Changer d'édition

La microphobie
International 3 min. 06.02.2020 Cet article est archivé

La microphobie

La microphobie

Photo: AFP
International 3 min. 06.02.2020 Cet article est archivé

La microphobie

Gaston CARRE
Gaston CARRE
Le président Xi Jinping a qualifié le coronavirus de «démon». Une boîte de Pandore dès lors est ouverte, et le diable est lâché.

Dans l’hémisphère sud du cerveau réside le «noyau caudé», l’un de ses trois ganglions de base. Le noyau caudé comme son nom l’indique a la forme d’une corne à contours de queue – de queue fourchue, ce qui porte à croire que c’est là que campent le Malin et sa clique de créatures infernales, touillant le chaudron de l’irrationnel et de l’épouvante.

On pensait que la queue allait tomber, telle une branche morte. Que l’avancée des sciences priverait le Malin de son assise, que le noyau caudé faute d’usage finirait par dépérir, comme les ailes du pingouin après qu’il eut renoncé à voler. Mais non. La queue n’est pas tombée, le caudé n’est pas caduc et l’irrationnel prend d’autant plus de place que le Progrès voudrait le déloger.

L’irrationnel pour prendre place a ses vecteurs de prédilection. Il privilégie le minuscule, l’invisible – le diable privilégie l’occulte, car seul l’impalpable est redoutable. Un virus par exemple. 

Virus. Ce mot! Il y a quelque chose de vicieux dans ce mot, on sent d’emblée qu’il sera tordu ce virus, qu’il est retors, il va et vient, on l’éradique et il revient, on croit l’avoir identifié et zut il mute, c’est dengue!

Etant malin il génère sa propre légende, ce virus. Des fake en fait, sans gène, pour mieux nous hépater. Voyez l’appellation exacte de la bête: «Coronavirus 2019-nCoV ». Ce nom! Soyez sûr que l’agent 2019-nCoV est formé par le KGB, qu’il a fait un stage au Mossad avant retour à son centre, l’Empire du Milieu. Or là, dans la région de Wuhan, se trouve un laboratoire épidémiologique de haute sécurité, un site  classé P4, ce qui signifie qu’il peut abriter les souches des virus les plus dangereux du monde. L’agent 2019-nCoV, qui y était détenu, s’en serait échappé – c’est très sérieux, c’est le point de vue de plusieurs experts. Par un tunnel, comme El Chapo? Déguisé en bactérie? L’hypothèse la plus plausible: il s’est fait la malle en caisse, comme Ghosn. Une caisse à violon, pour Stradivirus.

Le Stradivirus étant lâché l’irrationnel peut frapper, on peut tout croire, de ce virus que le président Xi Jinping lui-même a qualifié de «démon». Ces vidéos par exemple, ces vidéos virales, montrant à Wuhan des gens tombés raides.  Le ver étant dans le fruit il laisse croire qu’on peut tomber dans les pommes. L’irraison sévit d’autant mieux que le virus vient d’Asie, d’ailleurs donc. Or Sartre a bien montré que l’ailleurs c’est l’enfer et que l’enfer c’est les autres, et de tous les autres les plus altérés sont les Asiatiques, qui mangent du serpent pour fêter l’année du Rat.

Des Chinois à Paris font l’objet de regards torves, on se méfie, on s’en écarte dans le métro, on évite leurs cantines où, rappelez-vous, des créatures infernales touillent le chaudron de la déraison, tandis que la soupe à phobies déborde de racisme larvé – larvé, oui, c'est dégoûtant, et atteste que l'asticot se propage plus vite que le virus.

Je dédie ce billet aux gamins asiatiques ou eurasiens qui dans les écoles de France sont tenus à distance par leurs camarades de souche, au motif qu’«ils pourraient porter des microbes».