Changer d'édition

La mission de Paul Magnette prolongée de deux semaines
International 2 min. 25.11.2019

La mission de Paul Magnette prolongée de deux semaines

L'ombre de Paul Magnette continuera à planer sur une éventuelle future coalition fédérale au moins jusqu'au 9 décembre

La mission de Paul Magnette prolongée de deux semaines

L'ombre de Paul Magnette continuera à planer sur une éventuelle future coalition fédérale au moins jusqu'au 9 décembre
Photo: AFP
International 2 min. 25.11.2019

La mission de Paul Magnette prolongée de deux semaines

En Belgique, l’informateur royal fera un nouveau rapport au roi Philippe le 9 décembre. C'est ce qui est ressorti d’un entretien ce lundi entre le chef de l’État et le chargé de mission. «Il est maintenant plus que temps de réussir», déclare ce dernier.

En Belgique, l’informateur royal Paul Magnette (PS) a été prolongé dans sa fonction jusqu’au 9 décembre, date à laquelle il fera un nouveau rapport au Roi, a indiqué lundi le Palais royal. 

Désigné informateur royal le 5 novembre dernier par le roi Philippe après l'échec des préformateurs Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA), Paul Magnette a été chargé d’examiner toutes les pistes possibles, sachant que sa préférence va plutôt vers une coalition arc-en-ciel, libérale-socialiste-verte avec peut-être le Cd&V, mais sans la N-VA.


Minister-President of Belgium's French-speaking Walloon Region Paul Magnette delivers a speech during a debate about the EU-Canada Comprehensive Economic Trade Agreement (CETA) at the plenary session of the Walloon Parliament in Namur, on October 28, 2016.
Belgium announced a breakthrough on October 27, 2016 to save a landmark EU-Canada free trade deal, winning over domestic holdouts who threatened to torpedo the agreement and further damage Europe's international credibility. But news of the intra-Belgian agreement came too late for EU leaders and Canadian Prime Minister Justin Trudeau to sign as planned -- while Canada's Trade Minister Chrystia Freeland cautioned there was more work ahead. / AFP PHOTO / JOHN THYS
Mission prolongée pour Paul Magnette
Le président des socialistes belges se dit à nouveau optimiste quant à ses chances de mener à bien son travail en vue de la formation du prochain gouvernement. Le roi attend ses propositions pour le 25 novembre désormais.

Le président du parti socialiste a pris sa mission à bras-le-corps en étendant la liste des partis consultés. Ainsi, il a déjà consulté et consulte encore dix partis, ayant ajouté Défi et le cdH à sa liste.

Paul Magnette ne cherche pas à constituer une prochaine coalition, mais plutôt à trouver des consensus autour de plusieurs thèmes, comme le relèvement du taux d’emploi, la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté, la justice et la sécurité, la transition climatique ou encore l’immigration. Un changement de méthode dont certains espèrent qu’il pourra faire bouger les lignes.

Une note en huit chapitres 

L'informateur, qui dispose désormais de deux semaines supplémentaires, a appelé lundi les partis politiques à sortir de leur réflexion stratégique et de leur «zone de confort» pour s’engager dans la formation d’un gouvernement fédéral. «Il est maintenant plus que temps de réussir», a-t-il dit après son rapport au Roi, constatant que les «partis se comprennent beaucoup mieux.» 

Paul Magnette, qui a déjà fait un premier rapport au Roi le 18 novembre dernier, a établi une note articulée autour de huit chapitres: pacte national pour le plein-emploi, soutien à l’esprit d’entreprise et à la productivité, transition durable, cohésion sociale, soutien aux politiques de santé et en faveur des personnes handicapées, sécurité (y compris la justice et la lutte contre le terrorisme), asile et migration et modernisation de l’État. Il fera son prochain rapport au Roi le lundi 9 décembre. 


Sur le même sujet

Mission prolongée pour Paul Magnette
Le président des socialistes belges se dit à nouveau optimiste quant à ses chances de mener à bien son travail en vue de la formation du prochain gouvernement. Le roi attend ses propositions pour le 25 novembre désormais.
Minister-President of Belgium's French-speaking Walloon Region Paul Magnette delivers a speech during a debate about the EU-Canada Comprehensive Economic Trade Agreement (CETA) at the plenary session of the Walloon Parliament in Namur, on October 28, 2016.
Belgium announced a breakthrough on October 27, 2016 to save a landmark EU-Canada free trade deal, winning over domestic holdouts who threatened to torpedo the agreement and further damage Europe's international credibility. But news of the intra-Belgian agreement came too late for EU leaders and Canadian Prime Minister Justin Trudeau to sign as planned -- while Canada's Trade Minister Chrystia Freeland cautioned there was more work ahead. / AFP PHOTO / JOHN THYS
Un suspense relatif autour de Paul Magnette
Le socialiste fait ce lundi rapport au roi sur les chances d’aboutir à une nouvelle coalition fédérale. L’urgence est là: si la Belgique n’est pas en crise, les écueils se multiplient.
Paul Magnette détient-il la solution qui permettra à la Belgique de se donner rapidement un gouvernement fédéral?
En Belgique, le Roi déplace le curseur vers la gauche
Une des grandes figures de la gauche en Belgique, le socialiste Paul Magnette, a été chargé mardi par le roi Philippe d'explorer les possibilités de formation d'une nouvelle coalition, dans un pays sans gouvernement de plein exercice depuis décembre 2018.
Le socialiste francophone Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi, a accepté cette mission  d'informateur et fera rapport au Roi le 18 novembre
Jeu d’échecs à la N-VA
Le blocage fédéral met aussi en lumière les divisions qui parcourent en interne le parti de Bart De Wever, entre modérés et radicaux de Theo Francken. Ce, alors qu'un gouvernement flamand est attendu pour ce vendredi.
Le dialogue entre la NV-A de Bart De Wever et le PS reste compliqué