Changer d'édition

La Nupes réalise une percée et défie les macronistes
International 4 min. 12.06.2022 Cet article est archivé
Elections législatives françaises

La Nupes réalise une percée et défie les macronistes

La gauche unie rassemblée sous la bannière Nupes est au coude-à-coude avec le camp du président Macron.
Elections législatives françaises

La Nupes réalise une percée et défie les macronistes

La gauche unie rassemblée sous la bannière Nupes est au coude-à-coude avec le camp du président Macron.
Photo: AFP
International 4 min. 12.06.2022 Cet article est archivé
Elections législatives françaises

La Nupes réalise une percée et défie les macronistes

La coalition de gauche menée par Jean-Luc Mélenchon a réalisé une percée spectaculaire dimanche aux élections législatives, lui permettant d'être au même niveau que le camp macroniste et d'espérer priver Emmanuel Macron de majorité absolue.

(AFP) - L'abstention record, qui en général touche davantage les quartiers populaires et les jeunes, important vivier d'électeurs pour la gauche, n'a pas empêché la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) de transformer les promesses des bons sondages.


TOPSHOT - France's President Emmanuel Macron leaves the polling booth to casts his vote in French parliamentary elections at a polling station in Le Touquet, northern France on June 12, 2022. (Photo by Ludovic MARIN / POOL / AFP)
Législatives: une abstention record au premier tour
L'abstention doit atteindre dimanche un nouveau record pour un premier tour d'élections législatives, entre 52,5% et 53% selon les estimations de cinq instituts de sondage, plus d'un point de plus que le précédent record de 2017 (51,3%).

Selon les estimations de cinq instituts, la Nupes est au coude-à-coude, voire légèrement devant la coalition présidentielle Ensemble! en nombre total de voix, avec plus de 25% estimés.

Et peut espérer nombre de sièges avec la qualification de ses candidats dans plus de 500 circonscriptions, selon les Insoumis.

A La Fabrique, dans le Xe arrondissement de Paris, Jean-Luc Mélenchon a pris la parole «avec émotion», revendiquant: «La Nupes arrive en tête, elle sera présente dans plus de 500 circonscriptions au deuxième tour, et dès lors, les projections en sièges à cette heure n'ont aucun sens sinon celui de maintenir une illusion».

Estimant que le parti présidentiel est «battu et défait», il s'est adressé en vue du second tour à «la jeunesse et tous les milieux populaires si durement éprouvés par 30 ans de néolibéralisme»: «Déferlez avec vos bulletins de vote pour ouvrir tout grand la porte du futur, ce futur d'harmonie des êtres humains (...) et avec la nature».

Jean-Luc Mélenchon a aussi salué «l'accord» créant la Nupes, «qui a rendu possible» cette percée.

«Déjouer les projections»

Jean-Luc Mélenchon reste pour l'heure loin d'être Premier ministre, son axe de campagne, mais le «pari est réussi» selon Frédéric Dabi, de l'Ifop. A l'annonce des résultats partiels à 20h, les quelques militants présents à La Fabrique ont poussé des exclamations de joie.

«Nous avons déjoué les pronostics, l'enjeu c'est maintenant de déjouer les projections» de second tour, a dit le chef d'EELV Julien Bayou. Il a expliqué à des journalistes «ne pas savoir dire comment se fera le report de voix, car cette bannière commune, c'est un ovni».

Dès 20h ce dimanche, la majorité sortante d'Emmanuel Macron et la coalition de gauche ont entamé sans attendre leur duel d'entre-deux-tours des élections législatives, après avoir largement dominé donc le premier tour dimanche devant le Rassemblement national (RN) et la droite.

Les représentants de la Nupes, au coude-à-coude en voix devant la majorité sortante d'après les instituts de sondage, ont contesté les projections prévoyant une majorité de sièges pour les soutiens d'Emmanuel Macron à l'issue du second tour, dimanche 19 juin. L'alliance de La République en marche, du MoDem et d'Horizons part tout de même favorite pour rester la première force de la prochaine Assemblée et garde l'espoir d'obtenir une majorité absolue. Même si rien n'est joué.

