Changer d'édition

La moitié des citoyens de l'UE complètement vaccinés
International 2 min. 03.08.2021
Pandémie covid-19

La moitié des citoyens de l'UE complètement vaccinés

Au Luxembourg, 349.000 personnes disposent d'un schéma vaccinal complet.
Pandémie covid-19

La moitié des citoyens de l'UE complètement vaccinés

Au Luxembourg, 349.000 personnes disposent d'un schéma vaccinal complet.
Photo : dpa
International 2 min. 03.08.2021
Pandémie covid-19

La moitié des citoyens de l'UE complètement vaccinés

En Europe, 223,8 millions de personnes ont reçu les deux doses anti-covid (ou une seule dose après avoir guéri, ou un vaccin à dose unique). Mais la diffusion d'une troisième dose se profile un peu partout.

(AFP) - Huit mois après le début de la campagne de vaccination, sur les 27 Etats membres de l'Union européenne, 13 ont passé la barre des 50% d'habitants complètement vaccinés. Et en ce début août 2021, ce seuil a notamment été franchi dans les quatre pays les plus peuplés du bloc: Espagne (58%), Italie (54%), France (53%) et Allemagne (52%).


31.07.2021, Bayern, Nürnberg: Aufgezogene Spritzen mit den Wirkstoffen von Johnson & Johnson (l) sowie Biontech/Pfizer liegen in zwei Schalen in einem temporären Impfzentrum am Freizeitpark "Nürnbärland". Am Samstag können sich Besucher, Schausteller und Personal des Parks gegen das Coronavirus ohne Termin immunisieren lassen. Foto: Daniel Karmann/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'Europe paiera plus à Pfizer et Moderna
Les deux laboratoires pharmaceutiques ont augmenté le prix de leur vaccin contre le coronavirus dans le cadre d'un accord avec l'Union européenne. Une hausse loin d'être négligeable.

Au prorata de leur population, les pays les «plus vaccinés» de l'UE sont Malte (74%), la Belgique (59%) et l'Espagne (58%). Les moins vaccinés sont, de loin, la Bulgarie (14%) et la Roumanie (25%). Près de 60% de la population de l'UE (59,5%) a reçu au moins une dose de vaccin. Soit 265,9 millions de personnes.

L'Union européenne, qui continue de vacciner à un rythme soutenu, dépasse désormais les Etats-Unis. Au 1er août, les Américains avaient complètement vacciné 49,7% de leur population (contre 49,8% pour l'UE) et comptaient 57,8% de primo-vaccinés (contre 59,3% pour l'UE). Chaque jour de la semaine écoulée, l'UE a administré des doses à 0,6% de sa population, un rythme qui diminue mais qui reste trois fois plus élevé qu'aux Etats-Unis (0,2%).

A ce jour, quatre vaccins sont approuvés dans l'Union européenne, ceux développés par Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca/Oxford et Johnson & Johnson. Outre ces vaccins, la Hongrie et la Slovaquie utilisent également des vaccins non approuvés par l'agence européenne du médicament, développés en Russie (Sputnik V) ou en Chine (Sinovac).


«Besoin probable d'une troisième dose à l'automne»
Face aux mutations du covid-19, le Dr Thérèse Staub, présidente du conseil supérieur des maladies infectieuses, estime que la population résidente devra repasser par la case centre de vaccination après la rentrée pour bénéficier d'une meilleure protection sanitaire. Interview.

Ce bilan intervient alors que plusieurs pays s'interrogent sur l'opportunité d'administrer une troisième dose de sérum. L'Allemagne a fait ce choix. Dès le 1er septembre, cela concernera les populations âgées et vulnérables, ainsi que les citoyens qui n'ont pas reçu de vaccin à ARN messager (Pfizer et Moderna). La Suède, elle, a fait savoir qu'elle envisageait cette même stratégie mais pas avant 2022. 

Au Grand-Duché, l'hypothèse d'un surplus vaccinal a aussi été évoquée, mais pour cet automne déjà possiblement. C'est en tout cas une option envisagée par  la Dr Thérèse Staub, présidente du conseil supérieur des maladies infectieuses. Actuellement, 710.000 doses de vaccins ont été administrées au Luxembourg. De fait, 349.734 personnes disposent d'un schéma vaccinal complet. Cela alors que le pays a débuté, cette semaine, la vaccination dans les cabinets des médecins généralistes et des pédiatres.


Sur le même sujet

Si huit résidents sur dix se sont déclarés favorables à l'injection du sérum anti-covid, selon une étude du Statec parue mardi, certains s'y opposent encore et toujours. Avec comme argument principal les incertitudes dans les effets à long terme. Explications.
FILE PHOTO: A man walks past anti-vaccine graffiti amid the outbreak of the coronavirus disease (COVID-19) in Belfast, Northern Ireland January 1, 2021. REUTERS/Phil Noble/File Photo
Jusqu'au 10 août, des équipes mobiles seront envoyées dans les hôpitaux et maisons de soins pour proposer une vaccination anti-covid aux professionnels en contact avec des personnes vulnérables qui n'auraient pas encore reçu une injection.