Changer d'édition

La Nasa a percuté un astéroïde afin de le dévier
International 4 min. 27.09.2022
Mission Dart

La Nasa a percuté un astéroïde afin de le dévier

Il faudra attendre entre quelques jours à quelques semaines avant que les scientifiques puissent confirmer que la trajectoire de l'astéroïde a bien été altérée.
Mission Dart

La Nasa a percuté un astéroïde afin de le dévier

Il faudra attendre entre quelques jours à quelques semaines avant que les scientifiques puissent confirmer que la trajectoire de l'astéroïde a bien été altérée.
Photo: AFP
International 4 min. 27.09.2022
Mission Dart

La Nasa a percuté un astéroïde afin de le dévier

Il s'agit d'une première pour l'humanité. Dans le cadre de la mission Dart, la Nasa a anéanti un de ses vaisseaux en le propulsant contre un astéroïde, afin d'en dévier la trajectoire.

(AFP) - Impact confirmé: un vaisseau de la Nasa s'est délibérément écrasé lundi sur un astéroïde dans le but de dévier sa trajectoire, lors d'une mission test inédite qui doit permettre à l'humanité d'apprendre à se protéger d'une potentielle menace future.


This artist's illustration obtained from NASA on November 4, 2021 shows the DART spacecraft from behind prior to impact at the Didymos binary system. - In the 1998 Hollywood blockbuster "Armageddon," Bruce Willis and Ben Affleck race to save the Earth from being pulverized by an asteroid.
While the Earth faces no such immediate danger, NASA plans to crash a spacecraft travelling at 15,000 miles per hour (24,000 kph) into an asteroid next year in a test of "planetary defense." (Photo by Handout / NASA / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO /NASA/Johns Hopkins APL'" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS / TO GO WITH AFP STORY by Chris Lefkow and Lucie Aubourg," NASA to deflect asteroid in test of 'planetary defense'"
La Nasa dévie un astéroïde pour sauver la Terre
Dans un peu moins d'un an, un vaisseau spatial s'écrasera volontairement à la surface d'un astéroïde. Qualifiée de "défense planétaire", cette mission doit permettre à l'humanité d'être parée en cas de menace d'impact à l'avenir.

Le vaisseau, plus petit qu'une voiture, a foncé à une vitesse de plus de 20.000 km/h sur sa cible, atteinte à l'heure prévue (23h14 GMT). Les équipes de la Nasa, réunies au centre de contrôle de la mission dans le Maryland, aux Etats-Unis, ont explosé de joie au moment de la collision.

Quelques minutes avant, l'astéroïde Dimorphos, situé à environ 11 millions de kilomètres de la Terre, a peu à peu grandi sur les spectaculaires images retransmises en direct par le vaisseau. On pouvait y distinguer clairement les cailloux à sa surface grise, juste avant que les images stoppent au moment de l'explosion.

Un astéroïde sans danger

«Nous sommes embarqués dans une nouvelle ère, où nous avons potentiellement la capacité de nous protéger d'un impact d'astéroïdes dangereux», a déclaré Lori Glaze, directrice des sciences planétaires à la Nasa.


Die Firma Ispace will ihren Rover auf dem Mond einsetzen. Das Vorhaben könnte der erste Anwendungsfall für das Luxemburger Gesetz zu Weltraum-Ressourcen werden.
Le Luxembourg a besoin de temps pour ses projets spatiaux
La loi luxembourgeoise sur les ressources spatiales a cinq ans, mais elle n'a pas encore été utilisée. Il faudra du temps pour que les investissements soient rentabilisés.

Dimorphos fait environ 160 mètres de diamètre et ne représente aucun danger pour notre planète. Il est en réalité le satellite d'un plus gros astéroïde, Didymos, dont il faisait jusqu'ici le tour en 11 heures et 55 minutes. La Nasa cherche à réduire l'orbite de Dimorphos de 10 minutes, c'est-à-dire à le rapprocher de Didymos.

Il faudra attendre entre quelques jours à quelques semaines avant que les scientifiques puissent confirmer que la trajectoire de l'astéroïde a bien été altérée. Ils le feront grâce aux télescopes sur Terre, qui observeront la variation de l'éclat lorsque le petit astéroïde passe devant et derrière le gros.

Si le but reste ainsi modeste comparé aux scénarios catastrophes de films de science-fiction comme «Armageddon», cette mission de «défense planétaire», nommée Dart (fléchette, en anglais), est la première à tester une telle technique. Elle permet à la Nasa de s'entraîner au cas où un astéroïde menace un jour de frapper la Terre.

«Je pense que les Terriens peuvent désormais dormir sur leurs deux oreilles, ce sera mon cas», a lancé Elena Adams, une ingénieure de la mission.

Scruté de près

Le vaisseau avait voyagé durant dix mois depuis son décollage, en Californie.

Pour atteindre une cible aussi petite que Dimorphos, la dernière phase de vol était entièrement automatisée, comme pour un missile auto-guidé.


Suit technicians Bill Owens (L) and Henry Phillips laugh while showing off a spacesuit at the Johnson Space Center�s Space Vehicle Mock-up Facility in Houston, Texas, on August 5, 2022. - Rick LaBrode has worked at NASA for 37 years, but he says the American quest to return to the Moon is by far the crowning moment of his career. LaBrode is the lead flight director for Artemis 1, set to take off later this month -- the first time a capsule that can carry humans will be sent to the Moon since the last Apollo mission in 1972. (Photo by Mark Felix / AFP)
La Nasa en ordre de marche pour retourner sur la Lune
Pour la première fois depuis la dernière mission Apollo en 1972, une fusée - la plus puissante du monde - propulsera à la fin du mois une capsule habitable jusqu'en orbite autour de la Lune, avant de revenir sur Terre.

Trois minutes après l'impact, un satellite de la taille d'une boîte à chaussures, appelé LICIACube et relâché par le vaisseau en amont, devait passer à environ 55 km de l'astéroïde pour capturer des images des éjecta.

L'événement devait également être observé par les télescopes spatiaux Hubble et James Webb, qui devraient pouvoir détecter un nuage de poussière brillant et ainsi aider à évaluer la quantité de matière éjectée.

Tout ceci doit permettre de mieux comprendre la composition de Dimorphos, représentatif d'une population d'astéroïdes assez communs, et donc de mesurer l'effet exact que cette technique - appelée à impact cinétique - peut avoir sur eux.

La sonde européenne Hera, qui doit décoller en 2024, ira en outre observer de près Dimorphos en 2026 pour évaluer les conséquences de l'impact et calculer, pour la première fois, la masse de l'astéroïde.

Des inconnues

Les astéroïdes ont déjà réservé des surprises aux scientifiques par le passé. En 2020, la sonde américaine Osiris-Rex s'était enfoncée bien plus que prévu dans la surface de l'astéroïde Bennu. De même, la composition de Dimorphos n'est pour le moment pas connue.


Pour ses dix ans sur Mars, Curiosity part explorer une nouvelle région
Arrivé il y a dix ans sur Mars, Curiosity, le robot explorateur de la Nasa, va se diriger vers une nouvelle zone de la planète rouge afin de poursuivre ses explorations.

«Si l'astéroïde répond à l'impact de Dart d'une façon totalement imprévue, cela pourrait en réalité nous conduire à reconsidérer dans quelle mesure l'impact cinétique est une technique généralisable», a prévenu la semaine dernière Tom Statler, chef scientifique de la mission.

Il y a 66 millions d'années, les dinosaures ont disparu après la collision d'un astéroïde grand d'environ 10 kilomètres avec la Terre.

Près de 30.000 astéroïdes de toutes tailles ont été catalogués dans les environs de la Terre (on les appelle des géocroiseurs, c'est-à-dire que leur orbite croise celle de notre planète).

Aujourd'hui, aucun de ces astéroïdes connus ne menace notre planète pour les 100 prochaines années. Sauf qu'ils ne sont pas encore tous recensés. Ceux d'un kilomètre et plus ont quasiment tous été repérés, selon les scientifiques. Mais ils estiment n'avoir connaissance que de 40% des astéroïdes mesurant 140 mètres et plus -- ceux capables de dévaster une région entière.

«Notre tâche la plus importante est de trouver» ceux manquants, a déclaré Lindley Johnson, agent de défense planétaire à la Nasa. Plus ils sont détectés tôt, plus les experts auront le temps de mettre en place un moyen de s'en défendre.

La mission Dart est un premier pas crucial en ce sens, selon M. Johnson: «C'est une période très enthousiasmante (...) pour l'histoire spatiale, et même l'histoire de l'humanité.»


Sur le même sujet

Dans un peu moins d'un an, un vaisseau spatial s'écrasera volontairement à la surface d'un astéroïde. Qualifiée de "défense planétaire", cette mission doit permettre à l'humanité d'être parée en cas de menace d'impact à l'avenir.
This artist's illustration obtained from NASA on November 4, 2021 shows the DART spacecraft from behind prior to impact at the Didymos binary system. - In the 1998 Hollywood blockbuster "Armageddon," Bruce Willis and Ben Affleck race to save the Earth from being pulverized by an asteroid.
While the Earth faces no such immediate danger, NASA plans to crash a spacecraft travelling at 15,000 miles per hour (24,000 kph) into an asteroid next year in a test of "planetary defense." (Photo by Handout / NASA / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO /NASA/Johns Hopkins APL'" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS / TO GO WITH AFP STORY by Chris Lefkow and Lucie Aubourg," NASA to deflect asteroid in test of 'planetary defense'"
La Journée internationale des astéroïdes de ce samedi 30 juin veut sensibiliser le public aux risques d'impact d'astéroïdes. Où en sont les recherches actuellement? Entretien avec l'astrophysicien Patrick Michel.
Les Terriens peuvent dormir tranquilles: aucun astéroïde géant ne menace d'entrer en collision avec la planète bleue et de détruire l'Amérique en septembre, assure la Nasa, voulant faire taire une multitude de rumeurs catastrophistes circulant en ligne.
"Il n'y a aucune base scientifique, pas l'ombre d'une preuve, qu'un astéroïde ou tout autre objet céleste risque d'entrer en collision avec la Terre à ces dates",