Changer d'édition

Le «pétard» français trouve de nouveaux défenseurs
International 4 min. 04.07.2019

Le «pétard» français trouve de nouveaux défenseurs

Le «pétard» français trouve de nouveaux défenseurs

International 4 min. 04.07.2019

Le «pétard» français trouve de nouveaux défenseurs

Gaston CARRE
Gaston CARRE
Si la France reste opposée à la légalisation du cannabis, des experts font exploser le front du refus. La légalisation ferait en effet du bien aux finances publiques... Le débat prend un accent économique inattendu.

Alors que le Luxembourg peaufine sa législation en matière de consommation «récréative» de cannabis, la France reste prudente. Hormis une ouverture de principe à l'usage thérapeutique, elle demeure sur la ligne écartant la dépénalisation, instaurant au contraire une amende pour les petits consommateurs. 

Pourtant, à l'encontre de ce front du refus mis en place par l'exécutif, les signes se multiplient d'une volonté d'assouplissement, et ces signes pour partie sont émis par les instances les plus inattendues. Dernier geste de rupture en date: une proposition de loi déposée le 20 juin dernier par plusieurs députés, dont certains appartiennent à la majorité présidentielle. 

Reprendre le contrôle

Il s'agit d'une proposition relative à «la légalisation contrôlée de la production, de la vente et de la consommation de cannabis», qui selon les parlementaires proches de Macron devrait déboucher sur une proposition de la campagne présidentielle 2022.

Mais c'est un rapport d'experts surtout qui vient d'ouvrir une brèche dans le front du non. Au terme d'une réflexion, surtout, sur le principe de «légalisation contrôlée». Par un cénacle d'économistes dont certains sont proches... de Matignon et des services d'Édouard Philippe.


Illustration Cannabis, Legalisation, Hanf, THC, CBD, 420, Joint, Marihuana, Ganja, Weed, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le cannabis, drogue la plus populaire au Luxembourg
Une étude de l'Observatoire européen des drogues révèle que le chanvre est la drogue la plus consommée au Grand-Duché tandis que les saisies de cocaïne ont atteint un niveau record en Europe pour l'année 2017.

Le Conseil d'analyse économique propose en effet de légaliser la consommation de cannabis à fins récréatives. Précédé d'un sévère constat d'échec quant à la politique du tout-répressif qui depuis 50 ans est de mise en France, ce document énonce plusieurs propositions en vue de «reprendre le contrôle de la situation». 

Des avis rangés sous le postulat selon lequel une légalisation du cannabis pourrait faire du bien aux caisses de l'État. Il s'agit, soulignons-le, d'une approche purement économique, qui fait abstraction des autres dimensions – sanitaires, sociétales... – du phénomène de la consommation.

«Championne d'Europe de la consommation»

Le rapport est sans appel dans son évaluation des politiques gouvernementales mises en œuvre jusqu'à ce jour. «Le système de prohibition promu par la France depuis 50 ans est un échec», estiment les auteurs du document. Malgré une législation parmi les plus répressives, la France est «championne d'Europe» de la consommation de cannabis, caractérisée par un usage «préoccupant» chez les mineurs. 

«La prohibition a favorisé l'expérimentation du cannabis du fait de sa très grande disponibilité, et cela en dépit d'investissements massifs dans la répression». Depuis 1970, le nombre d'interpellations pour usage aurait été multiplié par 50.


Faute de soleil, le cannabis "made in lux" devra être cultivé sous serre aux lampes artificielles. Et compte tenu du prix de l'immobilier, cela pèsera dans le prix
Cannabis: un marché à créer au Luxembourg
Le nouveau gouvernement a décidé de légaliser le cannabis récréatif. Un nouveau marché qui pourrait s'inspirer des modèles canadiens ou uruguayen.

L'État français dépense chaque année 568 millions d'euros dans sa lutte contre le cannabis (70 % de cette somme sont consacrés aux actions des forces de l'ordre, 20 % aux services judiciaires et pénitentiaires). Seuls 10 % de cette somme financent la prévention, les soins et la recherche.

Cela posé, le CAE avance une estimation des retombées qu'aurait une légalisation pour les caisses de l’Etat. Sur l'hypothèse d'une consommation de 500 à 700 tonnes de cannabis par an, et sur la base d’un prix final de neuf euros pour un gramme, les économistes considèrent qu'une légalisation pourrait apporter des recettes fiscales entre 2 et 2,8 milliards d'euros.

Elle pourrait en outre créer entre 27.500 et 80.000 emplois. Les auteurs du document préconisent de réinvestir l'apport fiscal dans la prévention, les quartiers populaires et la lutte contre le trafic. 

Le CAE recommande une légalisation accompagnée d'une interdiction de vente aux mineurs. Pour cela, il souhaite une «gestion étatique centralisée» comme en Uruguay ou au Québec. L'État délivrerait des licences à des «producteurs et distributeurs agréés», comme pour le tabac. Mais contrairement à la cigarette, le cannabis serait vendu dans des boutiques spécialisées, interdites aux mineurs.



Sur le même sujet

Premières pénuries de cannabis au Canada
De longues files d'attente se sont de nouveau formées jeudi devant les boutiques de cannabis au Canada, déjà prises d'assaut mercredi au premier jour de la légalisation historique de cette drogue douce, alors qu'un début de pénurie pointe dans plusieurs provinces.
Cannabis légal: le Canada fera-t-il boule de neige?
Fumer un joint légalement, c'est désormais possible au Canada. Cette légalisation du cannabis par un pays développé est un «événement majeur», qui nourrira les débats de nombreux États sur le statut de cette drogue, selon experts et médecins.
(FILES) In this file photo taken on April 20, 2016 A woman waves a flag with a marijuana leef on it next to a group gathered to celebrate National Marijuana Day on Parliament Hill in Ottawa, Canada. - Nearly a century of marijuana prohibition came to an end Wednesday, October 17, 2018, as Canada became the first major Western nation to legalize and regulate its sale and recreational use. The change was praised by pot enthusiasts and investors in a budding industry that has seen pot stocks soar on the Toronto and New York stock exchanges, but sharply questioned by some health professionals and opposition politicians. (Photo by Chris Roussakis / AFP) / ALTERNATIVE CROP
Le cannabis au centre des débats à la Chambre
C'est un record: en une seule journée, par moins de 4.900 personnes ont signé la récente pétition en faveur de la légalisation du cannabis. L'audience à la Chambre a eu lieu ce jeudi 26 juillet.
Cannabis-Konsum anders regeln als nur über Repression, aber Jugendliche und ihre Gesundheit schützen - das ist die Herausforderung.
Ce samedi à Paris: Une marche pour dépénaliser le cannabis
Ils défileront samedi au coeur de Paris, peut-être en fumant un joint: comme chaque année, les partisans d'une dépénalisation de l'usage de cannabis, voire d'une légalisation, se rassembleront pour la Marche mondiale du cannabis dans l'espoir d'une nouvelle politique des drogues.
Après des rassemblements le week-end dernier dans plusieurs villes de France (Marseille, Toulouse, Lyon, Bayonne, Poitiers) et à l'étranger, une nouvelle marche est programmée samedi entre Bastille et République, à l'appel d'associations d'usagers.