Changer d'édition

Le Premier ministre italien annonce sa démission
International 2 min. 20.08.2019

Le Premier ministre italien annonce sa démission

Giuseppe Conte, le chef du gouvernement italien, a annoncé sa démission et accusé Matteo Salvini (à gauche) d'avoir été «irresponsable»

Le Premier ministre italien annonce sa démission

Giuseppe Conte, le chef du gouvernement italien, a annoncé sa démission et accusé Matteo Salvini (à gauche) d'avoir été «irresponsable»
AFP
International 2 min. 20.08.2019

Le Premier ministre italien annonce sa démission

Giuseppe Conte a annoncé sa démission ce mardi après-midi, officialisant une tonitruante rupture entre la Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5 Etoiles, après seulement quatorze mois de cohabitation.

(AFP) - Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé mardi sa démission et la fin du premier gouvernement populiste, accusant le chef de la Ligue Matteo Salvini, d'avoir été «irresponsable» en faisant éclater la coalition au pouvoir le 8 août. Dans un discours solennel au Sénat, M. Conte a tancé son ministre de l'Intérieur, estimant qu'il n'a fait que «poursuivre ses propres intérêts et ceux de son parti» en cherchant à capitaliser sur des sondages qui les créditaient d'une ample majorité au parlement, dans le sillage de leur score record aux Européennes (34%).

«Faire voter les citoyens est l'essence de la démocratie mais leur demander de voter tous les ans est irresponsable», a lancé M. Conte. «Le pays a un besoin urgent que soient adoptées des mesures pour favoriser la croissance économique et les investissements». «J'interromps ici cette expérience de gouvernement. J'entends conclure ce passage institutionnel de façon cohérente. J'irai voir le président de la République pour lui présenter ma démission», a déclaré M. Conte, en soulignant qu'auparavant il écouterait le débat prévu pour durer 3h45. 


ARCHIV - 21.06.2019, Italien, Mailand: Vize-Regierungschef und Innenminister Matteo Salvini. (zu «Regierungskrimi in Italien - Lega: Neuwahl einzige Alternative») Foto: Mourad Balti Touati/LaPresse via ZUMA Press/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Salvini fait éclater la coalition populiste italienne
L'homme fort du gouvernement italien et chef de la Ligue (extrême droite) réclame des élections anticipées. De quoi mettre à mal l'alliance instaurée il y a 14 mois avec son allié du Mouvement 5 Etoiles.

Dans son discours à charge contre M. Salvini, M. Conte a accusé le vice-Premier ministre d'avoir fait «courir de graves risques à notre pays» et évoqué le danger d'une spirale économique négative pour la troisième économie de la zone euro. Il a aussi tancé le chef de la Ligue (extrême droite) pour son «manque de respect des règles et des institutions», lui reprochant aussi d'avoir réclamé des élections au plus vite afin d'obtenir «les pleins pouvoirs».

«Cher ministre de l'Intérieur, je t'ai entendu demander les "pleins pouvoirs" et appeler (tes partisans) à descendre dans la rue pour te soutenir; cette attitude me préoccupe», a ajouté M. Conte. «Nous n'avons pas besoin des pleins pouvoirs mais de dirigeants ayant le sens des institutions», a-t-il encore déclaré. Arrivé à la tête du pays après une marche fasciste sur Rome, le dictateur Benito Mussolini obtint en 1922 les «pleins pouvoirs» pour diriger à sa guise l'Italie pendant toute l'année suivante.    

La piste «Ursula»

Une autre piste a été suggérée par l'ex-Premier ministre et président de la Commission européenne Romano Prodi, qui propose un gouvernement pro-européen baptisé «Ursula», du nom de la nouvelle présidente de la Commission, l'allemande Ursula von der Leyen. Dans son esprit, il s'agirait d'une alliance gauche-droite pouvant inclure Forza Italia de Silvio Berlusconi, à la manière des coalitions allemandes, pour que l'Italie redevienne «un membre actif de l'Union européenne».

Selon l'institut Youtrend qui a sondé des politologues, un gouvernement M5S-PD recueille 36% de probabilités, des élections immédiates 22%, une coalition «Ursula» 12% et le même pronostic pour un gouvernement avec pour seuls objectifs de voter le budget et préparer de nouvelles élections au printemps 2020.


Sur le même sujet

Semaine décisive pour le gouvernement italien
L'Italie affronte une nouvelle crise politique qui pourrait voir la fin de l'exécutif populiste dirigé par Giuseppe Conte, à l'agonie depuis que le chef de la Ligue Matteo Salvini a décrété sa mise à mort en fin de semaine dernière.
(FILES) In this file photo taken on January 17, 2019 (from L to R) Italy�s Labor and Industry Minister and deputy PM Luigi Di Maio, Italy's Prime Minister Giuseppe Conte and Italy's Interior Minister and deputy PM Matteo Salvini attend a press conference to present the new economic law at the end of the Minister Council at Palazzo Chigi, in Rome. - Far-right Interior Minister Matteo Salvini pulled his support for Italy's governing coalition on August 8, 2019, and called for snap elections, prompting the country's premier to demand that he "justify" his decision to provoke a political crisis. Salvini, whose hardline League Party has already called for snap polls, has clashed with his fellow Deputy Prime Minister Luigi di Maio of the anti-establishment Five Star Movement (M5S) party over a range of policies. (Photo by Alberto PIZZOLI / AFP)
Italie: Conte présente sa politique «populiste» au parlement
Le nouveau chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a obtenu mardi soir la confiance du Sénat devant lequel il a défendu la politique «populiste» qu'il entend désormais mener: lutte contre le «business» de l'immigration, relance de la croissance et ouverture avec la Russie.