Changer d'édition

Le coût des catastrophes ralentit, quoique
International 3 min. 12.08.2021 Cet article est archivé
Environnement

Le coût des catastrophes ralentit, quoique

Dérèglement climatique oblige, plus un coin du globe n'est épargné par des incidents météo.
Environnement

Le coût des catastrophes ralentit, quoique

Dérèglement climatique oblige, plus un coin du globe n'est épargné par des incidents météo.
Photo : dpa
International 3 min. 12.08.2021 Cet article est archivé
Environnement

Le coût des catastrophes ralentit, quoique

Rien que sur le premier semestre 2021, les pertes économiques pour les événements climatiques, secousses sismiques et autres désordres humains (accidents industriels) se chiffrent à 65 milliards d'euros au niveau mondial.

(pj avec AFP) - Le réassureur suisse Swiss Re tient un sinistre décompte : celui de la facture de chaque événement naturel ou accidentel qui vient causer des dégâts ici ou là sur la planète. Et dans son dernier rapport semestriel, ces experts indiquent qu'en comparaison aux six premiers mois de 2020, le coût de ces péripéties est en baisse de 33%. Mais le Luxembourg est bien placé pour savoir que d'un jour à l'autre, tout peut basculer dans l'autre sens. Les inondations des 14-15 juillet sont venues le démontrer.


17/07/2021 , Heischwasser, Inondation , cafe bei der Uelzecht , Hesperange , Hesperange , Laurent Blum
«Le diable se cache dans les détails» pour les assurances
A l'heure où les résidents font le point sur l'ampleur des dégâts engendrés par les intempéries, l'Union luxembourgeoise des consommateurs revient sur les erreurs à éviter lors de la déclaration de sinistre.

Pour cet événement climatique, la facture devrait approcher les 170 millions d'euros. Les assureurs luxembourgeois estimant à 120 millions les dédommagements à prévoir et l'Etat à 50 millions les aides à octroyer, dans l'immédiat et à moyen terme. A l'échelle des pays européens impactés par cet épisode pluvieux (Allemagne, Belgique, Pays-Bas et Tchéquie), l'estimation des dommages approcherait les 3,8 milliards d'euros... 

Mais de janvier à juin, à l'échelle du globe, ce sont 65 milliards d'euros de sinistres qui ont été enregistrés. Avec ce constat préoccupant du réassureur : la hausse de la fréquence des incidents météorologiques. De quoi faire écho au récentes conclusions du GIEC sur les dangers d'un changement climatique brutal.

Et si la facture a baissé, les frais que vont devoir couvrir les assureurs vont, eux, en revanche augmenter. De l'ordre de 4% pour atteindre 36 milliards d'euros (dont 34 en lien avec des catastrophes naturelles).

Le groupe suisse rappelle au passage que les frais sont habituellement moins élevés au premier semestre qu'au second où la facture grimpe généralement avec la saison des ouragans dans l'Atlantique Nord. Voilà qui promet...

Pour les assureurs, il s'agit du premier semestre le plus coûteux depuis 2011. Cette année-là, la facture s'était envolée sous l'effet des tremblements de terre au Japon et en Nouvelle-Zélande.


Les vignerons luxembourgeois solidaires de leurs voisins
Une vingtaine de viticulteurs ont prêté main-forte mardi à leurs homologues de la région d'Ahrweiler, en Allemagne, durement touchés par les intempéries. Alors que certaines bouteilles ne peuvent plus être vendues, les vendanges sont compromises.

Les événements climatiques dits secondaires (par opposition aux très grosses catastrophes naturelles) tendent à augmenter et représentent un «risque grandissant», a insisté Martin Bertogg. Et le directeur des activités pour les catastrophes de Swiss Re d'évoquer par exemple la tempête hivernale Uri qui a touché les États-Unis en février qui, à elle seule, a causé 13 milliards d'euros de pertes assurées.


Sur le même sujet

L'Association des compagnies d'assurance s'attend désormais à devoir dédommager pour 120 millions d'euros de sinistres après les pluies diluviennes des 14-15 juillet. Une première estimation tablait plutôt pour 50...
Hochwasser nach Starkregen , Ernzen  , Fiels , Aufräumarbeiten Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
La saison des incendies promet d'être longue et éprouvante. Alimentés par une sécheresse alarmante, les feux ravageaient déjà jeudi des centaines de milliers d'hectares dans l'Ouest des Etats-Unis et du Canada.
TOPSHOT - This handout photo obtained July 15, 2021 courtesy of the US Forest Service shows firefighters at the Bootleg Fire, 28 miles northeast of Klamath Falls, Oregon. - The Bootleg Fire continues to burn actively on the Fremont-Winema National Forest, approximately 11 miles northeast of the town of Sprague River. More than a million acres of the western US and Canada were in flames on Wednesday as multiple blazes raged across the region, fueled by soaring temperatures and drought, and with little sign of letting up. But it was in the neighboring state of Oregon that the fires were doing most damage. Whipped up by dry conditions and strengthening winds, the Bootleg Fire has already devoured more than 212,758 acres (86,000 hectares), the equivalent of 120,000 soccer fields, forcing many residents to evacuate the area. (Photo by Handout / US Forest Service / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO /US FOREST SERVICE/HANDOUT " - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS