Changer d'édition

Le Portugal se prépare à légaliser l'euthanasie
International 2 min. 20.02.2020 Cet article est archivé

Le Portugal se prépare à légaliser l'euthanasie

Après la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, le Portugal pourrait devenir le quatrième pays européen à légaliser l'euthanasie.

Le Portugal se prépare à légaliser l'euthanasie

Après la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, le Portugal pourrait devenir le quatrième pays européen à légaliser l'euthanasie.
Photo: Shutterstock
International 2 min. 20.02.2020 Cet article est archivé

Le Portugal se prépare à légaliser l'euthanasie

Alors que la fin de vie assistée a cours depuis dix ans au Luxembourg, le parlement portugais examine ce jeudi plusieurs textes en faveur de la dépénalisation de l'euthanasie. Rejetée de justesse il y a près de deux ans, l'idée pourrait bien passer cette fois.

(MF avec AFP) - Au Luxembourg, la loi du 16 mars 2019 avait donné un cadre précis à l'euthanasie mais 57% des Luxembourgeois en ignorent toujours l'existence. Le dossier reste d'actualité puisque les ministères de la Santé et de la Famille planchent actuellement sur «un plan national fin de vie et de soins palliatifs» qui devrait voir le jour à la fin de cette année. 


L'euthanasie reste une solution méconnue
Dix ans après l'adoption d'un texte sur la fin de vie assistée, 57% des Luxembourgeois ignorent l'existence de cette loi. Cela alors que ce recours ultime bénéficie d'une bonne acceptation dans la société.

Au Portugal, la question de la «mort médicalement assistée» revient sur le tapis. Rejetée de justesse il y a près de deux ans, la dépénalisation de l'euthanasie mais qui a désormais de bonnes chances d'être adoptée malgré l'opposition de l'Eglise catholique et de médecins. Cinq propositions de loi, dont une déposée par le Parti socialiste au pouvoir, seront débattues ce jeudi après-midi puis votées en première lecture. Plusieurs organisations opposées à l'euthanasie ont appelé à manifester devant l'Assemblée en milieu de journée.

Si les propositions sont adoptées en première lecture, elles seront rassemblées dans un seul texte avant un vote final. Cette loi devra ensuite être soumise à la signature du président de la République, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa. Le chef de l'Etat n'a pas ouvertement pris position sur le sujet mais, en tant que fervent catholique, il pourrait opposer un véto. 


Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur l'euthanasie en 2009, 52 patients au Luxembourg ont reçu un traitement de suicide assisté.
L'euthanasie considérée comme une mort naturelle
Le conseil de gouvernement a adopté, jeudi 11 juillet, la modification du projet de loi visant à «assimiler la mort d’une personne décédée à la suite d’une euthanasie ou d’une assistance au suicide à une mort naturelle».

Celui-ci serait pourtant annulé par un deuxième vote des députés, ou envoyer le texte à la Cour constitutionnelle pour qu'elle juge de sa conformité avec la loi fondamentale du pays. 

Si ce processus législatif aboutit, le Portugal deviendra le quatrième pays européen à légaliser l'euthanasie après la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas. En Espagne voisine, le gouvernement socialiste a obtenu la semaine dernière le feu vert de la Chambre des députés pour lancer l'examen d'un projet de loi reconnaissant le droit à l'euthanasie sous strictes conditions. 


Sur le même sujet

L'euthanasie reste une solution méconnue
Dix ans après l'adoption d'un texte sur la fin de vie assistée, 57% des Luxembourgeois ignorent l'existence de cette loi. Cela alors que ce recours ultime bénéficie d'une bonne acceptation dans la société.
L'euthanasie considérée comme une mort naturelle
Le conseil de gouvernement a adopté, jeudi 11 juillet, la modification du projet de loi visant à «assimiler la mort d’une personne décédée à la suite d’une euthanasie ou d’une assistance au suicide à une mort naturelle».
Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur l'euthanasie en 2009, 52 patients au Luxembourg ont reçu un traitement de suicide assisté.
Un plan national sur la fin de vie d'ici fin 2020
Dix ans après le vote de la loi autorisant le recours à l'euthanasie au Luxembourg, le gouvernement annonce lundi sa volonté de mettre en place une stratégie visant notamment à «respecter le choix du patient», «réduire les inégalités d'accès» ou bien encore «former les professionnels».
Deux visions de la dignité humaine
Le 16 mars 2009 entraient en vigueur les lois sur les soins palliatifs et l’euthanasie. Des lois qui ont profondément divisé le pays, entre partisans d’une mort choisie et humaine et défenseurs inconditionnels de la vie.