Changer d'édition

Le gouvernement belge a-t-il été berné par Avrox?
International 2 min. 10.12.2021 Cet article est archivé
Justice

Le gouvernement belge a-t-il été berné par Avrox?

Les responsables du marché signé sont à chercher du côté du ministère de la Défense.
Justice

Le gouvernement belge a-t-il été berné par Avrox?

Les responsables du marché signé sont à chercher du côté du ministère de la Défense.
Photo : Patrick Jacquemot
International 2 min. 10.12.2021 Cet article est archivé
Justice

Le gouvernement belge a-t-il été berné par Avrox?

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La société basée au Luxembourg avait livré des millions de protections anti-covid non conformes à la Belgique. Le parquet de Bruxelles confirme ses soupçons de faux, escroquerie et blanchiment d'argent.

Des masques, des masques, des masques... En ce printemps 2020, c'était l'obsession des particuliers mais aussi des gouvernements. Trouver les pièces qui permettraient de réduire au mieux la circulation de ce coronavirus qui se répandait -déjà- comme une traînée de poudre. Le Grand-Duché avait fait ses achats, et la Belgique aussi. Bruxelles, et plus précisément le ministère de la Défense, avait alors retenu la société Avrox pour lui assurer de quoi protéger sa population. Erreur.


Martin Collinge wearing a protective mask attends a class at the Sacre Coeur de Lindthout secondary school, in Brussels, on September 1, 2020. - Six months after schools closed due to the pandemic, millions of students from France, Belgium or Great Britain make their return to school on September 1, in schools that have had to completely reorganize themselves to avoid the spread of Covid-19. The little French, Belgian and British children open the traditional September ball. Their German, Northern Irish or Scottish peers, in particular, preceded them in August. (Photo by JOHN THYS / AFP)
La justice aux trousses des masques Avrox
Le parquet de Bruxelles a ordonné une perquisition au siège social de l'entreprise au Grand-Duché, mardi. En cause : des suspicions de faux et usage de faux, escroquerie et entrave à la liberté des enchères dans le cadre de la livraison de 15 millions de masques en tissu au gouvernement belge l'an dernier.

Erreur car si la commande a bien été passée, jamais l'entreprise n'a été en mesure de fournir dans les temps, dans la qualité requise et aux quantités exigées à chaque date-butoir (15 millions d'unités) lesdits masques. Pire, la distribution des protections buccales reçues a dû être interrompue. Trop de doutes sur une possible toxicité du tissus employé planant. Bref, la justice a fini par s'en mêler, procéder à l'arrestation des responsables de la société luxembourgeoise.

Mais depuis l'été 2021, les magistrats se faisaient particulièrement discrets. Cependant lundi, le parquet de Bruxelles a finalement confirmé au quotidien De Tijd que l'instruction avait, en partie, fait la lumière sur ce qui, jusqu'alors, n'était qualifié que de «faits possibles» de fraude. Ainsi, d’après Sarah Durant, porte-parole du parquet de Bruxelles « quatre personnes sont soupçonnées pour des faits de faux, escroquerie et blanchiment d'argent» dans cette affaire à 32 millions d'euros..


IPO,Chamber Covid Restruktiounen,Xavier Bettel,Paulette Lenert.,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le gouvernement a distribué 279.000 masques défectueux
En avril dernier, le Luxembourg a commandé 850.000 masques KN95 à l'étranger. Deux modèles ont dû être rappelés après leur distribution en cliniques, aux dentistes et à certaines administrations.

Selon la RTBF, la porte-parole du parquet a confirmé que «le juge d'instruction part du principe qu'il y a bien eu une fraude». La justice avait été saisie, peu de temps après l'attribution du marché public à Avrox, par plusieurs entreprises belges s'étant estimées injustement exclues de l'appel d'offres des autorités. 

Dans une interview donnée à Wort.lu/fr, un des dirigeants de la société mise en cause -Laurent Hericord- confessait pourtant : «Nous n'avons pas à rougir de ce que nous avons fait avec la Belgique». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Arrêtés au Grand-Duché pour l'un, sur la Côte d'Azur pour l'autre, les patrons de la société luxembourgeoise ont été extradés vers Bruxelles où le parquet souhaite les entendre dans le cadre du contrat douteux passé pour la fourniture de 12 millions de masques à l'Etat belge.
WO fr. , IITV  Societe Avrox , MM . Laurent Hericord , Brice Erniquin (de g. a dr.) Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
C'est à Cannes que vient de rebondir l'affaire mettant en cause une société abritée au Luxembourg. Un des administrateurs d'Avrox (soupçonné d'escroquerie à l'encontre du ministère de la Défense belge) est maintenant entre les mains de la police.
Le parquet de Bruxelles a ordonné une perquisition au siège social de l'entreprise au Grand-Duché, mardi. En cause : des suspicions de faux et usage de faux, escroquerie et entrave à la liberté des enchères dans le cadre de la livraison de 15 millions de masques en tissu au gouvernement belge l'an dernier.
Martin Collinge wearing a protective mask attends a class at the Sacre Coeur de Lindthout secondary school, in Brussels, on September 1, 2020. - Six months after schools closed due to the pandemic, millions of students from France, Belgium or Great Britain make their return to school on September 1, in schools that have had to completely reorganize themselves to avoid the spread of Covid-19. The little French, Belgian and British children open the traditional September ball. Their German, Northern Irish or Scottish peers, in particular, preceded them in August. (Photo by JOHN THYS / AFP)