Changer d'édition

La pêche s'invite au cœur des négociations post-Brexit
International 2 min. 03.09.2020

La pêche s'invite au cœur des négociations post-Brexit

Selon Michel Barnier, l'accord commercial doit être trouvé d'ici à fin octobre pour permettre une ratification européenne dans les temps.

La pêche s'invite au cœur des négociations post-Brexit

Selon Michel Barnier, l'accord commercial doit être trouvé d'ici à fin octobre pour permettre une ratification européenne dans les temps.
Photo: AFP
International 2 min. 03.09.2020

La pêche s'invite au cœur des négociations post-Brexit

Michel Barnier a averti mercredi qu'un accord commercial avec le Royaume-Uni ne serait possible qu'à condition qu'un compromis sur la pêche soit trouvé. Il accuse Londres d'utiliser ce sujet comme «monnaie d'échange» dans les négociations.

(AFP) - «Il n'y aura pas d'accord commercial (...) sans un accord durable et équilibré sur la pêche», a déclaré Michel Barnier lors d'un discours par visio-conférence devant le think-tank irlandais Institute of International and European Affairs. «Le Royaume-Uni n'a montré aucune volonté de rechercher des compromis», a-t-il poursuivi.

Le négociateur en chef de l'Union européenne sur la relation post-Brexit a estimé que la position de Londres, qui réclame la négociation annuelle de quotas, risque d'«exclure» les pêcheurs européens des eaux britanniques alors qu'ils y exerçaient bien avant la construction européenne. «Nous n'accepterons pas que le travail et les moyens de subsistance de ces hommes et de ces femmes servent de monnaie d'échange dans ces négociations», a-t-il averti.


European Union's Brexit negotiator, Britain's Brexit negotiator and the Britain's ambassador to the European Union attends post-Brexit negotiations at the EU headquarters in Brussels on June 29, 2020. - The EU and Britain launch an intense five weeks of negotiations on a deal to define their post-Brexit relations on June 29, 2020, with London keen to wrap things up quickly. The new round of talks in Brussels will be the first to be held face-to-face since the coronavirus shutdown combined with the two sides' entrenched positions to stall progress. (Photo by JOHN THYS / POOL / AFP)
Les négociations au sujet du Brexit reprennent
Les négociations entre le Royaume-Uni et l'Europe pour parvenir à un accord commercial reprennent ce lundi dans la capitale britannique. Mais les chances d'arriver à un compromis s'amenuisent, alors que l'échéance fixée par Londres se rapproche.

Si le Royaume-Uni est sorti de l'Union européenne le 31 janvier dernier, les règles européennes continuent de s'y appliquer jusqu'au 31 décembre prochain. Les négociations sur la relation post-Brexit restent dans l'impasse, les deux parties s'en rejetant la responsabilité. Elles doivent reprendre la semaine prochaine à Londres.

Faute de trouver un accord commercial d'ici la fin de l'année, les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) s'appliqueront, synonymes de droits de douanes élevés et de contrôles douaniers pour les entreprises. Et en l'absence de compromis, les pêcheurs européens se retrouveront brutalement privés d'accès aux poissonneuses eaux britanniques le 1er janvier.

Le porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson a jugé un accord possible, mais estimé qu'il ne serait «pas facile à trouver». Il a reproché à l'UE de vouloir arriver à un compromis sur le sujet de la pêche avant d'avancer sur les autres questions, «rendant très difficile de faire des progrès».


ARCHIV - 29.01.2016, Belgien, Brüssel: Eine Flagge Großbritanniens weht vor dem Gebäuder der Europäischen Kommission. (zu dpa: «Politik und Wirtschaft wollen Klarheit für Zeit nach Brexit») Foto: Laurent Dubrule/EPA/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Londres et l'UE lancent une négociation marathon
Britanniques et Européens affichent un optimisme prudent au moment d'entamer ce lundi cinq semaines d'intenses discussions, destinées à progresser enfin sur la relation post-Brexit et éviter un «no deal» catastrophique en fin d'année.

Selon Michel Barnier, l'accord commercial doit être trouvé d'ici à fin octobre pour permettre une ratification européenne dans les temps. Il a averti que «d'importantes questions restaient ouvertes» sur la mise en œuvre par Londres du dispositif prévu pour éviter le retour d'une frontière entre l'Irlande, membre de l'UE, et la province britannique d'Irlande du Nord.    

