Changer d'édition

Le pays face au défi de la vaccination
International 6 min. 19.02.2021

Le pays face au défi de la vaccination

Ouvert depuis lundi, le centre de vaccination n'a administré qu'une centaine de doses par jour de fonctionnement. On est loin de tourner à plein régime.

Le pays face au défi de la vaccination

Ouvert depuis lundi, le centre de vaccination n'a administré qu'une centaine de doses par jour de fonctionnement. On est loin de tourner à plein régime.
Photo : Anouk Antony
International 6 min. 19.02.2021

Le pays face au défi de la vaccination

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministère de la Santé s'est engagé à vacciner 71.355 personnes d'ici fin mars. Un pari qui dépendra des arrivages des laboratoires, des capacités organisationnelles et du volontariat de la population.

Ce doit être la question à laquelle la ministre de la Santé est la plus soumise en ce moment : «Alors quand?» Quand arriveront les vaccins? Quand viendra mon tour? Quand toute la population en âge ou en mesure d'être vaccinée le sera-t-elle? Et Paulette Lenert ne ment pas quand elle avoue ne pas avoir les réponses. Pourtant, voilà que les autorités se sont risquées là à un pronostic. Réussir à terminer ce premier trimestre avec 71.335 personnes vaccinées dans le pays.


08.02.2021, Nordrhein-Westfalen, Bielefeld: Impfstoff des Herstellers Pfizer-BioNTech ist in einem Kühlschrank vom Impfzentrum der Stadt zu sehen. Am 8. Februar starten hier die Corona-Impfungen für Menschen im Alter von über 80 Jahren, die noch zu Hause leben. Foto: Friso Gentsch/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La contrebande de faux vaccins s'organise
Gare aux contrefaçons! L'avertissement vaut aussi en matière de Santé. C'est ainsi que des faux vaccins ont été signalés en Belgique notamment, et que la Commission européenne lance un appel à la vigilance.

Signe de la fébrilité entourant la question, mercredi, les calculs tablaient plutôt sur un total de 66.480. Au final, nul ne se plaindra de cette subite augmentation des attentes pour cette campagne vaccinale qui, deux jours après l'arrivée du premier lot de flacons, tarde à se déployer. Depuis le 28 décembre, près de 27.000 doses ont été administrées, mais (seulement) 6.514 aînés ou soignants ont déjà pu bénéficier des deux doses préconisées par les trois laboratoires retenus pour le moment.

L'optimisme du gouvernement vient incontestablement du nouveau planning fourni quant aux arrivées de vaccins au Grand-Duché pour les prochaines semaines. Un afflux comme le pays n'en a jamais encore accueilli, au prorata des 0,14% du total des doses achetées par la Commission européenne au nom des Etats membres. Un optimisme qui a poussé lundi à armer un second centre de vaccination, à Esch-Belval. Site qui vient s'ajouter au centre Victor-Hugo de Luxembourg-ville en fonction depuis six semaines, et qui dès le 25 février sera  secondé de deux autres sites : Ettelbrück et Mondorf-les-Bains. 

Presque physiquement, la campagne vaccinale se rapproche ainsi des populations. Dans la capitale, au Sud, au Nord, à l'Est du pays, la bataille face à l'épidémie devient visible. La Réserve sanitaire a eu le temps de gonfler ses rangs (avec administratifs, infirmières et médecins) et les armes sont prêtes pour contrecarrer les attaques d'un virus : la phase 2 peut débuter maintenant.


A vaccinator (R) administers an injection of AstraZeneca/Oxford Covid-19 vaccine to a patient at the vaccination centre set up at Chester Racecourse, in Chester, northwest England, on February 15, 2021. - Prime Minister Boris Johnson on February 14 called Britain hitting a target of inoculating 15 million of the most vulnerable people with a first coronavirus jab "a significant milestone", as the country prepared for the next phase of its vaccination programme. (Photo by Oli SCARFF / AFP)
Des pharmaciens prêts à s'investir pour la vaccination
Jamais le Luxembourg ne s'est appuyé sur le réseau de pharmacies pour opérer des campagnes d'injection à l'échelle nationale. Mais l'épisode covid pourrait bien rebattre les cartes.

Le plan de bataille est limpide: les doses seront administrées selon les âges et la vulnérabilité. Les résidents les plus âgés et vulnérables d'abord; les jeunes adultes dans le dernier assaut. Et pas la peine de redemander quand... Seule certitude, il a été décidé de réserver les 5 centres de vaccinations jusqu'à la fin de l'année.

Car la grande faiblesse de cette lutte vient de l'intendance. Les laboratoires tardent à fournir les doses espérées, annoncées. Lors de sa dernière conférence de presse, la ministre de la Santé l'a même soupiré : «Le programme de livraison change souvent, parfois plusieurs fois par jour»... Difficile dans ces conditions de mettre en place sereinement la stratégie définie.

