Changer d'édition

Le Luxembourg accueillera des migrants du Gregoretti
International 31.07.2019 Cet article est archivé

Le Luxembourg accueillera des migrants du Gregoretti

Le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, a encore joué une partie de bras de fer avec ses partenaires européens

Le Luxembourg accueillera des migrants du Gregoretti

Le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, a encore joué une partie de bras de fer avec ses partenaires européens
Photo: DPA
International 31.07.2019 Cet article est archivé

Le Luxembourg accueillera des migrants du Gregoretti

Le Grand-Duché et quatre Etats membres de l'Union européenne ont accepté, ce mercredi, de prendre en charge des naufragés partis de Libye sauvés en mer mais qui étaient retenus sur un navire des garde-côtes italiens.

(AFP) - Le Luxembourg, mais également la France, l'Allemagne, le Portugal, l'Irlande et l'Eglise italienne se sont engagés auprès des autorités italiennes à accueillir chacun un quota de «réfugiés» qui vont pouvoir débarquer, ce mercredi en Italie, après avoir été bloqués une semaine sur le Gregoretti. Ce navire des garde-côtes italiens avait pris en charge 140 migrants ayant embarqué depuis les côtes libyennes pour traverser la Méditerranée et qui avaient été victimes d'un naufrage en mer.


Politik, LSAP, Jean Asselborn, Briefing Iran   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Le sauvetage en mer a besoin de structures claires»
Le ministre des Affaires étrangères a appelé les Etats membres de l'UE à faire preuve d'une plus grande solidarité avec les migrants qui débarquent aux portes de l'Europe dans des bateaux.

Le bateau avait accosté dans la nuit de samedi à dimanche en Sicile. Une poignée de migrants, dont 15 mineurs, avaient alors pu débarquer mais la majorité était restée bloquée à bord. Rome entamant là un bras de fer avec l'Union européenne afin que les Etats prennent leur part de ces migrants.

«Je donnerai l'autorisation de débarquer dans les prochaines heures», avait déclaré ce mercredi matin sur Facebook Matteo Salvini, ministre italien de l'Intérieur et patron de la Ligue (extrême droite). Accord aura été trouvé dans la journée avec les différents pays et partenaires. 

950 arrivées en juillet

Du côté du ministère des Affaires étrangères luxembourgeois, nul chiffre n'était avancé ce mercredi après-midi sur l'accueil envisagé.  Paris, de son côté, a annoncé la prise en charge de trente personnes parmi les naufragés. Le ministre de l'Intérieur français précisant au passage qu'il avait été exigé, dans l'accord trouvé, que l'Italie accueille elle aussi quelques-uns des naufragés, «des réfugiés et non des migrants économiques». De son côté, l'Eglise catholique italienne devrait, pour sa part, accorder gîte et couvert à la moitié des migrants.

La fermeté affichée par M. Salvini envers les migrants secourus par les ONG ou même par les autorités italiennes n'empêche pas les arrivées en Italie. Selon son ministère, plus de 3.700 migrants ont ainsi débarqué cette année sur les côtes italiennes, dont 950 en juillet. 


Sur le même sujet

«Depuis début décembre, des migrants en procédure en Italie arrivent massivement par le train au Luxembourg. La situation est devenue ingérable!», lance Jean Asselborn. Le ministre des Affaires étrangères et européennes, veut régler le problème à Bucarest. Condition sine qua non pour que le Luxembourg vienne en aide à l'Italie dans l'affaire Sea Watch 3.
Le 19 janvier 2019, les 47 migrants qui se trouvaient à bord d'un bateau pneumatique ont été sauvés par l'équipage du Sea Watch 3 au large des côtes libyennes.
Un cargo danois transportant 108 migrants, secourus vendredi au large de la Libye, a finalement été autorisé dans la nuit de lundi à mardi à accoster en Sicile, mais l'incertitude régnait toujours sur le sort de 234 autres migrants à bord du Lifeline, un navire affrété par une ONG.
Des migrants secourus en mer attendent à une base navale, le 24 juin 2018 à Tripoli, en Libye.
La Commission européenne a demandé mercredi aux Etats de l'UE de prendre en charge sous deux ans 40.000 candidats à l'asile syriens et érythréens arrivés en Grèce et Italie.
Dimitris Avramopoulos, commissaire à l'Immigration au sein de la Commission européenne.
Les garde-côtes italiens ont annoncé dimanche matin avoir coordonné les secours de 3.690 migrants samedi en Méditerranée, alors que de nouvelles opérations étaient en cours dans la matinée.