Changer d'édition

La tête du parquet européen officiellement désignée
International 26.09.2019 Cet article est archivé

La tête du parquet européen officiellement désignée

Laura Codruta Kövesi veillera à ce que l’action au niveau de l’Union franchisse une étape supplémentaire et permette effectivement de traduire les criminels en justice en cas d’infractions pénales portant atteinte au budget de l’UE.

La tête du parquet européen officiellement désignée

Laura Codruta Kövesi veillera à ce que l’action au niveau de l’Union franchisse une étape supplémentaire et permette effectivement de traduire les criminels en justice en cas d’infractions pénales portant atteinte au budget de l’UE.
Photo: AFP
International 26.09.2019 Cet article est archivé

La tête du parquet européen officiellement désignée

Grande favorite pour l’attribution du poste, Laura Codruta Kovesi a été choisie, mercredi, à la direction de la nouvelle institution qui sera basée au Luxembourg.

(DH avec AFP) - La candidature de cette ancienne cheffe du parquet anticorruption roumain de 46 ans avait reçu le soutien des eurodéputés malgré l'hostilité de Bucarest. Lors d’un vote informel, elle avait recueilli le soutien de 17 des 22 États membres participant à cette nouvelle instance.

Sa nomination, pour une durée de sept ans non renouvelables, doit encore être entérinée officiellement par le Parlement et le Conseil. Elle s’est réjouie d'un succès qu'elle voit comme «une reconnaissance du travail des procureurs et des juges roumains» et une victoire de «tous les Roumains qui ont soutenu la lutte contre la corruption, l'Etat de droit et les valeurs de l'UE». 


Lutte anti-fraude: Le Parquet européen aura son siège au Luxembourg
Un nouvel organe judiciaire européen verra le jour en octobre et s'installera au Luxembourg. Vingt Etats membres participeront à cette coopération renforcée contre la fraude.

 Organe indépendant qui doit être opérationnel fin 2020, le parquet européen sera chargé de rechercher, poursuivre et renvoyer devant la justice les auteurs d'infractions portant atteinte aux finances de l'UE, telles que la corruption ou la fraude transfrontalière à la TVA excédant 10 millions d'euros.

Ces fraudes à la TVA représenteraient un manque à gagner de quelque 50 milliards d'euros pour les budgets nationaux. Le budget européen s'élève à environ 165 milliards d'euros par an. Outre le Royaume-Uni, qui doit quitter l'UE le 31 octobre, les cinq pays qui ont décidé pour l'instant de ne pas participer à cette instance sont le Danemark, la Hongrie, l'Irlande, la Pologne et la Suède.

Devant être doté de quelque 200 fonctionnaires au Kirchberg, le futur organe n'en emploiera finalement qu'un peu plus de la moitié en raison de restrictions budgétaires décidées par le Parlement européen. Au cœur de la décision, le coût de la vie au Grand-Duché lié à l'immobilier, jugé trop élevé par rapport à Bruxelles. 


Sur le même sujet

«Sans moyen, le parquet européen ne pourra agir»
Nouvelle instance en charge de la lutte contre les fraudes au budget de l'EU, l'organisme qui réunit 22 États membres se met peu à peu en place. Explications des enjeux avec Gabriel Seixas, représentant luxembourgeois de l'institution basée au Kirchberg.
Interview avec Gabriel Seixas au Parquet Européen, Fotos: Julian Pierrot/ Luxemburger Wort / Foto: Julian PIERROT
22 procureurs européens pour lutter contre la criminalité
Nouvelle institution destinée à traquer la fraude et les détournements de fonds du budget européen, le futur parquet européen sera doté de magistrats spécialisés. Désignés lundi par le Conseil de l'UE, ils siégeront au Kirchberg. Parmi eux, le Luxembourgeois Gabriel Seixas.
Le parquet européen prendra place dans la Tour B
Décidée en juin 2017, l'implantation de l'organisme en charge de la lutte contre les fraudes aux intérêts financiers de l'UE deviendra réalité «au plus tôt» en novembre 2020. Il s'installera dans une partie des locaux occupés par la Commission européenne, au Kirchberg, annonce le gouvernement.
Futur siège du Parquet européen