Changer d'édition

Le nombre de cas explose à la veille de Noël
International 4 min. 24.12.2021
Covid-19

Le nombre de cas explose à la veille de Noël

Malgré la menace du variant Omicron, plus de 109 millions d'Américains prévoient de voyager pendant les fêtes.
Covid-19

Le nombre de cas explose à la veille de Noël

Malgré la menace du variant Omicron, plus de 109 millions d'Américains prévoient de voyager pendant les fêtes.
Photo : AFP
International 4 min. 24.12.2021
Covid-19

Le nombre de cas explose à la veille de Noël

La flambée de nouvelles contaminations au covid-19 s'accélère à travers le monde, notamment en Europe, où le nouveau variant Omicron déferle.

(AFP) Face au déferlement du variant Omicron, très contagieux, les pays du monde entier décident d'appliquer de nouvelles restrictions. Particulièrement touchée, l'Europe enregistre de nouveaux records de contaminations, qui poussent les différents gouvernements à annoncer des mesures sanitaires plus ou moins drastiques. Tour d'horizon.   


A medical worker performs a PCR test on a woman who wanted to be tested for Covid-19 at East Boston Neighborhood Health Center in Boston, Massachusetts on December 20, 2021. - Boston Mayor Michelle Wu announced that starting January 15, 2022, guest and employees, in the Boston will be required to show proof of vaccination against Covid-19 in order to enter some indoor spaces, including dining venues, bars and nightclubs, fitness centers and any indoor entertainment venues.  The new city mandate also requires all city employees to be vaccinated with at least one dose by January 15, and two doses by February 15. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)
Omicron déjà responsable de cinq cas au Luxembourg
Jusqu'ici responsable d'une seule infection, le variant Omicron est désormais à l'origine de cinq cas positifs dans le pays. Sa contagiosité fait craindre une reprise épidémique fulgurante, ce qui a poussé l'exécutif à décider de nouvelles mesures.

Dans son message de Noël, le Premier ministre britannique Boris Johnson a exhorté ses compatriotes à se faire vacciner, alors que le nombre de nouvelles contaminations a franchi les 100.000 jeudi pour le deuxième jour consécutif dans le pays. Pour Noël, «il y a toujours quelque chose de merveilleux que vous pouvez donner à votre famille et au pays tout entier... c'est de se faire vacciner, que ce soit votre premier, votre deuxième ou votre rappel», dit-il dans ce message qui sera diffusé ce vendredi.

En Espagne, le port du masque en extérieur redevient obligatoire à partir de vendredi. Et les autorités de Catalogne ont la possibilité depuis jeudi soir d'instaurer un couvre-feu de 1h à 6h du matin dans la majeure partie de la région.

Prudence pour les fêtes

Un port du masque en intérieur comme en extérieur qui vient également s'imposer en Grèce où il devient obligatoire à partir de vendredi et jusqu'au 2 janvier. «Il y a beaucoup de mouvement pendant les fêtes de fin d'année, et de larges foules se rassemblent en extérieur», a justifié le ministre de la Santé, Thanos Plevris.

En Italie, le masque chirurgical va également redevenir obligatoire à l'extérieur, a annoncé jeudi le gouvernement sans préciser à partir de quelle date.


A man adjusts his face mask as he sits in New York's Times Square on December 20, 2021. - On December 18, New York state announced a record number of daily cases for the second day in a row with almost 22,000 positive results. (Photo by Ed JONES / AFP)
Omicron inquiète le monde entier
Les Etats-Unis et l'Allemagne sont sur le point de mettre en place de nouvelles mesures sanitaires afin de limiter la propagation du variant Omicron. Au Luxembourg, un seul cas a pour le moment été attribué à cette évolution du covid-19.

Mais l'Europe est loin d'être la seule à faire face à cette nouvelle évolution de la maladie. Aux Etats-Unis, où 265.770 nouveaux cas ont été recensés jeudi, le variant Omicron est largement dominant parmi les nouvelles infections. Malgré cela, des millions d'Américains ont commencé à voyager pour les fêtes de fin d'année. Le président Joe Biden avait incité mardi ses compatriotes à ne «pas paniquer» et à fêter Noël avec leurs proches comme prévu, grâce aux vaccins et aux tests. 

