Changer d'édition

La gestion anarchique du parc automobile public wallon
International 3 min. 12.02.2020

La gestion anarchique du parc automobile public wallon

Sur l'année 2018, les 2.054 véhicules de fonction et de service recensés au SPW ont consommé un budget de 10,1 millions d'euros

La gestion anarchique du parc automobile public wallon

Sur l'année 2018, les 2.054 véhicules de fonction et de service recensés au SPW ont consommé un budget de 10,1 millions d'euros
International 3 min. 12.02.2020

La gestion anarchique du parc automobile public wallon

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
En Belgique, un audit de la Cour des comptes dénonce un catalogue de dysfonctionnements dans la gestion du parc automobile du Service public au sud du pays. Il concerne les quelque 2.000 voitures de fonction et de service qui étaient en circulation en 2018.

«Le Service public de Wallonie (SPW) ne dispose pas d’une connaissance suffisamment précise de son parc de véhicules, de son état, de son utilisation et de son coût.» C'est par ces mots relayés dans l'édition de ce mercredi du journal Le Soir que la Cour des comptes belge introduit son rapport d'audit très critique sur la gestion du parc automobile public wallon. Ainsi, sur l'année 2018, les 2.054 véhicules de fonction et de service recensés ont consommé un budget de 10,1 millions d'euros, à propos duquel la Cour des comptes constate «un manque de standardisation à l’échelle du SPW.»

Le cœur du problème réside dans le fait que l’administration elle-même ne possède pas une idée précise de sa flotte de véhicules. En effet, les informations relatives aux consommations, kilométrages parcourus, entretiens et réparations ne sont pas fiables. En cause, un système informatique dépassé. Mais une nouvelle application, ainsi que la géolocalisation «devraient permettre de résoudre les difficultés actuelles.» De même, l'âge des véhicules laisserait à désirer avec une flotte polluante et qui laisse peu de place à l’hybride ou à l’électrique. Car les budgets ne sont pas disponibles pour procéder au remplacement d'un parc dont «plus de 67% des véhicules en circulation en janvier 2018 étaient potentiellement remplaçables dans les douze mois, soit 1.385 véhicules», pointe la Cour des comptes.


La flotte automobile de l'Etat se veut plus «verte»
Le gouvernement a révélé, ce vendredi à l'issue de son Conseil, une série de mesures visant à réduire les émissions de Co2 de sa flotte automobile, composée actuellement de 2.000 véhicules pour les 20 ministères.

Et même quand ils arrivent en fin de vie, les véhicules semblent échapper au contrôle du Service public, selon la Cour des comptes: «l’administration est dans l’incapacité de certifier le sort réservé aux véhicules ainsi que le produit des ventes.» L'autorité de contrôle budgétaire constate à cet égard qu'«entre avril 2017 et avril 2018, un seul versement de 56.644 euros a été effectué». Pour la vente de 37 véhicules… alors que la liste des engins déclassés reste sujette à caution.       

Enfin, en matière de fiscalité, la Cour pointe aussi des dysfonctionnements, comme «la faiblesse voire l’absence du contrôle (…) sur les carnets de bord censés être complétés par les conducteurs». Autrement dit, les procédures de déclaration ne sont pas claires et génèrent des abus et des anomalies: des véhicules de service peuvent bénéficier à des agents pour le trajet domicile-travail sans que le fisc n'en soit averti.


(FILES) In this file photo taken on October 6, 2010 brand new Mercedes cars are on display at the auto company's show rooms in Berlin. - Long envied for its economic strength and insolent surpluses, Germany is anxiously awaiting the first estimate on January 15, 2019 of its 2018 gross domestic product, which could reveal a "technical recession" and poison the budget debate. (Photo by David GANNON / AFP)
2.000 véhicules dans le parking du gouvernement
L'Etat consacre deux à quatre millions d'euros par an à l'achat de véhicules pour ses ministères, administrations et instances. La priorité est désormais tournée vers les motorisations électriques et hybrides, mais leur proportion dans le parc reste floue.

Pour rappel, la flotte automobile de l'État luxembourgeois se compose, comme son alter ego wallon, de quelque 2.000 véhicules. Une série de mesures visant à réduire leurs émissions de CO2 avaient été annoncées en juin 2019. La proportion de véhicules électriques dans la flotte gouvernementale constitue d'ailleurs l'une des priorités définies par l'accord de coalition signé en décembre 2018. Le Premier ministre avait alors révélé que le gouvernement consacre entre deux et quatre millions d'euros par an à l'achat de véhicules pour les ministères, mais aussi les administrations et instances étatiques.


Sur le même sujet

La flotte automobile de l'Etat se veut plus «verte»
Le gouvernement a révélé, ce vendredi à l'issue de son Conseil, une série de mesures visant à réduire les émissions de Co2 de sa flotte automobile, composée actuellement de 2.000 véhicules pour les 20 ministères.
2.000 véhicules dans le parking du gouvernement
L'Etat consacre deux à quatre millions d'euros par an à l'achat de véhicules pour ses ministères, administrations et instances. La priorité est désormais tournée vers les motorisations électriques et hybrides, mais leur proportion dans le parc reste floue.
(FILES) In this file photo taken on October 6, 2010 brand new Mercedes cars are on display at the auto company's show rooms in Berlin. - Long envied for its economic strength and insolent surpluses, Germany is anxiously awaiting the first estimate on January 15, 2019 of its 2018 gross domestic product, which could reveal a "technical recession" and poison the budget debate. (Photo by David GANNON / AFP)