Avant d'atteindre une immunisation satisfaisante, il faudra des mois. Quand? Cela dépendra notamment des prochaines autorisations de mises sur le marché délivrées par l'Agence européenne des médicaments. Après avoir admis les formules Pfizer, Moderna et AstraZenecca, elle doit se prononcer sur d'autres sérums. A commencer par le dossier Johnson&Johnson.

Et de ce vaccin l'Europe (et donc le Luxembourg) attend beaucoup. Il ne nécessite pas deux mais une seule injection, sans délai donc, et surtout il est bien plus simple à stocker (pas besoin de réfrigérateurs à -70°C contrairement à ses concurrents). Une facilité d'usage qui pourrait permettre aux médecins de ville ou aux pharmaciens de l'administrer. Là encore, cela rapprocherait un peu plus la population de la vaccination, facteur nécessaire pour une bonne adhésion à la campagne. 

Volontaires, comptez-vous

Car voilà une autre inconnue : le volontariat. Le virus fait peur depuis des mois, mais la vitesse avec laquelle les vaccins ont été lancés en laisse certains perplexes. Tout comme les limitations qui ne cessent d'être annoncées (pas pour les femmes enceintes pour celui-ci, déconseillé aux plus de 65 ans pour tel autre) peuvent freiner les ardeurs. En maison de retraite, le taux de participation a été impressionnant dès le début, en sera-t-il de même ailleurs? Dans les hôpitaux ou auprès des plus jeunes actifs?


Robert-Schuman (trop) généreux sur ses vaccins
Le centre hospitalier a-t-il eu raison d'administrer des doses anti-covid à certains membres de son conseil d'administration? La question peut se poser, même si l'éventuelle entorse aux règles est loin d'être scandaleuse.

Sans parler de certaines remontées du terrain qui déjà se font entendre. Ici, c'est le directeur d'un établissement de santé qui a vu une partie de ses salariés vaccinés de la veille s'absenter le lendemain. Grosse fatigue, maux de tête étant constatés sur 10% de l'effectif devant être immunisé. Un effet indésirable qui pourrait refroidir certains. 

Reste donc à chacun à patienter. Les autorités sanitaires en attendant les camions chargés de doses anti-covid; les citoyens en attendant le courrier les invitant à se faire vacciner au centre de leur choix; les infirmières à attendre les uns et les autres. Le virus lui n'attend rien, il continue sa route. Comme si avoir déjà infecté au moins 53.000 résidents et pris la vie à 619 personnes du Grand-Duché ne lui avait pas suffi. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Paulette Lenert optimiste sur les vaccins
Si AstraZeneca livre dans les temps sa première cargaison de sérum anti-covid au Luxembourg, la phase 1 de la campagne vaccinale pourrait s'achever en avance, estime Paulette Lenert.
ARCHIV - 27.12.2020, Nordrhein-Westfalen, Emsdetten: Der Infektiologe Burkhard Frase zieht die erste Spritze im St. Josef-Stift in Emsdetten mit dem Impfstoff auf. Dort wurden am 27. Dezember mehr als 90 Bewohner geimpft. (zu dpa: «Vier-Wochen-Impfbilanz: Impfungen in 2000 Heimen - 300 stehen noch aus») Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le pays au gré des livraisons de vaccins
Déjà 6.897 doses anti-covid ont été injectées dans le pays. La campagne s'adaptant au jour le jour, selon les stocks mis à disposition par Pfizer, Moderna et -qui sait- bientôt AstraZeneca.
A health worker prepares a Moderna Covid-19 vaccine at the vaccination centre Hall Victor Hugo in Luxembourg, on January 21, 2021, during a vaccination campaign aimed at curbing the spread of the Covid-19 pandemic. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Le Luxembourg ne marchande pas l'achat de vaccins
Le pays entend rester lié à la commande de doses anti-covid passée par la Commission européenne, sans signer d'autres contrats d'approvisionnement avec l'un ou l'autre des laboratoires pharmaceutiques.
04.01.2021, Sachsen, Dresden: Eine Mitarbeiterin im Städtischen Klinikum Dresden hält im Impfzentrum für Mitarbeiter ein Injektionsfläschchen mit dem Impfstoff gegen Corona in den Händen. Am Montag haben die Corona-Impfungen mit dem Impfstoff von Biontech/Pfizer im Städtischen Klinikum für medizinisches Personal in den Hochrisikobereichen und den Covid-19-Stationen begonnen. Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le vaccin arrivera directement de Belgique
Les premières doses vaccinales livrées au Grand-Duché n'auront probablement que 260 km de route à faire. C'est en effet l'usine Pfizer de Puurs, en région flamande, qui devrait produire les doses validées par l'Agence du médicament.
17.12.2020, Belgien, Mechelen: Das Etikett des Pharmaherstellers Pfizer klebt auf einer Box während eines Testlaufs des Corona-Impfstofftransports vom Pharmaunternehmen zur Impfstelle. Foto: Luc Claessen/BELGA/dpa - ACHTUNG: Teile der Etiketten wurden aus rechtlichen Gründen von BELGA gepixelt +++ dpa-Bildfunk +++