Changer d'édition

Le parti présidentiel LREM devient «Renaissance»
International 2 min. 05.05.2022
Politique française

Le parti présidentiel LREM devient «Renaissance»

Stanislas Guerini s'exprimait dans le cadre d'une conférence de presse avec Richard Ferrand (LREM), François Bayrou (MoDem) et Édouard Philippe (Horizons).
Politique française

Le parti présidentiel LREM devient «Renaissance»

Stanislas Guerini s'exprimait dans le cadre d'une conférence de presse avec Richard Ferrand (LREM), François Bayrou (MoDem) et Édouard Philippe (Horizons).
Photo: AFP
International 2 min. 05.05.2022
Politique française

Le parti présidentiel LREM devient «Renaissance»

Le parti présidentiel La République en marche change de nom et devient «Renaissance», un «parti populaire qui a vocation à être ouvert» aux citoyens et élus «d'où qu'ils viennent», a indiqué jeudi son délégué général Stanislas Guerini.

(AFP) - «Nous initions aujourd'hui un mouvement de refondation de La République en marche, pour pouvoir continuer à élargir ce mouvement politique qu'a créé le président de la République Emmanuel Macron il y a un peu plus de six ans, dans un parti politique qui portera le nom de Renaissance», a indiqué Stanislas Guerini.


French President Emmanuel Macron gestures a he leaves Percy military hospital after his visit to meet soldiers injured during external operations and caregivers in Clamart, near Paris, France, on April 28, 2022. (Photo by Christophe PETIT TESSON / POOL / AFP)
Emmanuel Macron sera investi ce samedi à l'Elysée
Après sa victoire à la présidentielle le 24 avril, le président sortant sera investi ce samedi pour son second quinquennat.

Renaissance, qui était le nom de la liste macroniste aux élections européennes de 2019, est un parti destiné à «être fidèle à la volonté du président de la République» qui est «toujours de faire le choix des Lumières contre l'obscurantisme» et «fidèle à ce que nous faisons sur la scène européenne», a insisté Stanislas Guerini.

Ce parti «aura vocation à être ouvert aux citoyens, aux élus, aux élus locaux d'où qu'ils viennent» et «aux partenaires actuels comme futurs de la majorité présidentielle».

58 candidats pour le parti d'Edouard Philippe

Il s'exprimait dans le cadre d'une conférence de presse commune à Paris avec Richard Ferrand, président LREM de l'Assemblée nationale, François Bayrou (MoDem) et Édouard Philippe (Horizons) qui ont annoncé une confédération baptisée «Ensemble» regroupant ces trois partis de la majorité présidentielle en vue des législatives.


Laurent Jacobelli, porte-parole du RN, candidat en Moselle
Laurent Jacobelli (RN), porte-parole de la campagne présidentielle de Marine Le Pen, a annoncé jeudi qu'il se présentait aux élections législatives à Hayange, en Moselle, ville symbole de la désindustrialisation, dirigée par le Rassemblement national.

En vue des scrutins des 12 et 19 juin, Horizons a obtenu 58 candidats alors que le MoDem de François Bayrou en aura entre 101 et 110, a appris l'AFP jeudi avant cette conférence de presse, de sources au sein des deux mouvements.

Sur les 577 sièges à pourvoir à l'Assemblée nationale, LREM devrait pour sa part présenter autour de 400 candidats, à l'issue d'un bureau exécutif à la mi-journée.

«Il y aura quelques rares gels» de circonscriptions, dans lesquelles il n'y aura aucun candidat de la majorité présidentielle, a indiqué une source interne, alors que les premières investitures étaient prévues jeudi.

Depuis la réélection d'Emmanuel Macron, la question des investitures aux législatives provoque de nombreuses turbulences dans la majorité, dont les différentes chapelles rivalisent d'appétit, à commencer par les troupes de l'ex-Premier ministre Édouard Philippe dont les relations avec Emmanuel Macron sont dégradées.


Sur le même sujet

Le Parti socialiste soumet jeudi soir à son parlement interne l'accord noué avec La France insoumise pour les législatives, une «bataille titanesque» au moment où le parti menace d'exploser, plusieurs figures rejetant l'alliance.
French Socialist Party (PS) first secretary Olivier Faure (2nd R) and PS members Sebastien Vincini (R), Pierre Jouvet (2nd L), arrive at the headquarters of the leftist movement La France Insoumise (LFI) to attend a meeting as part of the ongoing negociations to patch together with the communists and ecologists an alliance ahead of June parliamentary elections in Paris on May 2, 2022. (Photo by Alain JOCARD / AFP)
Qu'ils militent pour des associations, des collectifs féministes ou des partis politiques, les déçus du résultat de l'élection présidentielle sont légion. A Metz, plusieurs comptent sur la naissance d'une forte mobilisation pour faire entendre leurs voix.
A protestor walks past a line of riot police personnel carrying a placard which translates as 'neither Macron nor Le Pen' during a demonstration 'against racism and fascism' in Paris on April 16, 2022. (Photo by Thomas COEX / AFP)
Emmanuel Macron a été réélu à la présidence de la République, une nette victoire tempérée par le score inédit de l'extrême droite et une abstention élevée (28%).
Supporters react after the victory of French President and La Republique en Marche (LREM) party candidate for re-election Emmanuel Macron in France's presidential election, at the Champ de Mars, in Paris, on April 24, 2022. (Photo by bERTRAND GUAY / AFP)
Election présidentielle française
«Une victoire, mille défis» à la une du Télégramme, voire «Tout reste à faire» à celle de La Croix: pour les quotidiens de lundi, Emmanuel Macron reconduit président doit désormais se porter au chevet d'une France aux fractures béantes.
French President and La Republique en Marche (LREM) party candidate for re-election Emmanuel Macron (R) closes his eyes as he holds Brigitte Macron's hand while celebrating his victory in the second round of France's presidential election, at the Champ de Mars, in Paris, on April 24, 2022. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)
Election présidentielle française
Emmanuel Macron a été réélu dimanche à la présidence de la République avec 57,6 à 58,5% des voix selon les premières estimations, une nette victoire tempérée par l'écart notablement serré avec l'extrême droite et une abstention élevée (28%).
TOPSHOT - Supporters react after the victory of French President and La Republique en Marche (LREM) party candidate for re-election Emmanuel Macron in France's presidential election, at the Champ de Mars, in Paris, on April 24, 2022. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)