Changer d'édition

Le G7 doit jouer les pompiers
International 23.08.2019

Le G7 doit jouer les pompiers

Des activistes d'OXFAM ont manifesté à Biarritz pour pointer du doigt l'indifférence des dirigeants des pays les plus puissants face aux incendies qui détruisent actuellement la forêt amazonienne.

Le G7 doit jouer les pompiers

Des activistes d'OXFAM ont manifesté à Biarritz pour pointer du doigt l'indifférence des dirigeants des pays les plus puissants face aux incendies qui détruisent actuellement la forêt amazonienne.
Photo: AFP
International 23.08.2019

Le G7 doit jouer les pompiers

Les conseillers diplomatiques des chefs d'Etat réunis à Biarritz «se mobilisent pour avoir des initiatives concrètes suite aux incendies géants en Amazonie», a annoncé la présidence française. Des dires qui ont fait sourire les militants écologistes

(AFP) - La présidence française dit avoir fait de la la protection de l'Amazonie, qui connaît actuellement des incendies géants, une «priorité» du sommet du G7 qui débute ce week-end. Après avoir appelé jeudi les membres du G7 à «parler de l'urgence» des incendies, Emmanuel Macron a accusé ce vendredi le président brésilien Jair Bolsonaro d'avoir «menti» sur ses engagements climatiques et décidé en conséquences de s'opposer à l'accord UE-Mercosur. 

La raison de sa position «est l'inaction de Jair Bolsonaro face au changement climatique, y compris sur les incendies», a précisé l'Elysée. 


This TV grab shows wildfire near Robore, Santa Cruz region, eastern Bolivia on August 21, 2019. - Up to now, wildfires in Bolivia have devastated about 745,000 hectares of forests and pasturelands. Neighboring Peru, which contains much of the Amazon basin, announced it was "on alert" for wildfires spreading from the rainforest in Brazil and Bolivia. (Photo by STRINGER / AFP)
Les feux en Amazonie «hors de contrôle»
Les feux se propagent rapidement en Amazonie. L'ONU et Macron interpellent le président brésilien. Pour la militante écologiste brésilienne Marina Silva, la situation est «hors de contrôle». Une manifestation aura lieu à 17 heures à la Schueberfouer.

Jair Bolsonaro avait, lui, accusé son homologue français d'avoir «une mentalité colonialiste» pour avoir déclaré que les incendies en Amazonie constituaient une «crise internationale» et appelé le G7 à en parler, en l'absence du Brésil. 

Les incendies en Amazonie seront parmi les principaux points du dîner informel du samedi soir, première réunion des chefs d'Etat et de gouvernement et coup d'envoi du sommet au plus haut niveau. Ce sera aussi la priorité de la réunion environnement des chefs d'Etat, lundi. 

Paroles de Raoni

Paris a rappelé que M. Macron avait rencontré M. Bolsonaro au G20 d'Osaka avec l'objectif d'obtenir des engagements sur le climat en contrepartie de l'accord UE-Mercosur. 

«Ils avaient justement parlé d'Amazonie et le président avait rapporté au président brésilien les propos du chef indien Raoni, qu'il avait reçu à l'Elysée», a souligné la présidence française. 


Sur le même sujet

Bolsonaro accepte finalement l'aide internationale
Le Brésil s'est finalement dit «ouvert» à une aide financière d'organisations étrangères et même de pays pour lutter contre les incendies en Amazonie. Une offre que le président brésilien avait rejetée quelques heures auparavant.
TOPSHOT - Brazilian farmer Helio Lombardo Do Santos is seen at a burnt area of the Amazon rainforest, near Porto Velho, Rondonia state, Brazil, on August 26, 2019. - Hundreds of new fires have flared up in the Amazon in Brazil, data showed Monday, even as military aircraft dumped water over hard-hit areas and G7 nations pledged to help combat the blazes. Smoke choked Port Velho city and forced the closure of the airport for nearly two hours as fires raged in the northwestern state of Rondonia where fire-fighting efforts are concentrated, amid a growing global uproar and a diplomatic spat between France and Brazil. (Photo by CARL DE SOUZA / AFP)
Contre les feux de forêt, le Brésil snobe l'aide du G7
Brasilia, en poursuivant sa rhétorique anti-Macron, a opposé dans la nuit de lundi à mardi une fin de non-recevoir à l'assistance promise par les sept pays les plus industrialisés. Le gouvernement brésilien a même affirmé que les incendies en Amazonie, qui ont encore progressé en ce début de semaine, étaient «sous contrôle».
TOPSHOT - Soldiers, firemen and volunteers combat forest fires in the surroundings of Robore in eastern Bolivia, on August 25, 2019. - The Bolivian government on Friday took delivery of a "supertanker" aircraft to help extinguish fires that have destroyed around 7,770 square kilometers (3,000 square miles) of the eastern province of Santa Cruz for the past month. Neighbouring Brazil and Paraguay are also battling separate wildfires that have devastated large areas of their rainforests, including many in the Amazon basin. (Photo by Aizar RALDES / AFP)