Changer d'édition

La flambée mondiale de la variole du singe inquiète l'OMS
International 2 min. 25.06.2022
«Une menace sanitaire»

La flambée mondiale de la variole du singe inquiète l'OMS

Plus de 3.200 cas confirmés et un décès ont été signalés à l'OMS par une cinquantaine de pays où la maladie n'est pas endémique cette année
«Une menace sanitaire»

La flambée mondiale de la variole du singe inquiète l'OMS

Plus de 3.200 cas confirmés et un décès ont été signalés à l'OMS par une cinquantaine de pays où la maladie n'est pas endémique cette année
Photo: Institute of Tropical Medicine
International 2 min. 25.06.2022
«Une menace sanitaire»

La flambée mondiale de la variole du singe inquiète l'OMS

Avec la flambée mondiale de la variole du singe, l'Organisation mondiale de la Santé estime ce samedi que cette variole représente une menace sanitaire inquiétante, mais pas encore une urgence sanitaire mondiale.

(AFP) - Le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé samedi que la flambée mondiale de variole du singe était une menace sanitaire dont l'évolution était très inquiétante, sans atteindre pour le moment le stade d'une urgence sanitaire mondiale.


Deux nouveaux cas de variole du singe détectés au Luxembourg
L’état général des personnes contaminées est bon selon le ministère de la Santé.

Le directeur général de cette agence de l'ONU, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait convoqué une réunion d'experts sur la question jeudi pour savoir si l'OMS devait déclencher son plus haut niveau d'alerte face à l'épidémie, qui touche essentiellement l'Europe de l'Ouest.

Plus de 3.200 cas confirmés dans 50 pays

Une hausse des cas de variole du singe a été détectée depuis début mai, loin des pays d'Afrique centrale et de l'Ouest où la maladie est depuis longtemps endémique.

Plus de 3.200 cas confirmés et un décès ont été signalés à l'OMS par une cinquantaine de pays où la maladie n'est pas endémique cette année.

«En outre, depuis début 2022, près de 1.500 cas suspects et environ 70 décès ont été signalés en Afrique centrale, principalement en République démocratique du Congo, en République centrafricaine et au Cameroun, avait indiqué jeudi M. Tedros.


Variole du singe: l'OMS supprime la distinction entre les pays
L'Organisation mondiale de la santé a supprimé dans ses statistiques sur la variole du singe la distinction entre pays endémiques et non endémiques, pour mieux «unifier» la réponse au virus.

«Le comité d'urgence a partagé de profondes inquiétudes concernant l'échelle et la rapidité de propagation de l'épidémie actuelle», notant beaucoup d'inconnues sur le phénomène, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus dans un communiqué diffusé après avoir examiné le rapport des experts, qui représente leur position de consensus.

«Dans l'ensemble, dans le rapport, ils m'ont suggéré que pour le moment, l'événement ne constitue pas une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), qui est le niveau d'alerte le plus élevé de l'OMS, mais ils ont convenu que la convocation du comité lui-même reflète les inquiétudes grandissantes concernant la diffusion internationale de la variole du singe», selon le texte.

M. Tedros avait annoncé le 14 juin qu'il réunissait un comité d'urgence pour évaluer si la flambée actuelle constituait une USPPI.


This handout photo provided by the Centers for Disease Control and Prevention was taken in 1997 during an investigation into an outbreak of monkeypox, which took place in the Democratic Republic of the Congo (DRC), and depicts the dorsal surfaces of a monkeypox case in a patient who was displaying the appearance of the characteristic rash during its recuperative stage. (Photo by Brian W.J. Mahy / Centers for Disease Control and Prevention / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO /  Brian W.J. Mahy / Centers for Disease Control and Prevention " - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
«Nous ne sommes pas dans la même situation qu'avec le covid»
Le Dr Gérard Schockmel, médecin spécialiste en maladies infectieuses aux Hôpitaux Robert Schuman et expert auprès de l'Agence européenne du médicament, évoque la propagation de la variole du singe.

La dernière USPPI avait été déclarée en 2020, à cause de la pandémie de covid. Connue chez l'être humain depuis 1970, la variole du singe ou »orthopoxvirose simienne" est une maladie considérée comme rare.

Elle se traduit d'abord par une forte fièvre et évolue rapidement en éruption cutanée, avec la formation de croûtes. Le plus souvent bénigne, elle guérit généralement spontanément après deux à trois semaines.

Elle est en général due à un virus transmis à l'être humain par des animaux infectés. Mais dans la flambée actuelle, la transmission interhumaine est au premier plan.

La majorité des cas signalés concerne jusqu'à présent des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. S'il ne s'agit pas d'une infection sexuellement transmissible, la transmission peut se produire par contact rapproché comme une relation sexuelle.


Sur le même sujet

Le ministère espagnol de la Santé a annoncé samedi la mort d'une personne atteinte de la variole du singe. Il s'agit du deuxième décès en Espagne et en Europe lié à cette maladie.
ARCHIV - 25.05.2022, Belgien, ---: Das vom Institute of Tropical Medicine Antwerp zur Verfügung gestellte Foto zeigt Hautsymptome von Affenpocken-Patienten (bestmögliche Bildqualität). (zu dpa: «WHO erklärt Affenpocken-Ausbruch zu einer internationalen Notlage») Foto: Institute of Tropical Medicine, Antwerp/dpa - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung und nur mit vollständiger Nennung des vorstehenden Credits +++ dpa-Bildfunk +++