Pour la Première ministre Elisabeth Borne, la coalition présidentielle est «la seule force politique en mesure d'obtenir la majorité».
Pour la Première ministre Elisabeth Borne, la coalition présidentielle est «la seule force politique en mesure d'obtenir la majorité».
Photo: AFP

Mais pour la Première ministre Élisabeth Borne, la coalition présidentielle est «la seule force politique en mesure d'obtenir la majorité» à l'Assemblée.

En tête dans sa circonscription du Pas-de-Calais, Marine Le Pen a de son côté jugé «possible d'envoyer un groupe très important» du parti d'extrême droite au palais Bourbon.

Le fort taux d'abstention interroge

De nombreux responsables politiques ont également déploré le fort taux d'abstention, un «fait majeur qui doit tous nous interroger» selon la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire.

Plusieurs responsables de gauche se sont par ailleurs insurgés contre l'absence de consigne nationale de la part de la majorité en cas de duel entre la Nupes et l'extrême droite.

En cas de duel Nupes/RN, le parti présidentiel donnera des consignes de vote «au cas par cas», a fait savoir le parti à l'AFP.

«LREM n'appelle pas à battre l'extrême droite. Cela marque une rupture des valeurs républicaines et démocratiques de notre pays», s'est insurgé l'eurodéputé écologiste David Cormand.

Zemmour éliminé d'emblée

A l'inverse, dans le sillage de la lourde chute de sa candidate Valérie Pécresse à la présidentielle, LR (11,4% à 14%) devrait perdre sa place de premier groupe d'opposition à l'Assemblée nationale.

Les Républicains vont compter leurs survivants parmi la centaine de sortants, en espérant tirer au maximum profit de leur ancrage local. Mais d'ores et déjà plusieurs figures ont été battues dimanche, comme Julien Aubert, Gilles Platret ou Guillaume Larrivé.

De son côté, Eric Zemmour, qui fut l'un des animateurs de la présidentielle, a raté son atterrissage en politique. Le polémiste d'extrême droite a été éliminé dimanche dans la 4e circonscription du Var, tout comme d'autres ambassadeurs de son parti Reconquête!, Guillaume Peltier dans le Loir-et-Cher et Stanislas Rigault dans le Vaucluse.

La clé du second tour résidera une nouvelle fois dans la participation, historiquement basse ce dimanche pour un premier tour d'élections législatives (avec une abstention entre 52,1 et 53,2 % contre 51,3% en 2017).

Depuis 1993, le désintérêt n'a cessé de s'accroître pour ces scrutins, une tendance qui s'est accélérée avec l'instauration du quinquennat et l'alignement des élections présidentielles et législatives en 2002.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les Français de métropole ont commencé, ce dimanche à huit heures, à voter pour le premier tour des élections législatives qui met aux prises la coalition soutenant Emmanuel Macron et la gauche revivifiée derrière Jean-Luc Mélenchon.
A person shows his election certificate prior casts his vote for the French parliamentary elections at a polling station in Le Touquet, northern France on June 12, 2022. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)
Elections législatives françaises
La campagne du premier tour des législatives s'achève ce vendredi soir avec une macronie confrontée aux ambitions retrouvées de la gauche, et un peu d'animation apportée par la polémique qui rebondit sur les incidents du Stade de France.
France's President Emmanuel Macron greets people during the inauguration of a dojo (martial art venue) in a shopping mall of the popular neighbourhood of Le Chene Pointu in the Paris suburban city of Clichy-sous-Bois on June 8, 2022. - The "solidarity" dojo is part of a program led by French Sports ministry dubbed 1000 dojos aiming at attracting low sport practising audiences by offering judo and other activities and sport related services. (Photo by CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP)
En France, la place Beauvau recense 6.293 candidats pour les 577 sièges de député à pourvoir. Alors, ouvrier ou cadre ? Homme ou femme ? Jeune actif ou proche de la retraite ? La rédaction a examiné la base de données du ministère pour en tirer un portrait-robot.