigration d'une main-d'oeuvre moins qualifiée». Le sujet du salaire minimum a également provoqué de vifs échanges entre le Premier ministre et son principal rival de centre-droit, Rui Rio, un économiste selon lequel le Smic devrait augmenter en fonction de la productivité, qui au Portugal est une des plus faibles d'Europe.

La question des bas salaires est également à l'ordre du jour de l'Union européenne, dont les pays membres ont adopté début décembre une position commune prônant davantage de transparence dans la fixation des salaires minimum, pour qu'elle soit liée aux niveaux de richesse et de productivité, sans pour autant fixer un seuil minimum européen.


Sur le même sujet

A compter de 2021, les salariés à temps plein ne pourront gagner moins de 775 euros par mois. La mesure, annoncée mercredi par les autorités portugaises, vise à soutenir la reprise de l'économie plombée par la crise sanitaire
A general view shows the neighbourhood of Alfama taken from the Portas do Sol viewpoint in Lisbon on November 27, 2020. - Fado houses had already lost most of their customers with the fall in tourism due the coronavirus pandemic when a curfew came into force with the most recent restrictions. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Augmentation du salaire social minimum
Le Parlement a décidé mardi d’une augmentation du salaire social minimum de 0,1%. Une telle adaptation du salaire social minimum a lieu tous les deux ans.