Changer d'édition

Le Brexit approuvé après trois ans de crise
International 2 min. 09.01.2020

Le Brexit approuvé après trois ans de crise

Boris Johnson, en confortant sa majorité, peut maintenant réaliser son souhait le plus cher: négocier le départ britannique de l'UE.

Le Brexit approuvé après trois ans de crise

Boris Johnson, en confortant sa majorité, peut maintenant réaliser son souhait le plus cher: négocier le départ britannique de l'UE.
AFP
International 2 min. 09.01.2020

Le Brexit approuvé après trois ans de crise

Cette fois, «it's done»: les députés britanniques ont donné leur feu vert au grand saut. Londres va enfin pouvoir quitter l'Union européenne, même si les négociations à venir s'annoncent délicates à mener même pour un Boris Johnson conforté par ce vote.

(AFP) - Il aura fallu trois ans et demi de crise et de blocages mais la voie est désormais dégagée pour le grand saut le 31 janvier: jeudi, les députés britanniques ont enfin approuvé les modalités du Brexit voulu par Boris Johnson. Ce vote aux conséquences historiques pour le Royaume-Uni a été quelque peu éclipsé dans l'actualité par le choc du "Megxit", la décision d'Harry et Meghan de se mettre en retrait de la famille royale. 

Ce vote n'en constitue pas moins une victoire pour le Premier ministre qui va devoir s'atteler dès février, en un temps record, à une négociation difficile sur la nouvelle relation, notamment commerciale, entre Londres et les 27. 


European Commission President Ursula von der Leyen delivers a keynote speech at the London School of Economics in London on January 8, 2020. - The EU's top official on Wednesday predicted "tough talks" with Britain on the sides' future relations after Brexit enters force after years of delays at the end of the month. "There will be tough talks ahead and each side will do what is best for them," European Council president Ursula von der Leyen said ahead of her first official meeting with Prime Minister Boris Johnson. (Photo by Adrian DENNIS / AFP)
Von der Leyen prédit un dialogue «dur» avec Londres
La présidente de la Commission européenne a déclaré ce mercredi s'attendre à des discussions «longues et difficiles» avec le Royaume-Uni sur la relation post-Brexit. Selon elle, il serait impossible de s'accorder sur «tous les aspects» d'ici à fin 2020, le délai actuellement imparti.

 Après un débat expédié en quelques séances, les députés ont approuvé à 330 voix pour (231 contre) le texte traduisant dans la loi britannique l'accord de 535 pages conclu par Boris Johnson avec l'UE à l'automne. Le texte doit maintenant être validé par la Chambre des Lords puis promulgué par la reine, ce qui devrait relever de la formalité.

Restera alors au Parlement européen à ratifier le traité. Et le Royaume-Uni deviendra le 31 janvier à 23h00 (heure de Londres et GMT) le premier pays membre à quitter l'Union européenne. Et cela après trois reports de cette sortie, initialement prévue en mars 2019. 

2020, année de transition

Le 31 janvier prochain, une page sera tournée après le chaos politique qui s'est emparé du Royaume-Uni depuis le référendum de juin 2016, remporté à 52% par le «Leave». Ensuite, pendant plus de trois ans, les Britanniques se sont déchirés sur le sujet et leur Parlement a rejeté l'accord négocié par l'ex-Première ministre Theresa May sans proposer d'autre scénario, faisant craindre jusqu'à récemment une sortie brutale ou un renoncement.


Asselborn prêt à défendre la Place face à la City
Le ministre des Affaires étrangères considère le résultat des élections britanniques comme un «signal clair».

L'accord de Brexit négocié avec Bruxelles règle dans les grandes lignes le divorce en garantissant notamment les droits des citoyens et en réglant le casse-tête de la frontière irlandaise. Surtout, il vise à garantir un passage en douceur vers une relation future qui reste totalement à déterminer.

Il prévoit pour cela à partir du 31 janvier une période de transition courant jusqu'à la fin 2020, censée permettre à Londres et Bruxelles de s'y préparer. Les Britanniques continueront d'appliquer les règles européennes et d'en bénéficier, sans siéger dans les institutions européennes ni avoir leur mot à dire sur les décisions.


Sur le même sujet

Les 27 s'accordent pour un report du Brexit
Les pays membres de l'Union européenne ont donné leur feu vert ce lundi pour accorder un différé de la date de sortie du Royaume-Uni jusqu'au 31 janvier 2020. Boris Johnson, de son côté, va à nouveau tenter de déclencher des élections anticipées.
EU and Union flags belonging to Brexit activists fly outside the Houses of Parliament in London on October 23, 2019. - British Prime Minister Boris Johnson could pivot towards a general election as the EU mulls granting a Brexit deadline extension on Wednesday, after a fresh twist to the divorce saga cast doubt over his hopes of leaving on October 31. In tense parliamentary votes on Tuesday, Johnson won initial backing for the divorce deal he agreed with the EU -- but MPs then rejected his timetable to rush it through parliament in a matter of days. (Photo by Tolga Akmen / AFP)
Le sort du Brexit se joue cette semaine
D'ultimes et laborieuses tractations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne auront lieu dans les jours à venir, pour tenter de parvenir à un accord de divorce, à 17 jours de la sortie prévue du bloc européen.
A picture taken on October 11, 2019 shows the flag of the United Kingdom and the European Union waves outside at the EU headquarters in Brussels on October 11, 2019 for a meeting with EU ambassadors. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Qu'y a-t-il dans l'accord de retrait de l'UE?
Le Traité de retrait de l'Union européenne, qui règle le divorce en 585 pages, est assorti d'une déclaration politique de 26 pages sur la future relation visée entre le Royaume-Uni et l'UE.
Les Britanniques auront des papiers européens jusqu'en 2020
Un projet de loi prévoit de mettre en place l'«approche généreuse» prévue par la Commission européenne et permettre aux 4.600 citoyens britanniques installés au Luxembourg de s'adapter aux changements que le Brexit va provoquer dans leurs droits.
An anti-Brexit protester draped in a composite if the EU and Union flag walks past more flags outside the Houses of Parliament in London on March 4, 2019. - Britain's Prime Minister Theresa May has promised to return to parliament with an EU Withdrawl Bill for lawmakers to have a 'meaningful vote' by March 12. Unless there is a negotiated delay Britain will leave the EU on March 29. (Photo by Tolga Akmen / AFP)