Changer d'édition

La riposte de l'Iran apparaît comme «mesurée»
International 08.01.2020

La riposte de l'Iran apparaît comme «mesurée»

Jean Asselborn avait critiqué l'élimination du général Soleimani par un drone américain.

La riposte de l'Iran apparaît comme «mesurée»

Jean Asselborn avait critiqué l'élimination du général Soleimani par un drone américain.
Photo: Chris Karaba
International 08.01.2020

La riposte de l'Iran apparaît comme «mesurée»

Suite aux frappes en Irak sur des troupes américaines, en guise de représailles pour le meurtre du général Soleimani, le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères les considère comme un avertissement.

«Il semble que l'Iran ait apporté une réponse mesurée. D'ailleurs, les Américains n'ont pas riposté directement», a déclaré Jean Asselborn, le ministre des Affaires étrangères, à la suite des frappes iraniennes contre des bases abritant des soldats américains en Irak, mercredi. Ces tirs de missiles ont été déclenchés en représailles à l'assassinat par Washington du général Qassem Soleimani.

Interrogé par Deutschlandfunk, le ministre luxembourgeois a aussi indiqué que ni les Etats-Unis ni l'Iran n'avaient intérêt à déclencher un conflit militaire. Cette attaque a été qualifiée de «gifle en pleine face pour les Américains» par les Iraniens. Aux Etats-Unis, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, a répondu que l'Amérique et le monde ne pouvaient se permettre une guerre.

Pourtant, pour Jean Asselborn, la situation reste toutefois imprévisible au vu du manque de stratégie cohérente des Américains au Moyen-Orient. Il a par ailleurs indiqué que depuis que Donald Trump a accédé à la présidence des Etats-Unis, l'interprétation du droit international était devenu «très flexible».


Conference de presse, Asselborn / Cahen, Refugiés, le 16 Janvier 2018. Photo: Chris Karaba
«Effrayant et lamentable»: Asselborn face à la crise irano-américaine
Le drone qui a tué le général iranien a pulvérisé aussi les efforts que l’Europe a consentis pour une levée de la menace nucléaire iranienne selon le ministre des Affaires étrangères du Luxembourg. Interview.

Une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE est programmée vendredi. Pour le Luxembourgeois, l'objectif principal sera de faire redescendre la tension entre les deux pays. «Nous, Européens, nous devons dire aux gens que nous ne déterminons pas l'agenda politique de Donald Trump. Nous n'avons pas non plus la capacité de freiner l'Iran dans ses réponses militaires. Nous ne sommes pas une puissance militaire. Mais je crois qu'à travers son histoire et sa culture, l'Europe peut être un partenaire à la fois  pour l'Iran et, bien sûr, pour les Etats-Unis». 

Jean Asselborn avait considéré le meurtre du général iranien Qassem Soleimani comme «quelque chose qui est très proche d'une erreur»


Sur le même sujet

Trump joue l'apaisement
Le président américain a joué mercredi la carte de l'apaisement après des tirs de missiles iraniens sur des bases abritant des soldats américains en Irak, se félicitant que Téhéran «semble reculer» et se disant prêt à la paix.
US President Donald Trump speaks about the situation with Iran in the Grand Foyer of the White House in Washington, DC, January 8, 2020. - US President Donald Trump said Wednesday Iran appeared to be "standing down" after missile strikes on US troop bases in Iraq that resulted in no American or Iraqi deaths. "All of our soldiers are safe and only minimal damage was sustained at our military bases. Our great American forces are prepared for anything," he said in an address to the nation from the White House. (Photo by SAUL LOEB / AFP)
«Une logique de guerre lamentable»
L'assassinat de Qassem Souleimani lors d'une opération commanditée par Donald Trump soulève une inquiétude croissante, dans l'expectative de représailles qui désormais semblent inéluctables. Pour Jean Asselborn (LSAP), ministre des Affaires étrangères, la consternation s'ajoute à l'angoisse.
ARCHIV - 10.09.2018, Berlin: Jean Asselborn, Außenminister von Luxemburg, äußert sich bei einer Pressekonferenz. (zu "Asselborn zu Aufnahme von Migranten: Alleingänge reichen nicht") Foto: Bernd von Jutrczenka/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Asselborn en appelle à la retenue en Irak
Pour le ministre des Affaires étrangères luxembourgeois, l'heure doit être à l'apaisement. Un vœu émis par de nombreuses capitales alors que, depuis ce vendredi matin, l'Iran menace les Etats-Unis après un raid meurtrier.
TOPSHOT - Iranians burn a US flag during a demonstration against American "crimes" in Tehran on January 3, 2020 following the killing of Iranian Revolutionary Guards Major General Qasem Soleimani in a US strike on his convoy at Baghdad international airport. - Iran warned of "severe revenge" and said arch-enemy the United States bore responsiblity for the consequences after killing one of its top commanders, Qasem Soleimani, in a strike  outside Baghdad airport. (Photo by ATTA KENARE / AFP)