Changer d'édition

La mendicité organisée, cible de la ville d'Arlon
International 19.06.2019

La mendicité organisée, cible de la ville d'Arlon

La mendicité organisée, cible de la ville d'Arlon

Photo: Shutterstock
International 19.06.2019

La mendicité organisée, cible de la ville d'Arlon

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Le conseil communal de la capitale de la province luxembourgeoise, a validé il y a tout juste un mois, un règlement interdisant la mendicité dans son centre-ville. Une décision qui ne fait pas l'unanimité dans le Royaume.

Il y a tout juste un mois, le 20 mai dernier, le conseil communal d'Arlon votait l'interdiction des mendiants dans son centre-ville. Une mesure approuvée à l'unanimité, sauf par Ecolo+, qui fait figure d'opposition et juge ce choix «inacceptable».


Deux nouveaux règlements: La capitale s’attaque à la mendicité organisée
La Ville de Luxembourg veut s’attaquer à la mendicité organisée. Selon la bourgmestre, Lydie Polfer, la situation est devenue intolérable.

Concrètement, désormais, les mendiants sont interdits sur toute la longueur de la façade des bâtiments abritant des commerces et établissements bancaires du centre-ville, mais aussi à 10 mètres de part et d'autre des façades de ces établissements.

À l’occasion de certains événements comme le marché de Noël ou les kermesses locales, la mendicité sera purement et simplement interdite partout.

Luxembourg l'interdit depuis 2015

Une mesure justifiée par la majorité qui veut ici «garantir la sécurité publique» et surtout s'attaquer au problème de la «mendicité professionnelle»; un point qui n'est pas sans rappeler la polémique luxembourgeoise à ce propos en 2015, où la situation était devenue «intolérable» selon Lydie Polfer.


 La mendicité est tolérée au Luxembourg sous certaines conditions
Réponse du gouvernement: Les mendiants ne seront pas expulsés
La proposition de la bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, de changer les textes légaux en permettant notamment l’expulsion immédiate (« Platzverweis ») est une idée qui ne plaît pas au ministre de l’Intérieur, Dan Kersch.

A l'image d'Arlon, la Ville s'était ainsi attaqué au problème et avait rédigé deux nouveaux règlements afin de mettre fin à la mendicité organisée.

«Protéger les plus faibles»

La commune du Royaume semble donc se calquer sur ce modèle luxembourgeois: le bourgmestre, Vincent Magnus, déplore actuellement de «voir des gens déposés en ville le matin, descendre de grosses voitures parfois immatriculées en France, afin de mendier», soulignant bien que «c’est ce phénomène que nous voulons combattre». 

Il souhaite également «protéger les plus faibles de nos concitoyens, qui vont parfois retirer 10 ou 20 euros à un distributeur et sont de suite sollicités par des gens qui ont tous les trucs et astuces».

Rappelons que depuis 1993, la mendicité n'est plus considérée comme un délit en Belgique et que la ville d'Arlon est la seule dans la province de Luxembourg à proposer un abri de nuit aux SDF.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet