Changer d'édition

Le raid du FBI chez Trump approuvé par le ministre américain de la Justice
International 3 min. 12.08.2022
Enquête autour de l'ancien président américain

Le raid du FBI chez Trump approuvé par le ministre américain de la Justice

Le ministre américain de la Justice s'est exprimé sur la perquisition spectaculaire menée dans la villa de Donald Trump en Floride.
Enquête autour de l'ancien président américain

Le raid du FBI chez Trump approuvé par le ministre américain de la Justice

Le ministre américain de la Justice s'est exprimé sur la perquisition spectaculaire menée dans la villa de Donald Trump en Floride.
Photo: Department Of Justice/ZUMA Press
International 3 min. 12.08.2022
Enquête autour de l'ancien président américain

Le raid du FBI chez Trump approuvé par le ministre américain de la Justice

Ce raid sans précédent provoque la colère du camp républicain. L'ancien président américain a par ailleurs été entendu ce mercredi dans le cadre d'une enquête au civil sur des soupçons de fraudes financières au sein de son groupe Trump Organization.

Donald Trump a été entendu sous serment mercredi à New York dans le cadre d'une enquête au civil sur des soupçons de fraudes financières au sein de son groupe Trump Organization, en pleine tempête politique après une perquisition spectaculaire du FBI à son domicile en Floride.


(FILES) In this file photo taken on December 31, 2019 US President Donald Trump speaks to the press outside the grand ballroom as he arrives for a New Year's celebration at Mar-a-Lago in Palm Beach, Florida. - Former US president Donald Trump said August 8, 2022 that his Mar-A-Lago residence in Florida was being "raided" by FBI agents in what he called an act of "prosecutorial misconduct." (Photo by JIM WATSON / AFP)
Le FBI perquisitionne la résidence de Trump en Floride
L'ancien président américain Donald Trump a annoncé lundi que sa célèbre résidence de Floride, Mar-a-Lago, avait été «perquisitionnée» par la police fédérale (FBI).

L'enquête au civil contre le groupe familial Trump Organization avait été ouverte en mars 2019. Après le témoignage explosif au Congrès à Washington d'un des anciens avocats personnels de Donald Trump, Michael Cohen, faisant état d'évaluations frauduleuses, à la hausse ou à la baisse, d'actifs au sein de la Trump Organization, pour décrocher des prêts, obtenir des réductions d'impôts ou de meilleures indemnisations d'assurances.

Le droit au silence invoqué 440 fois

La procureure générale de New York Letitia James avait assuré en janvier avoir «mis au jour des preuves importantes qui font penser que Donald Trump et la Trump Organization avaient faussement et frauduleusement valorisé nombre d'actifs», notamment des golfs ou le triplex personnel du milliardaire américain, situé dans la Trump Tower à New York.

Des allégations balayées par les avocats de Donald Trump, pour qui Letitia James, mène une «chasse aux sorcières» politique.

Mercredi, l'ancien président républicain a invoqué pendant quatre heures plus de 440 fois son droit de ne pas répondre aux questions, en vertu du 5e amendement de la Constitution américaine, selon NBC et le Washington Post.  

La procureure générale n'a pas le pouvoir d'inculper Donald Trump mais elle peut engager des poursuites civiles et notamment réclamer des réparations financières.

Les faits présumés font aussi l'objet d'une enquête, pénale cette fois, menée par le procureur de Manhattan Alvin Bragg.

Des documents sur les armes nucléaires

Cette audition survient deux jours après une perquisition spectaculaire du domicile de Donald Trump à Mar-a-Lago, en Floride, qui a déclenché une vague d'indignation chez les républicains.  Jamais un ancien locataire de la Maison Blanche n'avait été inquiété par la justice de cette façon.

Lors de cette perquisition, le FBI cherchait notamment des documents classifiés sur les armes nucléaires, a rapporté le Washington Post jeudi, selon des experts impliqués dans l’enquête.

Cette perquisition témoigne d’une «profonde inquiétude» parmi les autorités quant aux informations encore en possession de Trump qui pourraient éventuellement se retrouver entre de mauvaises mains, écrit le journal américain.

Les sources du Washington Post n’ont pas précisé si les documents concernent les armes américaines ou celles d’autres pays, ni si les documents ont été trouvés lors de la perquisition.

Le mandat de perquisition rendu public

Ce jeudi, le ministre américain démocrate de la Justice Merrick Garland a affirmé avoir «personnellement approuvé» la perquisition spectaculaire du FBI lundi chez l'ancien président Donald Trump en Floride, un raid sans précédent qui provoque la colère du camp républicain.

Lors d'une conférence de presse exceptionnelle, M. Garland n'a rien dévoilé des raisons et des résultats de cette opération mais il a - fait très inhabituel - annoncé avoir demandé que le mandat ayant permis la perquisition soit rendu public.

«Le ministère ne prend pas ce genre de décision à la légère», a-t-il souligné, ajoutant qu'elle avait été validée par un juge fédéral.

Dans la foulée de la perquisition, les ténors républicains ont fait bloc avec leur ancien président, qui n'a pas reconnu sa défaite en 2020 contre le démocrate Joe Biden et envisage de se représenter en 2024.

L'ancien vice-président Mike Pence, lui-même possible rival de Donald Trump dans deux ans, a fait part de sa «profonde préoccupation» après le raid du FBI.


Sur le même sujet

Letitia James, une élue démocrate qui porte le fer judiciaire depuis des années contre le milliardaire, a indiqué qu'elle réclamait 250 millions de dollars de réparations au nom de l'Etat de New York.
NEW YORK, NEW YORK - SEPTEMBER 21: NY Attorney General Letitia James speaks during a press conference at the office of the Attorney General on September 21, 2022 in New York, New York. NY AG James announced today that her office is suing former President Donald J. Trump and his children Donald Trump Jr., Ivanka Trump, and Eric Trump accusing the family of fraudulent statements of financial conditions to obtain millions in economic benefits. The lawsuit seeks to remove Trump and his children from their roles at their organizations and bans them from future leadership roles in the state of NY and repay $250 million that was illegally obtained.   Michael M. Santiago/Getty Images/AFP
Donald Trump a «failli à son devoir» lors de l'assaut contre le Capitole et doit être tenu légalement responsable, ont déclaré jeudi, lors d'une audition en prime time, les élus qui enquêtent depuis un an sur l'attaque du 6 janvier 2021.
A video of former US President Donald Trump recording an address to the nation on January 7, 2021, is displayed on a screen during a hearing by the House Select Committee to investigate the January 6th attack on the US Capitol in the Cannon House Office Building in Washington, DC, on July 21, 2022. - The select House committee conducting the investigation of the Capitol riot is holding its eighth and final hearing, providing a detailed examination of former president Donald Trump's actions on January 6th. More than 850 people have been arrested in connection with the 2021 attack on Congress, which came after Trump delivered a fiery speech to his supporters near the White House falsely claiming that the election was "stolen." (Photo by SAUL LOEB / AFP)
La commission d'enquête parlementaire sur l'assaut du Capitole s'est attaquée jeudi aux tentatives de Trump de pousser le ministère de la Justice à soutenir ses fausses allégations de fraude électorale lors de la dernière présidentielle.
WASHINGTON, DC - JUNE 23: A video featuring former President Donald Trump is played during the fifth hearing by the House Select Committee to Investigate the January 6th Attack on the U.S. Capitol in the Cannon House Office Building on June 23, 2022 in Washington, DC. The bipartisan committee, which has been gathering evidence for almost a year related to the January 6 attack at the U.S. Capitol, is presenting its findings in a series of televised hearings. On January 6, 2021, supporters of former President Donald Trump attacked the U.S. Capitol Building during an attempt to disrupt a congressional vote to confirm the electoral college win for President Joe Biden.   Win McNamee/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
La commission d'enquête sur l'assaut du Capitole de Washington, le 6 janvier 2021, a procédé à de nouvelles auditions mardi. Des élus d'Arizona et de Géorgie ont notamment fait état, extraits audio à l'appui, des pressions exercées par Donald Trump pour changer le résultat de l'élection de 2020.
Former President Donald Trump appears on screen during the fourth hearing by the House Select Committee to Investigate the January 6th Attack on the US Capitol in the Cannon House Office Building on June 21, 2022 in Washington, DC. (Photo by MANDEL NGAN / AFP)
Un an et demi après les événements du 6 janvier 2021 qui ont choqué le monde, une commission d'enquête parlementaire a placé jeudi Donald Trump au centre d'un «complot» visant à le maintenir au pouvoir.
General view of the House Select Committee hearing to Investigate the January 6th Attack on the US Capitol, in the Cannon House Office Building on Capitol Hill in Washington, DC on June 9, 2022. (Photo by Jabin Botsford / POOL / AFP)