Changer d'édition

Le Brexit au cœur des débats pour les successeurs de May
International 2 min. 17.06.2019 Cet article est archivé

Le Brexit au cœur des débats pour les successeurs de May

Le Brexit au cœur des débats pour les successeurs de May

Photo: AFP
International 2 min. 17.06.2019 Cet article est archivé

Le Brexit au cœur des débats pour les successeurs de May

Les prétendants à la succession de la Première ministre britannique se sont affrontés dimanche sur leur vision du Brexit, lors d'un premier débat télévisé, en l'absence du grand favori Boris Johnson.

AFP - La confrontation, parfois musclée, a opposé pendant 90 minutes cinq candidats conservateurs, le podium de l'ancien ministre et maire de Londres, Boris Johnson restant vide.


Boris Johnson se rapproche du 10 Downing Street
Dans la course à la succession de Theresa May, l'ancien ministre des Affaires étrangères est arrivé largement en tête ce jeudi au premier tour de l'élection du chef du Parti conservateur britannique, loin devant les six autres candidats encore en lice. Trois ont déjà été éliminés.

Quatre d'entre eux ont assuré qu'ils chercheraient à renégocier l'accord de divorce avec l'Union européenne, qui exclut pourtant de rouvrir les discussions.

Le ministre du Développement international, Rory Stewart, a quant à lui affirmé vouloir conserver l'accord de retrait, rejeté à trois reprises par le parlement, provoquant la démission de Theresa May du poste de chef du Parti conservateur.

Prêts à sortir sans accord

Il a mis au défi ses concurrents de détailler leur stratégie sur le Brexit et les a accusés de «machisme», ce qui lui a valu une salve d'applaudissements dans le public du studio de Channel 4, qui retransmettait le débat.

Le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt, qui avait soutenu le maintien dans l'UE avant de changer d'avis, a adopté un ton conciliant.

A l'exception de Rory Stewart, pour qui un «no-deal» serait «profondément dommageable», les candidats ont affirmé être prêts à faire sortir le Royaume-Uni de l'UE sans accord le 31 octobre, la date butoir posée par Bruxelles.

Démocratie

L'ancien ministre du Brexit, l'ultralibéral Dominic Raab, n'a pas exclu de tenir le parlement à l'écart pour empêcher les députés de bloquer un no-deal. «Je suis le seul candidat qui s'est engagé à quitter l'UE fin octobre, quoi qu'il arrive», a-t-il lancé.

«Je ne retirerai pas la Grande-Bretagne de l'Union européenne contre la volonté du parlement», lui a répliqué le ministre de l'Environnement Michael Gove, rejoint par le ministre de l'Intérieur, Sajid Javid qui a lancé: «vous ne respectez pas la démocratie en la détruisant».

Prise de poste fin juillet

Boris Johnson a été critiqué par ses rivaux pour avoir accordé peu d'interviews et d'apparitions publiques. Il a annoncé qu'il participerait au prochain débat télévisé sur la BBC mardi, après le deuxième tour du scrutin visant à départager les candidats.

Les députés conservateurs élimineront les candidats lors d'une série de votes jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus que deux. Ce sera alors aux 160.000 membres du parti conservateur de désigner le vainqueur, qui devrait prendre les commandes de Downing Street d'ici à la fin juillet, Theresa May assurant la transition d'ici là.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Duel de favoris aux portes du 10 Downing Street
Il n'en reste plus que deux: le chouchou des pro Brexit, Boris Johnson affrontera le chef de la diplomatie, Jérémy Hunt, en finale pour succéder à la Première ministre britannique, Theresa May le mois prochain.
In a handout picture released by the British Broadcasting Corperation (BBC) on June 18, 2019 Conservative Party leadership contender Conservative MP Boris Johnson (L) checks his watch seated next to Britain's Foreign Secretary Jeremy Hunt (R) during a BBC television leadership debate in London on June 18, 2019. - The UK leadership race narrowed to five in a second vote by MPs on June 18 with the remaining contenders taking part in a televised debate organised by the BBC. (Photo by JEFF OVERS / BBC / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / JEFF OVERS-BBC " - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS TO REPORT ON THE BBC PROGRAMME OR EVENT SPECIFIED IN THE CAPTION - NO ARCHIVE - NO USE AFTER  JULY 9, 2019 /
Place aux deux finalistes pour Downing Street
Les députés conservateurs britanniques détermineront jeudi qui se mesurera à Boris Johnson dans le sprint final de la course à la succession de la Première ministre, Theresa May, jusqu'ici dominée de la tête et des épaules par l'exubérant champion des pro-Brexit.
A combination of pictures created in London on June 19, 2019 shows the remaining four contenders in the contest for leader of the Conservative party: (L-R) Britain's Home Secretary Sajid Javid, Britain's Environment, Food and Rural Affairs Secretary Michael Gove, former foreign secretary Boris Johnson, and Britain's Foreign Secretary Jeremy Hunt. - Rory Stewart was knocked out of the race to become Britain's next prime minister on June 19, leaving four candidates led by former foreign secretary Boris Johnson. (Photo by STF / AFP)
Boris Johnson se rapproche du 10 Downing Street
Dans la course à la succession de Theresa May, l'ancien ministre des Affaires étrangères est arrivé largement en tête ce jeudi au premier tour de l'élection du chef du Parti conservateur britannique, loin devant les six autres candidats encore en lice. Trois ont déjà été éliminés.