Changer d'édition

Le plan de relance crée des tensions au sein des 27
International 3 min. 20.07.2020

Le plan de relance crée des tensions au sein des 27

Angela Merkel et Emmanuel Macron ont du mal à faire valider le plan de relance de l'UE.

Le plan de relance crée des tensions au sein des 27

Angela Merkel et Emmanuel Macron ont du mal à faire valider le plan de relance de l'UE.
Photo: AFP
International 3 min. 20.07.2020

Le plan de relance crée des tensions au sein des 27

Les dirigeants européens vont poursuivre leurs discussions ce lundi après-midi dans l'espoir de trouver un accord sur un plan de relance post-coronavirus, au quatrième jour d'un sommet laborieux, marqué par une grande tension et de profondes dissensions.

AFP -  Après une journée complète de discussions dimanche, puis une longue nuit d'échanges, la session entre les 27 dirigeants de l'UE a été suspendue à 6h. Elle doit reprendre à 16h.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, médiateur du sommet, doit d'ici là présenter un nouveau projet de compromis aux capitales. De source concordantes, il devrait proposer de revoir à la baisse la part de subventions dans le plan de relance à 750 milliards d'euros: 390 milliards, contre 500 milliards dans la proposition initiale. Le reste serait constitué de prêts.

Il s'agit d'un nouveau pas en direction des pays dits «frugaux» (Pays-Bas, Suède, Danemark, Autriche) et de la Finlande, qui bloquent tout accord depuis le début du sommet vendredi.  


German Chancellor Angela Merkel arrives to address a joint press conference with French President Emmanuel Macron, who attends via video link, at the Chancellery in Berlin, Germany, on May 18, 2020 on the effects of the novel coronavirus COVID-19 pandemic. (Photo by Kay NIETFELD / POOL / AFP)
L'Europe relancée par un plan de 500 milliards d'euros
France et Allemagne ont proposé un dispositif financier afin d'aider l'Union européenne à surmonter la crise historique engendrée par la pandémie de coronavirus. Ce plan, pas encore accepté, passerait par un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne.

«Des négociations difficiles viennent de s'achever et nous pouvons être très satisfaits du résultat d'aujourd'hui», a twitté le chancelier autrichien Sebastian Kurz à la levée de la séance. «Il y a désormais une piste d'accord», a affirmé une source diplomatique.   

Selon une source française, «le couple franco-allemand a tout fait pour amener les plus réticents autour de 400 milliards» d'euros de subventions, qui constituaient jusqu'alors leur ligne rouge. Les frugaux n'étaient, à l'inverse, pas disposés à aller au-delà de 350 milliards de subventions, selon une source européenne.  

«Passe très dure»

La journée de dimanche a été marquée par la prise de parole, au dîner, du président français Emmanuel Macron, qui est sorti de ses gonds pour dénoncer la mauvaise volonté et les «incohérences» des frugaux, selon des sources concordantes. 

Il a fustigé le comportement de Sebastian Kurz, lorsque ce dernier a subitement quitté la table pour prendre un appel téléphonique. Selon une source européenne, l'Autrichien s'est senti «offensé» par la remarque. Le Français a aussi comparé le Néerlandais Mark Rutte à l'ex-Premier ministre britannique David Cameron, adepte lui aussi d'une ligne dure lors des sommets européens, soulignant que «ce genre de positionnement finissait mal». Le conservateur avait fini par perdre le référendum sur le Brexit.  


IPO , Chamber , Visite Thierry Breton und Nicolas Schmit , Commissaires Europeens , Acceuil Fernand Etgen , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Chaque État membre va devoir s'endetter»
Invités ce lundi à la Chambre, les commissaires européens Thierry Breton et Nicolas Schmit ont détaillé la réponse de l'UE à la crise. Pacte vert, transition numérique et autonomie stratégique en constituent les trois éléments principaux.

Le président Macron a aussi rappelé aux 27 que c'était la France et l'Allemagne qui allaient «payer ce plan», dans «l'intérêt de l'Europe, quand les frugaux ne font aucune concession», a rapporté une source proche des discussions. «Il y a eu une passe très dure. Le Président suivi par la chancelière (Angela Merkel) a tapé du poing sur la table», a-t-on indiqué de source française. 

Au moment où une récession historique frappe l'Europe, les réticences des frugaux menacent de faire capoter un plan massif de soutien à l'économie, qui profiterait avant tout aux pays du Sud comme l'Italie et l'Espagne, les plus touchés par l'épidémie.  

Sur la table des négociations, un fonds constitué par une capacité d'emprunt de 750 milliards d'euros pour relancer l'économie européenne, adossé au budget à long terme de l'UE (2021-2027) de 1.074 milliards d'euros. L'unanimité nécessaire des 27 Etats membres rend un accord particulièrement difficile. Lors du dîner, Charles Michel a exhorté les 27 à s'entendre pour ne pas présenter le «visage d'une Europe faible, minée par la défiance». 


President of the European Council Charles Michel looks on as he attends an EU summit at the European Council building in Brussels, on July 18, 2020, as the leaders of the European Union hold their first face-to-face summit over a post-virus economic rescue plan. - The EU has been plunged into a historic economic crunch by the coronavirus crisis, and EU officials have drawn up plans for a huge stimulus package to lead their countries out of lockdown. (Photo by FRANCOIS LENOIR / POOL / AFP)
Charles Michel exhorte les dirigeants à l'«unité»
Le président du Conseil européen Charles Michel a pressé dimanche soir les dirigeants de l'UE de ne pas présenter «le visage d'une Europe faible» et de s'entendre sur le plan de relance post-coronavirus.

Il a multiplié tout au long du sommet les gages en faveur des frugaux, par exemple en tentant de répondre à la demande de Mark Rutte de valider à l'unanimité des 27 les plans de relance nationaux présentés par chaque pays en contrepartie des aides.

Une telle configuration, qui équivaudrait de facto à un droit de veto pour chaque capitale, inquiète Rome et Madrid, qui craignent d'être soumis à un programme de réformes (marché du travail, retraites...) imposé.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les 27 de l'UE approuvent un plan de relance historique
Il aura fallu quatre jours et quatre nuits et de multiples prises de bec. Mais les 27 dirigeants européens ont fini par trouver mardi un accord sur un plan destiné à soutenir leurs économies frappées par la crise du coronavirus. Pour la première fois, il se base sur une dette commune.
European Commission President Ursula Von Der Leyen (L) and European Council President Charles Michel (R) bump elbows at the end of the news conference following a four days European summit at the European Council in Brussels, Belgium, early July 21, 2020. - EU leaders approved a 750-billion-euro package to revive their coronavirus-ravaged economies after a tough 90-hour summit on July 21, along with a trillion-euro budget for the next seven years. (Photo by STEPHANIE LECOCQ / POOL / AFP)
Première passe d'armes sur le plan de relance de l'UE
Les 27 se retrouvent ce vendredi en sommet virtuel pour lancer les tractations, aussi complexes qu'incertaines, sur un plan de relance post-coronavirus massif, qui marquerait une étape historique dans la construction européenne.
European Commission President Ursula von der Leyen (top), speaks via videoconference to top leaders during an EU-Eastern Partnership Leaders' summit at the Europa building in Brussels, on June 18, 2020. (Photo by Francisco Seco / POOL / AFP)
750 milliards pour relancer une économie exsangue
Avec un fonds de relance destiné à soutenir les Etats membres mis à mal par le coronavirus, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dévoile mercredi un plan d'aide exceptionnelle, très attendu.
Ursula von der Leyen
Estonie: L'UE imagine l'avenir au sommet «numérique» de Tallinn
L'Estonie réunit vendredi à Tallinn les dirigeants européens pour un sommet «numérique», dossier qui lui tient à cœur mais qui pourrait en partie être occulté par les débats encore brûlants sur l'avenir de l'Europe relancés par le président français Emmanuel Macron.
Le sujet était au menu d'un dîner informel jeudi soir entre les dirigeants européens, qui ont discuté du discours d'Emmanuel Macron mardi à la Sorbonne en faveur d'une Europe «à plusieurs vitesses» autour d'un couple franco-allemand consolidé.
Grèce: Annulation du sommet européen dimanche
Le sommet européen prévu sur la crise grecque a été annulé dimanche, a annoncé le président du Conseil européen, Donald Tusk, mais un autre sommet, limité cette fois-ci à la seule zone euro, est maintenu pour discuter d'un éventuel sauvetage financier du pays, condition à son maintien dans la monnaie unique.
European Commission President Jean Claude Juncker (L) and European Council President Donald Tusk arrive at a news conference at the end of a euro zone EU leaders emergency summit on the situation in Greece in Brussels, Belgium, July 7, 2015. EU leaders will hold a further summit on Sunday to approve a plan to aid Greece if creditor institutions are satisfied in the meantime with a Greek loan application and reform commitments. REUTERS/Yves Herman