Selon l'American Automobile Association, plus de 109 millions de personnes devaient quitter leur région par avion, train ou en voiture entre le 23 décembre et le 2 janvier, soit 34% de plus que l'an dernier. 

Ces mouvements s'accompagnent d'un rythme de vaccination qui semble repartir à la hausse, notamment pour les doses de rappel dont 1,3 million ont été inoculées sur 24 heures selon les derniers chiffres rendus publics mercredi. «Le meilleur cadeau que vous puissiez vous faire est une dose de rappel» qui protège «bien mieux» contre les formes graves de la maladie, a tweeté Cyrus Shahpar, responsable de la Maison Blanche pour les données sur le covid-19. 

De son côté, l'Equateur a rendu la vaccination obligatoire dès l'âge de cinq ans, une première mondiale.

Des experts inquiets

Si de premières études en provenance d'Afrique du Sud, d'Ecosse et d'Angleterre qui montrent qu'Omicron semble entraîner moins d'hospitalisations que Delta, la communauté scientifique met toutefois en garde contre un effet d'optique. Car même s'il se confirme qu'Omicron est moins dangereux, il est beaucoup plus contagieux, y compris chez les gens vaccinés ou qui ont déjà eu le covid.


A medical worker performs a PCR test on a woman who wanted to be tested for Covid-19 at East Boston Neighborhood Health Center in Boston, Massachusetts on December 20, 2021. - Boston Mayor Michelle Wu announced that starting January 15, 2022, guest and employees, in the Boston will be required to show proof of vaccination against Covid-19 in order to enter some indoor spaces, including dining venues, bars and nightclubs, fitness centers and any indoor entertainment venues.  The new city mandate also requires all city employees to be vaccinated with at least one dose by January 15, and two doses by February 15. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)
Omicron entraînerait moins d'hospitalisations
Deux études menées en Grande-Bretagne et publiées ce mercredi montrent que les infections au variant Omicron du Covid-19 sont moins susceptibles de provoquer des hospitalisations par comparaison avec le variant Delta.

Les conséquences pourraient donc être graves sur le plan collectif. Le nombre de cas, qui semble doubler tous les deux à trois jours, pourrait entraîner mécaniquement une hausse du nombre de patients hospitalisés, notamment les non-vaccinés et les personnes dites fragiles (très âgées, ou immunodéprimées) et, une fois de plus, submerger les systèmes de santé. Même considéré pour le moment comme moins mortel, le variant Omicron pourrait donc théoriquement entraîner un grand nombre de décès.

La pandémie a fait au moins 5,3 millions de morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, jeudi. L'OMS estime cependant que le bilan réel pourrait être deux à trois fois supérieur.


Sur le même sujet

Si l'hiver dernier, les congés rimaient avec un lockdown, cette année, les résidents sont nombreux à s'être envolés vers l'étranger. Tour d'horizon sur les tendances du secteur des voyages.
BALTIMORE, MARYLAND - DECEMBER 22: Passengers walk through a terminal at Baltimore/Washington International Thurgood Marshall Airport (BWI) on December 22, 2021 in Baltimore, Maryland. AAA predicted more than 109 million Americans will travel 50 miles or more over Christmas and New Year holidays, a spike of 27.7% over last year.   Alex Wong/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
L'Organisation mondiale de la Santé tire la sonnette d'alarme, tout en ne préconisant pas aux Etats de se replier sur eux-mêmes comme nombre de pays le font depuis l'apparition du variant B.1.1.529.
28.11.2021, Paraguay, Asunción: ILLUSTRATION - Logo der Weltgesundheitsorganisation (WHO) auf einem Smartphone vor einer visuellen Darstellung der neu entdeckten Virusvariante Omikron. Am 26. November 2021 hat die WHO die SARS-CoV-2-Variante B.1.1.529 auf Anraten der Technischen Beratungsgruppe für Virusevolution (TAG-VE) der WHO als besorgniserregende Variante mit der Bezeichnung Omicron eingestuft. Die Ausbreitung der zunächst im Süden Afrikas entdeckten Omikron-Variante des Coronavirus sorgt weltweit für Beunruhigung. Foto: Andre M. Chang/ZUMA Press Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++