Changer d'édition

Brèves International 02.11.2020

Le prince William, deuxième dans l'ordre de succession à la couronne britannique, a été infecté par le nouveau coronavirus. Mais c'était en avril, a révélé lundi le journal The Sun. Selon le tabloïd, le prince de 38 ans n'avait pas voulu parler de sa contamination car «il y avait des choses importantes qui se passaient et (il) ne voulait inquiéter personne». Conformément aux consignes du gouvernement, William s'était alors isolé dans sa maison familiale d'Anmer Hamm, dans le Norfolk (est de l'Angleterre), mais avait continué de tenir ses engagements par téléphone ou vidéoconférence.

Aucune explication n'a été avancée sur la raison pour laquelle la famille royale n'a pas rendu publique cette contamination, contrairement à celle du prince Charles, fils de la reine Elizabeth et héritier de la couronne, annoncée le 25 mars dernier. Le prince de Galles, atteint de «légers symptômes», s'était alors isolé pendant sept jours dans sa résidence en Écosse avec sa femme Camilla et avait continué de «télétravailler comme d'habitude». Mais son fils William aurait lui été «frappé assez durement par le virus», selon The Sun

Le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé par la pandémie en Europe avec 46.555 décès, est désormais frappé de plein fouet par la deuxième vague de l'épidémie. L'Angleterre se prépare à entrer, jeudi, dans un nouveau confinement, comme l'a déjà fait le Pays de Galles.

Hier

Brèves Luxembourg 03.12.2021

Un quatrième centre de vaccination va participer à la campagne de rappel au Luxembourg. Le ministère de la Santé a annoncé ce vendredi la réouverture temporaire du centre du Findel. Cette décision fait suite à l'annonce d'une livraison importante de vaccins anti-covid, qui devrait être réceptionnée en milieu de semaine prochaine.

Situé dans le hangar de la Luxembourg Air Rescue, ce centre administrera uniquement des doses de rappel. Alors que les centres de vaccination du pays se sont retrouvés submergés par la demande de doses complémentaires, ces derniers sont désormais uniquement accessibles sur rendez-vous. La date et les horaires d'ouverture du centre du Findel, ainsi que les modalités de réservation d'un créneau de vaccination seront dévoilés «dès la réception des vaccins sur le territoire national», indique le ministère.

Pour rappel, l'injection de la dose booster peut également s'effectuer dans l'un des 260 cabinets médicaux participant à la campagne de vaccination, mais aussi dans les nombreux centres pop-up déployés sur l'ensemble du territoire. 

An illustration picture taken in London on December 2, 2021 shows four syringes and a screen displaying the word 'Omicron',  the name of the new covid 19 variant, and an illustration of the virus. (Photo by Justin TALLIS / AFP)
Brèves Luxembourg 03.12.2021

(AFP) - Officiellement, l'Organisation mondiale de la santé ne dispose, ce 3 décembre à la mi-journée, d'aucune information sur un éventuel décès lié au nouveau variant Omicron, a indiqué vendredi un porte-parole de l'OMS à Genève. Comme plus de pays font des tests pour tenter de détecter le nouveau variant, «nous aurons plus de cas, plus d'informations et, bien que j'espère que non, possiblement plus de morts», a souligné Christian Lindmeier, lors d'un point de presse.

Le nouveau variant, classé inquiétant par l'OMS, a été détecté d'abord en Afrique australe mais depuis que les autorités sanitaires sud-africaines ont alerté l'OMS le 24 novembre, des infections avec Omicron ont été constatées dans une trentaine de pays et cela sur tous les continents.

Si en dehors de l'Afrique australe, les premières infections ont pu être rattachées en général à des personnes ayant voyagé dans la région, les premiers cas de transmission locale apparaissent désormais, aux Etats-Unis ou en Australie par exemple. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) juge «élevée» la «probabilité qu'Omicron se répande au niveau mondial», même si de nombreuses inconnues demeurent: contagiosité, efficacité des vaccins existants, gravité des symptômes.

Au Luxembourg, ni le List (dans ses analyses faites dans les eaux de station d'épuration), ni le Laboratoire national de santé (qui séquence des échantillons de nouveaux cas covid+) n'ont encore signifié la présence du variant Omicron sur le territoire du Grand-Duché. Par contre, huit personnes infectées ont été confirmées en France et quatre en Belgique.

Avant-hier

Brèves Luxembourg 02.12.2021

(AFP) - Deux premiers cas de variant Omicron ont été confirmés en métropole, en Ile-de-France et dans le Haut-Rhin, concernant des voyageurs rentrant d'Afrique, ont annoncé jeudi les agences régionales de santé (ARS). Et cela alors que le premier cas positif au variant Omicron avait été identifié en France bien loin de Paris, sur l'île de La Réunion.

Le premier cas relevé en Ile-de-France concerne un homme revenant d'un séjour au Nigéria, non vacciné contre le covid. Il ne présentait pas de symptômes au moment du test, selon l'ARS. Sa femme, qui l'accompagnait dans ce voyage, également non vaccinée, «a été testée positive et un séquençage est en cours pour vérifier s'il s'agit également du variant Omicron».

Le second cas, détecté dans le Haut-Rhin, concerne une femme d'une quarantaine d'années et présentant un schéma vaccinal complet. Elle avait été testée positive au retour d'un voyage en Afrique du Sud, et placée à l'isolement, avant que le séquençage ne révèle la nature du variant.

Pour l'heure, aucun cas n'a été relevé au Luxembourg mais déjà en Belgique trois cas ont été relevés.