Changer d'édition

Le G7 exhorte la Russie à libérer les équipages ukrainiens
International 01.12.2018 Cet article est archivé

Le G7 exhorte la Russie à libérer les équipages ukrainiens

Photo de famille. Andriy Oprysko (à droite), 47 ans, l'un des 24 marins ukrainiens détenus par la Russie.

Le G7 exhorte la Russie à libérer les équipages ukrainiens

Photo de famille. Andriy Oprysko (à droite), 47 ans, l'un des 24 marins ukrainiens détenus par la Russie.
Photo: AFP
International 01.12.2018 Cet article est archivé

Le G7 exhorte la Russie à libérer les équipages ukrainiens

Le G7 a exhorté vendredi la Russie à libérer les 24 marins et les trois navires ukrainiens qu'elle détient depuis un accrochage en mer d'Azov, pressant Moscou de «s'abstenir d'entraver» la navigation dans le détroit de Kertch, considéré comme un passage international.

(AFP) – «Rien ne justifie le recours par la Russie à la force militaire contre les navires et le personnel naval ukrainiens», a fait valoir le G7, groupe informel de grandes puissances formé par le Canada, l'Allemagne, la France, l'Italie, le Japon, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, et auquel est associée l'Union européenne.


Loi martiale en Ukraine: la «sérieuse préoccupation» de Moscou
Vladimir Poutine a mis en garde l'Ukraine mardi contre tout acte "irréfléchi" après la décision de Kiev d'instaurer la loi martiale en réponse à l'arraisonnement de trois navires ukrainiens par les gardes-côtes russes et demandé à Angela Merkel de faire pression sur l'allié des Occidentaux.

«Nous exprimons notre profonde préoccupation au sujet des actions de la Russie contre l'Ukraine dans le détroit de Kertch et les eaux avoisinantes, qui ont dangereusement intensifié les tensions», ont déclaré les chefs de la diplomatie des pays du G7, dans un communiqué diffusé par Ottawa qui en assure cette année la présidence.

«Nous lançons un appel urgent à la retenue, au respect du droit international et à la prévention de toute nouvelle escalade», ont ajouté les ministres des Affaires étrangères, demandant «à la Russie de libérer les équipages et navires détenus et de s'abstenir d'entraver les déplacements légaux dans le détroit de Kertch».

Les tensions avec Moscou sont très vives depuis l'arraisonnement, dimanche au large de la Crimée par les gardes-côtes russes, de trois bateaux militaires ukrainiens, à la suite duquel le président ukrainien Petro Porochenko a mis en garde contre «la menace d'une guerre totale» avec la Russie.

Les ministres du G7 ont en outre répété qu'ils ne reconnaîtraient «jamais l'annexion illégale par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée», en 2014. «Nous réaffirmons notre soutien indéfectible à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine», a asséné le G7. Le conflit armé qui a débuté en 2014 dans l'est de l'Ukraine entre forces gouvernementales et séparatistes prorusses a déjà fait plus de 10.000 morts.


Sur le même sujet

Loi martiale en Ukraine: la «sérieuse préoccupation» de Moscou
Vladimir Poutine a mis en garde l'Ukraine mardi contre tout acte "irréfléchi" après la décision de Kiev d'instaurer la loi martiale en réponse à l'arraisonnement de trois navires ukrainiens par les gardes-côtes russes et demandé à Angela Merkel de faire pression sur l'allié des Occidentaux.