Changer d'édition

La France veut rattraper son retard vaccinal
International 3 min. 05.01.2021

La France veut rattraper son retard vaccinal

Le ministre de la Santé français, Olivier Véran, a élargi le champ des personnes prioritaires pour recevoir les premiers vaccins.

La France veut rattraper son retard vaccinal

Le ministre de la Santé français, Olivier Véran, a élargi le champ des personnes prioritaires pour recevoir les premiers vaccins.
Photo : AFP
International 3 min. 05.01.2021

La France veut rattraper son retard vaccinal

Le gouvernement français promet une montée en puissance rapide de sa campagne vaccinale dont les débuts ont été pour le moins chaotiques.

(pj avec AFP) - Déjà pointé du doigt pour la mauvaise organisation de la distribution de masques au début de la crise covid, puis de cafouillage dans la mise en place de la campagne de dépistage, voilà le gouvernement français sous le feu des critiques à cause d'un démarrage très lent de la campagne de vaccination. Et c'est peu dire... Alors que l'Allemagne a déjà procédé à la première injection du vaccin Pfizer/BioNTech auprès de 265.000 habitants par exemple, l'Hexagone n'a vacciné que 2.000 personnes... Soit quasiment autant que le Grand-Duché!


Lokales, CHEM, Centre François Baclesse, Krankenhaus, Urgences, Notaufnahme, Coronavirus, Covid-19, Centre Hospitalier Emile Mayrisch, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Des hôpitaux bientôt de retour en phase 3?
Face à l'évolution du nombre d'hospitalisations de patients positifs au covid-19, le Dr Philippe Turk, membre de la cellule de crise covid, plaide pour une levée des contraintes imposées aux établissements de soins pour affronter la pandémie. Une position que ne soutient pas le ministère de la Santé.

D'où un coup de colère du président de la République Emmanuel Macron dimanche, de divers représentants politiques (à commencer par le président de la Région Grand Est), suivi ce mardi matin par une réaction du ministre de la Santé : «D'ici demain soir et mercredi (...) il y aura une centaine d'hôpitaux qui offriront la vaccination à leurs soignants ainsi qu'aux soignants de ville», a assuré ainsi Olivier Véran. 

Et de promettre que le rythme de croisière de la vaccination anti-covid en France allait «rejoindre celui de nos voisins dans les prochains jours». «Dans les prochains jours», les Français qui souhaitent être vaccinés pourront aussi s'inscrire pour prendre rendez-vous, a indiqué le ministre de la Santé. Cette inscription se fera «sur internet, par téléphone sans doute, et pourquoi pas par l'application TousAntiCovid». 

De plus, avant la fin janvier, la France mobilisera des équipes mobiles pour la vaccination des seniors de 75 ans et plus «qui ne sont pas en établissement, qui sont en ville, à la maison», a détaillé Olivier Véran, disant vouloir «amplifier, accélérer, simplifier» la vaccination. Soit 5 millions de personnes.

A l'heure où la Belgique se lance à son tour dans sa campagne de vaccination nationale, la France a décidé d'élargir l'accès prioritaire au vaccin aux pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans alors que le sérum est, pour l'heure, réservé aux résidents des Ehpad et aux soignants d'au moins 50 ans.


A nurse administers a dose of the Pfizer-BioNTech Covid-19 vaccine at the hospital Hotel-Dieu in Paris, on January 2, 2021 as a vaccination campaign for healthcare workers aged 50 years and more has been launched at this hospital. (Photo by Sameer Al-DOUMY / AFP)
En attendant les autres vaccins anti-covid
Une semaine après le lancement de la campagne de vaccination, la ministre de la Santé a annoncé la quantité des sérums commandée auprès des autres laboratoires.

Concernant les livraisons de vaccin, le ministre a assuré que la France allait bénéficier de 500.000 doses par semaine depuis l'usine belge du laboratoire Pfizer. «Nous aurons bientôt, s'il est validé mercredi par l'EMA (Agence européenne du médicament) 500.000 doses de Moderna par mois».

Toujours selon le ministre français, 100 centres de vaccination destinés à la ville «en plus des hôpitaux» seront mis en place cette semaine, 300 la semaine prochaine et 5 à 600 d'ici fin janvier. Une organisation dont le Luxembourg a déjà défini les règles depuis des semaines, avec l'ouverture annoncée de cinq centres sur l'ensemble du territoire.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Cette crise accélère certaines tendances inquiétantes»
Si l'espoir de voir la fin de la pandémie approcher avec le début de la vaccination, ses effets devraient se faire sentir sur le long terme, notamment auprès des jeunes générations. Explications avec Louis Chauvel, professeur de sociologie à l'Uni.
asdf