Changer d'édition

La grippe H1N1 a fait quinze fois plus de morts
International 2 min. 26.06.2012 Cet article est archivé

La grippe H1N1 a fait quinze fois plus de morts

La grippe H1N1 a fait quinze fois plus de morts

International 2 min. 26.06.2012 Cet article est archivé

La grippe H1N1 a fait quinze fois plus de morts

Selon une étude publiée dans la revue médicale The Lancet Infectious Diseases, la pandémie de grippe A (H1N1) survenue en 2009 a fait environ 284.500 morts à travers le monde, soit 15 fois plus que le nombre de cas officiels confirmés par des examens de laboratoires.

  Alors que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) faisait jusqu'à présent état de 18.500 décès dus au virus H1N1, confirmés par des tests en laboratoire, entre avril 2009 et août 2010, l'étude annonce une fourchette comprise entre 151.700 et 575.400 personnes décédées de la grippe H1N1, contractée lors de la première année qui a suivi la circulation du virus dans les différents pays.

 «Cette étude est l'une des premières à donner une estimation globale des morts causées par le virus H1N1. Contrairement à la plupart des estimations de mortalité de la pandémie de 2009, cette étude inclut le nombre de morts estimé pour des pays de l'Asie du Sud-Est et de l'Afrique où la surveillance des données liées à la mortalité est limitée», a commenté la chercheuse Fatimah Dawood.

 Les scientifiques montrent également que la virulence de la pandémie a fluctué selon les régions: 51% des cas de grippe A H1N1 sont survenus en Afrique et en Asie du Sud-Est, alors que cette population ne représente que 38% de la population mondiale.

Le Docteur Cecile Viboud, de l'Institut national de la santé du Maryland, a relevé que les nouvelles estimations sont cohérentes avec celles faites dans plusieurs pays dont le Bangladesh et les Etats-Unis mais qu'elles sont inférieures à celles d'autres estimations indépendantes faites sur le Mexique.

Le virus H1N1 n'a pas  disparu

Contrairement aux grippes saisonnières qui touchent principalement les personnes âgées, la pandémie de 2009 a touché en priorité les moins de 65 ans qui ont représenté 80% des décès.

L'étude se base sur un modèle complexe, utilisant des informations fournies par douze pays à bas, moyens et hauts revenus et trois classes d'âge: 0-17 ans, 18-64 ans et plus de 64 ans.

La grippe A (H1N1) avait fait sa première victime connue au Mexique en mars 2009 avant de se propager dans le reste du monde.

L'OMS avait annoncé que le risque de pandémie était terminé en août 2010, mais le virus H1N1 n'a pas pour autant disparu.

Une équipe de chercheurs a découvert en mai dernier que le virus H1N1 est désormais capable de résister à certains médicaments antigrippaux.

Selon les estimations de l'OMS, la grippe saisonnière fait en moyenne entre 250.000 et 500.000 morts chaque année.