Changer d'édition

La vaccination obligatoire en partie repoussée aux USA
International 14.01.2022
Prévention anti-covid

La vaccination obligatoire en partie repoussée aux USA

Le projet de Joe Biden avait été dénoncé comme un abus de pouvoir par les élus républicains.
Prévention anti-covid

La vaccination obligatoire en partie repoussée aux USA

Le projet de Joe Biden avait été dénoncé comme un abus de pouvoir par les élus républicains.
Photo : AFP
International 14.01.2022
Prévention anti-covid

La vaccination obligatoire en partie repoussée aux USA

La Cour suprême des Etats-Unis a bloqué la décision de Joe Biden d'imposer le vaccin anti-covid dans les entreprises de plus de 100 salariés. Mais les personnels publics du secteur des soins devront s'y soumettre.

(AFP) - La semaine prochaine, le Luxembourg s'interrogera sur l'opportunité d'introduire une obligation vaccinale anti-covid. Un débat compliqué sur lequel les députés pourront s'appuyer sur les différentes postures prises par les Etats à travers le monde. La dernière actualité en date sur le sujet concerne les Etats-Unis où la Cour suprême vient de valider l'obligation de vaccination pour les 10 millions d'employés des structures de santé qui bénéficient de fonds fédéraux.


ILLUSTRATION - 28.08.2019, Niedersachsen, Hannover: Ein Kinderarzt impft ein einjähriges Kind in den Oberschenkel mit dem Masern-Impfstoff Priorix. Der US-Hersteller Moderna rechnet im März mit den Ergebnissen seiner klinischen Studie zum Corona-Impfstoff für Kinder im Alter von zwei bis fünf Jahren. Falls die Daten und Gespräche mit der Aufsichtsbehörde positiv ausfielen, könnte Moderna sich dann für die Impfung um eine Notfallzulassung bemühen, teilte das Unternehmen am Mittwoch mit. Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le taux de vaccination dépasse les 81% au Luxembourg
Si ce début d'année a été marqué par une reprise des infections, le nombre d'injections anti-covid a lui aussi progressé parmi les 12 ans et plus au Luxembourg.

Une demi-satisfaction pour l'administration Biden qui souhaitait voir l'obligation être bien plus étendue à travers le pays. Le président américain avait ainsi fait une proposition pour que la mesure s'impose à l'ensemble des salariés employés dans une entreprise de plus de 100 personnes. Ce ne sera pas le cas cette fois pour les quelque 84 millions de personnels qui auraient pu être concernés par ce choix sanitaire.

Après des mois à tenter de convaincre les réticents, Joe Biden avait annoncé en septembre vouloir rendre la vaccination obligatoire pour les employés de grandes entreprises, du secteur médical et les fonctionnaires fédéraux.

Au pays des libertés individuelles, sa décision avait immédiatement été dénoncée comme un abus de pouvoir par les élus républicains et par une partie du monde économique. La Cour suprême leur a donné raison jeudi. 

«Je suis déçu que la Cour suprême ait choisi de bloquer une requête de bon sens, susceptible de sauver des vies», a commenté Joe Biden qui a fait de la lutte contre la pandémie un des priorités de son mandat. Aux Etats-Unis, le virus a fait plus de 845.000 morts et seulement 62% de la population est totalement vaccinée.


Sur le même sujet

Les députés luxembourgeois évoqueront l'épineux sujet de l'obligation vaccinale, à l'occasion d'un débat de concertation ce mercredi à 14h. Tour d'horizon sur la mise en œuvre de cette mesure.
18.01.2022, Brandenburg, Potsdam: Ursula Nonnemacher (2.v.l, Bündnis90/Die Grünen), Brandenburgs Gesundheitsministerin, sieht dabei zu, wie die Apothekerin Barbara Oberüber (2.v.r) einer Frau in der Impfstelle Metropolishalle eine Corona-Impfung erklärt, während die Ärztin Bushra Malik ihr beratend zur Seite steht. In Brandenburg starten in dieser Woche die Schulungen von Apothekerinnen und Apotheker zur Corona-Impfung. Foto: Joerg Carstensen/dpa +++ dpa-Bildfunk +++