Changer d'édition

La piste xénophobe privilégiée à Hanau
International 13 1 3 min. 20.02.2020

La piste xénophobe privilégiée à Hanau

Les enquêteurs ont retrouvé dans la voiture du tueur présumé, Tobias R. des munitions et des chargeurs. Il détenait un permis de chasse.

La piste xénophobe privilégiée à Hanau

Les enquêteurs ont retrouvé dans la voiture du tueur présumé, Tobias R. des munitions et des chargeurs. Il détenait un permis de chasse.
Photo: AFP
International 13 1 3 min. 20.02.2020

La piste xénophobe privilégiée à Hanau

AFP
AFP
La chancelière allemande Angela Merkel a dénoncé jeudi «le poison» du racisme quelques heures après l'assassinat de onze personnes par un Allemand aux «motivations xénophobes» lors d'une double fusillade dans des bars à chichas de Hanau.

(AFP) - «Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société, depuis les actes de la NSU jusqu'au meurtre de Walter Lübcke et aux assassinats de Halle», a déclaré jeudi midi Angela Merkel. Elle évoque par là, la série de meurtres et d'attentats d'un trio néonazi dans les années 2000, le meurtre en juin dernier d'un élu promigrants, puis l'attaque visant une synagogue qui a fait deux morts en octobre. 

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Le tireur présumé, identifié par les médias allemands comme Tobias R., un Allemand de 43 ans, a été retrouvé mort jeudi matin dans son appartement, aux côtés du corps de sa mère, a indiqué le ministre régional de l'Intérieur, Peter Beuth, qui a parlé de «motif xénophobe». 

Mercredi soir, un bar à chicha, le Midnight, avait été visé par des tirs dans le centre de Hanau, ville de près de 100.000 habitants à 20 kilomètres de Francfort, avant que le tireur ne gagne en voiture un deuxième établissement, l'Arena Bar, dans le quartier périphérique de Kesselstadt. L'assaillant a sonné à la porte du deuxième bar et tiré sur des personnes présentes dans la zone fumeur, tuant cinq personnes dont une femme, selon des informations de Bild

Le parquet fédéral, notamment chargé de l'antiterrorisme, saisi jeudi matin de l'enquête, explique disposer «d'éléments à l'appui d'une motivation xénophobe». Parmi les tués figurent «plusieurs victimes d'origine kurde», a indiqué la Confédération des communautés du Kurdistan en Allemagne (Kon-Med), accusant les dirigeants allemands de ne pas «résolument combattre le terrorisme d'extrême droite».

Vidéo, lettre et manifeste de 24 pages   

Selon des sources proches de l'enquête, une lettre d'aveux et une vidéo ont été retrouvées. D'après Peter Neumann, spécialiste du terrorisme au King's College de Londres qui a obtenu ce document du quotidien Bild, ce «manifeste de 24 pages» témoigne d'une «haine des étrangers et des non-blancs». 

Le tireur présumé, Tobias R., 43 ans, avait pris soin de poster sa vidéo xénophobe sur Youtube.
Le tireur présumé, Tobias R., 43 ans, avait pris soin de poster sa vidéo xénophobe sur Youtube.
Photo: AFP



Emergency services and police work at the scene of a shooting in Hanau, western Germany, on February 20, 2020. - At least eight people were killed in two shootings late on February 19 near the German city of Frankfurt, with an unknown number of attackers still at large, police said. The shootings targeted shisha bars in Hanau, about 20 kilometres (12 miles) from Frankfurt, according to local media, and police launched a huge manhunt in the town of around 90,000 people. (Photo by Yann Schreiber / AFP)
Onze morts dans deux fusillades à Hanau
Onze personnes ont été tuées mercredi soir à Hanau, à l'Est de Francfort, rapportent les médias allemands. Il y a eu deux fusillades devant deux bars à chicha. L'auteur présumé a ensuite été retrouvé mort à son domicile.

«Il appelle à l'extermination de plusieurs pays en Afrique du Nord, au Proche-Orient et en Asie centrale» en usant «de termes explicitement eugénistes, affirmant que la science prouve que certaines races sont supérieures», développe M. Neumann sur Twitter. 

Par ailleurs, l'auteur présumé dit avoir été «surveillé toute sa vie par les services secrets» et se décrit comme un incel, un «célibataire involontaire», poursuit M. Neumann. 

«Jour noir dans l'histoire de l'Allemagne»

Les enquêteurs ont retrouvé dans sa voiture des munitions et des chargeurs, selon la presse locale, ajoutant que le suspect était muni d'un permis de chasse. Jeudi, une dizaine de personnes se recueillaient devant les lieux à la mi-journée, dont une femme en pleurs réconfortée par une autre et un vieil homme en larmes. 

A Bruxelles, de nombreux dirigeants ont exprimé leur solidarité à Angela Merkel avant l'ouverture du sommet européen. Emmanuel Macron s'est dit «aux côtés» de la chancelière. La présidente de la Commission, l'Allemande Ursula von der Leyen, s'est déclarée «choquée par la tragédie».

L'association Ditib, principale organisation de la communauté turque musulmane d'Allemagne, a parlé dans un communiqué de «jour noir dans l'histoire de l'Allemagne» et réclamé plus de protection pour ses fidèles qui ne «se sentent plus en sécurité". 

Plusieurs rassemblements de soutien aux victimes sont prévus dans la soirée à Hanau et Berlin, devant la porte de Brandebourg. 


Sur le même sujet

Onze morts dans deux fusillades à Hanau
Onze personnes ont été tuées mercredi soir à Hanau, à l'Est de Francfort, rapportent les médias allemands. Il y a eu deux fusillades devant deux bars à chicha. L'auteur présumé a ensuite été retrouvé mort à son domicile.
Emergency services and police work at the scene of a shooting in Hanau, western Germany, on February 20, 2020. - At least eight people were killed in two shootings late on February 19 near the German city of Frankfurt, with an unknown number of attackers still at large, police said. The shootings targeted shisha bars in Hanau, about 20 kilometres (12 miles) from Frankfurt, according to local media, and police launched a huge manhunt in the town of around 90,000 people. (Photo by Yann Schreiber / AFP)