Changer d'édition

Le covid accentue les divisions belges
International 4 min. 20.09.2021
Restrictions sanitaires

Le covid accentue les divisions belges

Le Premier ministre belge a clairement désigné la non-vaccination anti-covid comme l'ennemi public n°1.
Restrictions sanitaires

Le covid accentue les divisions belges

Le Premier ministre belge a clairement désigné la non-vaccination anti-covid comme l'ennemi public n°1.
Photo :AFP
International 4 min. 20.09.2021
Restrictions sanitaires

Le covid accentue les divisions belges

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Assouplissements différents selon les régions, mise au ban des non-vaccinés : la crise sanitaire fracture un peu plus le pays.

De notre correspondant MAX HELLEFF (Bruxelles) - La Belgique vient de révéler un peu plus ses divisions à la faveur de son dernier train de mesures sanitaires. Ainsi, si vous vous rendez en Flandre à partir du 1er octobre, vous ne devrez plus porter le masque dans l’horeca et les commerces. Cette protection restera au contraire obligatoire à Bruxelles ; l’accès aux restaurants et aux cafés y étant de surcroît conditionné à la présentation d’un covid safe ticket (pass sanitaire). Quant à la Wallonie, elle se tâte…


Some attendees wear masks during Oktoberfest Zinzinnati in Cincinnati, Ohio on September 16, 2021. - Oktoberfest Zinzinnati, which was cancelled in 2020 due to the Covid-19 pandemic, is back this year and is generally the largest Oktoberfest celebration in the United States. (Photo by Jeff Dean / AFP)
La Belgique tombe (presque) le masque
Il ne sera plus nécessaire de porter le masque dans les bars, restaurants et les commerces belges, à moins que les régions n'en décident autrement.

Ce régime sanitaire à multiples vitesses est le résultat de la pression mise par la Flandre sur le niveau fédéral et les autres régions. Ces dernières semaines, la droite flamande a insisté pour que la population du nord du pays soit libérée d’une partie des mesures anti-covid au motif qu’elle s’est montrée exemplaire en termes de vaccination. 

En effet, plus de 90% des Flamands de plus de 18 ans sont vaccinés. Il est logique dans ce cas qu’ils retrouvent une vie presque normale, ont fait valoir plusieurs responsables politiques.

Cette demande pressante a été entendue par le comité de concertation, l'organe qui réunit les différents niveaux de pouvoir du pays. Vendredi, il a décidé d’abroger le port obligatoire du masque «en tant que règle générale» tout en laissant aux régions (Flandre, Wallonie, Bruxelles) le soin d’adopter ou non la nouvelle mesure.


ARCHIV - 28.08.2019, Niedersachsen, Hannover: Ein Kinderarzt impft ein einjähriges Kind in den Oberschenkel mit dem Impfstoff Priorix (zu dpa «Kaum Probleme mit Masern-Impfpflicht an Schulen und Kitas»). Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La Région bruxelloise tacle les non-vaccinés
A partir du 17 septembre, une quarantaine de dix jours sera imposée aux personnes non vaccinées provenant d’une zone rouge de l’Union européenne. La mesure est justifiée par la dégradation de la situation épidémiologique.

Le masque restera ainsi obligatoire à Bruxelles, mais aussi dans la ville et la province de Liège où l’épidémie connaît un important rebond. Les hospitalisations y ont grimpé de 15% en une semaine. Résultat : le port du masque reste la règle dans les magasins et les restaurants liégeois. Les événements intérieurs conservent une jauge maximale fixée à seulement 200 personnes.

Selon certaines sources, ces mesures permettraient d'attendre l’instauration d’un pass sanitaire à l’échelle de la Wallonie. Mais pour l’heure, celui-ci n’a pas de base juridique et pose déjà la question de la manière dont les contrôles seront effectués.

Comme Bruxelles, Liège paie le prix fort d’une campagne de vaccination poussive. Seulement 66% de la population totale est complètement vaccinée au niveau provincial. Verviers – qui connaît d’importants problèmes de précarité – plafonne à 56%. Certaines communes comme Waimes et Malmedy sont particulièrement touchées par la pandémie.

Ce qui vaut à Liège pourrait s’étendre demain à toute la Wallonie. Aucune décision ferme n’a été prise pour l’instant, mais le ministre-président wallon, le socialiste Elio Di Rupo, appelle à la prudence en attendant que la question soit examinée par son gouvernement. Il plaide également pour la vaccination.

En cela, le socialiste rejoint le Premier ministre Alexander De Croo qui a tenu vendredi des propos très durs. «Cette épidémie, a martelé le chef du gouvernement, devient une épidémie des non-vaccinés (…) Ce sont ceux qui ne se sont pas fait vacciner qui sont responsables. Personne n'a le droit de mettre les autres en danger. Personne ne pourrait infliger cela à un autre», alors que les vaccins contre le coronavirus sont «sûrs, gratuits et disponibles partout».

Une telle déclaration s’accorde mal avec la tempérance dont a fait preuve depuis un an Alexander De Croo dans la gestion du covid.  Mais elle traduit ce qui attend probablement la Belgique dans les mois à venir : le retour à la vie normale y sera conditionné en tout ou en partie à la vaccination.  Le sésame sanitaire – le covid safe ticket - devrait s’imposer en de nombreux secteurs dans le sud du pays au cours des prochains mois. Les non-vaccinés sont prévenus…

Dans son éditorial, Le Soir évoque une «Belgique du covid éclatée façon puzzle». «En conséquence, l’énergie politique ne sera plus concentrée sur la mise en application d’une stratégie d’ensemble, mais sur la «chasse» à la non-vaccination, désignée vendredi par le Premier ministre comme l’ennemi public n°1. Alexander De Croo a frappé fort, mais les mots n’ont jusqu'à présent pas poussé les «récalcitrants» vers les vaccins », constate le quotidien.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Il ne sera plus nécessaire de porter le masque dans les bars, restaurants et les commerces belges, à moins que les régions n'en décident autrement.
Some attendees wear masks during Oktoberfest Zinzinnati in Cincinnati, Ohio on September 16, 2021. - Oktoberfest Zinzinnati, which was cancelled in 2020 due to the Covid-19 pandemic, is back this year and is generally the largest Oktoberfest celebration in the United States. (Photo by Jeff Dean / AFP)
Politiques et scientifiques débattent de l’opportunité de cette protection alors qu’il est question de nouveaux assouplissements des mesures anti-covid.
CHARLOTTE, NORTH CAROLINA - SEPTEMBER 12: Carolina Panthers fans look on while wearing masks prior to the game against the New York Jets at Bank of America Stadium on September 12, 2021 in Charlotte, North Carolina.   Mike Comer/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Une enquête met en évidence les errements et les disparités, mais aussi les succès générés en matière de santé par la régionalisation lors de la pandémie