Changer d'édition

Le Portugal tarde à retrouver ses estivants
International 3 min. 03.08.2020

Le Portugal tarde à retrouver ses estivants

Pour août, les hôteliers espèrent au mieux 50% de taux de remplissage.

Le Portugal tarde à retrouver ses estivants

Pour août, les hôteliers espèrent au mieux 50% de taux de remplissage.
International 3 min. 03.08.2020

Le Portugal tarde à retrouver ses estivants

Marie-Line DARCY
Marie-Line DARCY
Si le pays a assoupli les règles de restriction sanitaires prises pour cause de covid-19, touristes et émigrés tardent à revenir cet été.

De notre correspondante Marie-Line Darcy (Lisbonne) - Dans la périphérie de Lisbonne, la pandémie donne des signes de ralentissement. Responsable pour 80% des 300 nouveaux cas d’infection enregistrés chaque jour depuis fin mai, la région nord de la capitale portugaise était sous les projecteurs. L'état de «calamité», phase la plus critique des trois plans de protection civile, est désormais levée. Les 19 arrondissements de Sintra, Loures, Odivelas, Amadora et Santa Clara (unique arrondissement de Lisbonne-ville) rejoignent ainsi l’ensemble de l’AML, l’agglomération de Lisbonne. 

Les interventions pour accompagner et gérer les différents foyers communautaires ont porté leurs fruits. Quelque 700.000 personnes (soit 25 % de l’agglomération) ont ainsi été concernées par des restrictions de déplacement et des interdictions strictes en cas d’infection. Beaucoup ont cru à un reconfinement sévère de Lisbonne, il n'en a rien été. Assumant sa stratégie de dépistage élargi – et donc par conséquent du niveau élevé de nouveaux cas – le Portugal a préféré adopter une attitude ferme pour lutter contre le covid-19 en matière d’hygiène et de distance sociale. Et dans l’ensemble les consignes sont plutôt bien respectées.


Le Portugal s'insurge contre le classement belge
L’Algarve et l’Alentejo ont été retirées de la "liste rouge covid-19" des autorités sanitaires belges sous la pression du ministère des Affaires étrangères portugais. Mais pour l'heure, les explications de Jean Asselborn, Xavier Bettel et Paulette Lenert n'ont pas suffi à rassurer Bruxelles sur le Luxembourg. Le pays reste toujours soumis à des restrictions de déplacement plus ou moins claires.

Alors que le Danemark a décidé de lever ses restrictions de voyages concernant le Portugal, le Royaume-Uni a choisi de maintenir la quarantaine au retour du pays. Un coup dur pour le tourisme local, notamment en Algarve au sud, où les Britanniques représentent 40% des touristes. La mesure pénalise aussi les émigrés lusitaniens nombreux au Royaume-Uni. Ouf, les autres voyageurs, en provenance d’Allemagne, de France, d’Espagne, Suisse et bien entendu du Luxembourg n’ont pas de limites particulières.

Mais la peur et les difficultés économiques font perdre l’envie de rentrer au pays, retrouver famille et amis. «Nous estimons que près de la moitié des émigrés ne viendront pas cette année», explique Berta Nunes, secrétaire d’État aux Communautés. Compris parmi la communauté luxembourgeoise qui compte près de 97.000 membres (soit 16% de la population du Grand-Duché).

Aux barrières psychologiques s’ajoutent les difficultés financières. Le chômage touche les émigrés dans leur pays d’accueil. Enfin, les rumeurs et les changements d’attitudes constants n’aident pas à rassurer les émigrés et à les convaincre de faire le voyage.


la voix du luxembourg
Le casse-tête des voyageurs luxembourgeois
Pour l'heure en Europe, seule la Lituanie se refuse à accueillir les résidents luxembourgeois sur son sol. Mais où aller, avec ou sans test covid préalable? Les ministères de la Santé et des Affaires étrangères jouent les guides au jour le jour.

Pourtant ils sont plus que bienvenus... «Ils contribuent au dynamisme de l’économie nationale. Mais leur importance pour notre pays va bien au-delà de l’envoi d’argent depuis leurs pays d’accueil», déclare Berta Nunes. Et de faire là référence aux investissements que ces émigrés réalisent ou peuvent réaliser dans leur pays d’origine. Sans oublier que leur présence permet de maintenir un lien social fort dans les villages du nord et du centre.

Beaucoup hésitent tout de même encore à retrouver «leur» Portugal en ce début du mois d’août. Dans un pays où les fêtes locales, les spectacles et festivals ont pratiquement tous disparu, les rassemblements habituels auront une autre saveur. Pas de regroupements, des lieux de loisirs aux horaires limités, sans oublier la «loi sèche» qui interdit vente et consommation d’alcool dans la rue. 

Quant aux touristes étrangers, les hôteliers misent sur un taux de remplissage de 50% en août dans des régions comme l’Algarve ou le nord. À Lisbonne cela ne dépassera pas 20%, peut-être 30% avec la finale de la Ligue des champions mi-août. Si elle ne se joue pas à huis clos...

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Lisbonne allège ses restrictions
Le gouvernement portugais a annoncé ce jeudi le déconfinement des habitants de 19 quartiers du nord de la capitale grâce à une baisse du nombre de nouveaux cas de covid-19.
People sunbathe at Baia de Cascais in the outskirts of Lisbon on May 28, 2020. - Cascais city council proposes free tests to its 214,000 inhabitants to detect the novel coronavirus. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Le casse-tête des voyageurs luxembourgeois
Pour l'heure en Europe, seule la Lituanie se refuse à accueillir les résidents luxembourgeois sur son sol. Mais où aller, avec ou sans test covid préalable? Les ministères de la Santé et des Affaires étrangères jouent les guides au jour le jour.
la voix du luxembourg