Changer d'édition

Le mariage gay fête ses noces de perle
International 4 min. 01.10.2019

Le mariage gay fête ses noces de perle

Le mariage gay fête ses noces de perle

Photo: REUTERS
International 4 min. 01.10.2019

Le mariage gay fête ses noces de perle

Les premières unions civiles homosexuelles ont eu lieu au Danemark en 1989. Aujourd'hui, le mariage entre personnes de même sexe a été reconnu dans 28 pays dont le Grand-Duché depuis 2014.

(AFP) - C'était il y a tout juste trente ans: le Danemark devenait pionnier européen en autorisant les premières unions civiles pour les couples homosexuels. Mais ce sont les Pays-Bas qui, en avril 2001, ont été le tout premier pays à légaliser le mariage homosexuel, qui accorde plus de droits encore. 

Depuis, 15 pays européens leur ont emboîté le pas dont le Luxembourg, voilà cinq ans. De fait, le Grand-Duché devenait le onzième pays européen à légaliser ce type d'union. Mais la liste s'est allongée, incluant la Belgique, Espagne, Norvège, Suède, Portugal, Islande, Danemark, France, Royaume-Uni (hors Irlande du Nord), Irlande, Finlande, Malte, Allemagne et, dernier en date, l'Autriche qui a ouvert le mariage aux couples homosexuels cette année.


Xavier Bettel a réaffirmé l'engagement du Luxembourg pour la promotion des droits de l'Homme
Bettel stigmatise l'homophobie à la tribune de l'ONU
Appelé à s'exprimer à la 74e Assemblée générale des Nations Unies jeudi, le Premier ministre a déclaré qu'«être gay n’est pas un choix, mais ne pas l’accepter en est un».

Au Royaume-Uni, le mariage gay est autorisé partout, sauf en Irlande du Nord. Cet État n'accepte que le «partenariat civil». Mais profitant de l'absence d'exécutif nord-irlandais depuis janvier 2017, les députés britanniques ont voté en juillet sa légalisation. Ce vote n'aura toutefois d'effet que si aucun gouvernement local n'est formé d'ici au 21 octobre.

L'Estonie brise le mur

L'union civile reste le seul statut autorisé pour les couples homosexuels en Hongrie, Croatie, Grèce, Chypre, Suisse, Italie et République tchèque. Dans ce dernier pays, le gouvernement soutient un projet de loi légalisant le mariage gay, mais son sort est incertain. Les Slovènes, qui reconnaissent une union civile, ont rejeté en 2015 par référendum le mariage gay. 


Le Gaymat luxembourgeois a fêté son 20ème anniversaire ce week-end.
Après le Gaymat, les combats continuent
La Semaine des fiertés s'est achevée pour la communauté LGBT. Mais restent encore bien des batailles à mener pour les droits des personnes lesbiennes, gay, trans ou bisexuelles. À commencer par le droit pour les gays de donner leur sang.

L'Estonie est devenue en octobre 2014 la première république ex-soviétique à accorder l'union civile aux homosexuels. En Roumanie, où le mariage gay n'est pas autorisé, un référendum visant à graver l'interdiction dans la Constitution a été invalidé en octobre 2018, en raison d'une forte abstention.

Un oubli aux États-Unis

De l'autre côté de l'Atlantique, le Canada a été le premier pays du continent américain à légaliser le mariage homosexuel, dès juin 2005. Aux États-Unis, il faudra attendre juin 2015 pour que la Cour suprême légalise le mariage gay dans tout le pays, alors que 14 États sur 50 l'interdisaient.

En mars, le tout premier mariage homosexuel de l'histoire des États-Unis (1971) a été officiellement validé au terme d'une bataille judiciaire de près d'un demi-siècle. A l'époque, un fonctionnaire de l'état civil du Minnesota ne s'était pas rendu compte que les deux conjoints étaient du même sexe.

Mexico en avance

En Amérique latine, seuls cinq pays autorisent les mariages homosexuels: l'Argentine depuis juillet 2010, l'Uruguay, le Brésil, la Colombie et, depuis juin dernier, l'Équateur. Si la Constitution de ce dernier pays établit toujours le mariage comme l'union entre un homme et une femme, sa Cour constitutionnelle a quant à elle approuvé le mariage gay, faisant ainsi jurisprudence.

La Ville de Mexico avait été, dès 2007, la première en Amérique latine à autoriser les unions civiles entre personnes du même sexe, avant de légaliser le mariage en 2009, devenu progressivement autorisé dans la moitié des 32 Etats mexicains. Au Chili, seule une forme d'union civile homosexuelle est reconnue.

Cuba désapprouve

Du côté du Costa Rica, la Cour suprême a déclaré inconstitutionnelle l'interdiction du mariage homosexuel en août 2018 et a demandé au Parlement, où siègent nombre de chrétiens évangéliques conservateurs, de modifier la loi dans les 18 mois. Cuba, devant le rejet d'une partie de la population et des Églises catholique et évangéliques, a renoncé à inscrire le mariage gay dans sa nouvelle Constitution adoptée en février 2019, laissant d'ici deux ans le Code de la famille, qui sera soumis à référendum, l'inclure ou non.

Israël, timide exception

A Taïwan, le Parlement a légalisé en mai le mariage entre personnes de même sexe, deux ans après une décision historique en ce sens de la Cour constitutionnelle.

Au Moyen-Orient, très répressif, Israël constitue une timide exception. Sans être illégal, le mariage gay n'y est pas possible, faute d'institution habilitée à le prononcer, mais est reconnu quand il a été contracté à l'étranger. En Océanie, la Nouvelle-Zélande a légalisé le mariage homosexuel en 2013.

L'Australie n'a autorisé de telles unions qu'en décembre 2017, par un vote du Parlement. - Une exception en Afrique - Sur un continent africain où une trentaine de pays interdisent l'homosexualité, l'Afrique du Sud se démarque, ayant légalisé depuis 2006 le mariage gay.


Sur le même sujet

Xavier Bettel fait polémique en Israël
En réaction aux propos favorables aux «théories de la conversion» des homosexuels du ministre israélien de l'Education, le Premier ministre luxembourgeois a boycotté une cérémonie officielle de l'ambassadrice d'Israël en Belgique et au Grand-Duché.