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les négociations au sujet du Brexit reprennent
Les négociations entre le Royaume-Uni et l'Europe pour parvenir à un accord commercial reprennent ce lundi dans la capitale britannique. Mais les chances d'arriver à un compromis s'amenuisent, alors que l'échéance fixée par Londres se rapproche.
European Union's Brexit negotiator, Britain's Brexit negotiator and the Britain's ambassador to the European Union attends post-Brexit negotiations at the EU headquarters in Brussels on June 29, 2020. - The EU and Britain launch an intense five weeks of negotiations on a deal to define their post-Brexit relations on June 29, 2020, with London keen to wrap things up quickly. The new round of talks in Brussels will be the first to be held face-to-face since the coronavirus shutdown combined with the two sides' entrenched positions to stall progress. (Photo by JOHN THYS / POOL / AFP)
Merkel envisage toujours un «no-deal» sur le Brexit
La chancelière allemande Angela Merkel a appelé, mercredi, l'Union européenne à se préparer à une éventuelle absence d'accord dans les négociations en cours sur la future relation commerciale avec le Royaume-Uni.
German Chancellor Angela Merkel speaks at the Bundestag, Germany's lower house of parliament, during a session to answer MPs questions on July 1, 2020 in Berlin. (Photo by John MACDOUGALL / AFP)
Londres et l'UE lancent une négociation marathon
Britanniques et Européens affichent un optimisme prudent au moment d'entamer ce lundi cinq semaines d'intenses discussions, destinées à progresser enfin sur la relation post-Brexit et éviter un «no deal» catastrophique en fin d'année.
ARCHIV - 29.01.2016, Belgien, Brüssel: Eine Flagge Großbritanniens weht vor dem Gebäuder der Europäischen Kommission. (zu dpa: «Politik und Wirtschaft wollen Klarheit für Zeit nach Brexit») Foto: Laurent Dubrule/EPA/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«Un nouvel élan» aux négociations post-Brexit
Alors que le fossé est béant entre leurs positions, les dirigeants de l'UE et le Britannique Boris Johnson appellent à trouver «rapidement un terrain d'entente sur les principes qui sous-tendent tout accord». Car pour le moment, «on n'est nulle part», résume un haut responsable européen.
European Council President Charles Michel (R) and European Commission President Ursula von der Leyen are sen on screen as they hold a videoconference  prior to EU-UK talks via videoconference, at the European Council building in Brussels on June 15, 2020. - EU chiefs held a videoconference with the British prime minister on June 15 to breathe new life into stalled post-Brexit trade talks, with both sides entrenched in long-held positions. Expectations are low for the long-planned meeting, with all sides agreeing last week that trade negotiations would be intensified over the coming months. (Photo by Francisco Seco / POOL / AFP)
Pas de transition prolongée avant le Brexit
Le Royaume-Uni «a confirmé formellement» vendredi à l'Union européenne ne pas souhaiter l'extension de la période de transition expirant fin décembre. Il s'agit du temps pendant lequel ils doivent s'accorder sur leur relation post-Brexit. Un mini-sommet consacré à ces négociations aura lieu lundi.
Anti-Brexit activist Steve Bray wearing PPE (personal protective equipment) of a face mask as a precautionary measure against COVID-19, holds placards as he demonstrates outside the Houses of Parliament, in central London on June 10, 2020 - �Britain on Friday said there had been little movement in the latest round of post-Brexit trade talks with the EU, calling for both sides to double down and speed up negotiations to secure a deal. (Photo by Tolga Akmen / AFP)
Londres et l'UE loin d'un compromis autour du Brexit
Entravées par la pandémie, les négociations entre les représentants britanniques et européens Londres et Bruxelles reprennent mardi sans grand espoir de sortir de l'impasse, malgré la pression du calendrier et le risque d'un «no deal».
(FILES) In this file photo taken on March 2, 2020 European Union chief Brexit negotiator Michel Barnier (R) and the British Prime Minister's Europe adviser David Frost pose for a photograph at start of the first round of post-Brexit trade deal talks between the EU and the United Kingdom, in Brussels. - Incapable of the slightest advance for three past months, British and Europeans seem to be embarking on a dead end when approaching, with a certain tension, the fourth round of negotiations, yet crucial on their post-Brexit relationship, that will take place on June 2, 2020. (Photo by Olivier HOSLET / POOL / AFP)
Un projet d'accord post-Brexit «ambitieux»
Le négociateur en chef de l'UE a envoyé ce vendredi aux Etats membres son rapport sur les discussions sur le Brexit. Michel Barnier se montre même optimiste et espère que sa note pourra servir de nouveau contrat commercial entre les Européens et le Royaume-Uni.
European Commission's Head of Task Force for Relations with Britain Michel Barnier gives a press conference as he reports on the first round of EU-Britain negociations at the EU headquarters in Brussels on March 5, 2020. (Photo by Fran�ois WALSCHAERTS / AFP)
Des dissensions dans la négociation post-Brexit
Le négociateur de l'UE sur le Brexit, Michel Barnier, s'est inquiété jeudi de «sérieuses divergences» avec les Britanniques sur la future relation avec le Royaume-Uni, à l'issue d'un premier round de négociations à Bruxelles.
European Union chief Brexit negotiator Michel Barnier (R) and the British Prime Minister's Europe adviser David Frost speak at start of the first round of post-Brexit trade deal talks between the EU and the United Kingdom, in Brussels on March 2, 2020. (Photo by Olivier HOSLET / POOL / AFP)