Changer d'édition

Le Portugal invité aux urnes le 30 janvier
International 2 min. 05.11.2021
Politique

Le Portugal invité aux urnes le 30 janvier

Le président Marcelo Rebelo de Sousa a annoncé la tenue de ce troisième scrutin en douze mois dans une allocution télévisée.
Politique

Le Portugal invité aux urnes le 30 janvier

Le président Marcelo Rebelo de Sousa a annoncé la tenue de ce troisième scrutin en douze mois dans une allocution télévisée.
Photo : AFP
International 2 min. 05.11.2021
Politique

Le Portugal invité aux urnes le 30 janvier

Les électeurs portugais seront appelés à élire de nouveaux parlementaires fin janvier 2022. Des élections législatives anticipées provoquées par la rupture entre le gouvernement socialiste d'Antonio Costa et ses anciens alliés de la gauche radicale au sujet du prochain budget de l'Etat.

(AFP) Le président conservateur Marcelo Rebelo de Sousa a confirmé, jeudi, son intention de dissoudre le Parlement et décidé de la date des élections, qui auraient normalement dû être organisées à l'automne 2023. Le rejet du budget a «totalement réduit la base de soutien du gouvernement», alors que 2022 sera «une année décisive pour la sortie durable de la pandémie et de la crise sociale qui nous ont frappés», a fait valoir le chef de l'Etat dans une allocution télévisée.


A demonstrator applauds next to a Portuguese flag, during a protest of nurses in front of the Portuguese parliament in Lisbon on October 28, 2021. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Le Portugal en route vers des élections anticipées
Le président portugais s'adressera au pays jeudi soir pour annoncer la convocation d'un nouveau scrutin législatif . Seul scénario après le rejet par le Parlement du budget 2022 du gouvernement socialiste d'Antonio Costa.

Il s'agira du troisième scrutin national que le Portugal organise en l'espace d'un an, après l'élection présidentielle de janvier dernier et les municipales de fin septembre.

Avant même le rejet de loi de finances pour 2022, qui a plongé le Portugal dans l'impasse politique il y a une semaine, M. Rebelo de Sousa avait prévenu que cela aurait pour conséquence de provoquer des législatives anticipées.

Le chef de l'Etat cherchait à forcer le gouvernement et les partis d'extrême gauche à parvenir à un compromis car, selon lui, le budget était «fondamental» pour relancer l'économie grâce aux fonds européens du plan de relance post-covid-19.

La gauche radicale a tout de même voté contre la loi de finances, aux côtés de l'opposition de droite, scellant la fin de l'alliance qui avait permis à Antonio Costa d'arriver au pouvoir fin 2015.

Cette décision «idéologique» aura «un coût électoral» pour le bloc de gauche comme pour le parti communiste, qui «seront pénalisés pour ne pas avoir soutenu un budget qui était modeste, mais qui n'était pas d'austérité», commente la politologue Marina Costa Lobo. Antonio Costa s'est déjà dit prêt à mener campagne pour obtenir «une majorité forte, stable et durable», mais, selon cette analyste de l'Institut des sciences sociales (ICS) de l'Université de Lisbonne, les élections arrivent pour lui à «un moment difficile».

«Il y a un certain désenchantement envers le parti socialiste», relève-t-elle, rappelant que la victoire du PS aux municipales a été largement ternie par une défaite surprise dans la capitale portugaise et la désaffection de nombreux électeurs.

Calendrier serré

En 2015, l'ensemble de la gauche s'était unie pour la première fois depuis la révolution des Œillets de 1974, afin de détricoter la politique d'austérité mise en oeuvre par la droite en échange du plan de sauvetage international accordé au Portugal en 2011.

«Le calendrier est très serré» et «la course reste très ouverte» car les électeurs de droite ont tendance à être «très sensibles aux leaders et aux dynamiques de victoire», or «cela est très important pour faire jouer le vote utile» face aux extrêmes, explique la politologue Marina Costa Lobo.


Sur le même sujet

Le président portugais s'adressera au pays jeudi soir pour annoncer la convocation d'un nouveau scrutin législatif . Seul scénario après le rejet par le Parlement du budget 2022 du gouvernement socialiste d'Antonio Costa.
A demonstrator applauds next to a Portuguese flag, during a protest of nurses in front of the Portuguese parliament in Lisbon on October 28, 2021. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Au Portugal, les habitants sont appelés à voter dimanche pour une élection présidentielle davantage marquée par son contexte sanitaire dramatique, qui vient d'obliger le pays à se reconfiner, que par la prévisible reconduction du candidat sortant, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa.
(FILES) In this file photo taken on January 25, 2016 Marcelo Rebelo de Sousa gestures as he delivers a speech after winning the Portugal's Presidencial Election in Lisbon on January 24, 2016. - The first round of the presidential election will be held on January 24, 2021. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)