Changer d'édition

La France sous la menace d'un confinement strict
International 29.03.2021

La France sous la menace d'un confinement strict

Si la menace se fait de plus en plus pressante, pour le président français, «rien n'est décidé».

La France sous la menace d'un confinement strict

Si la menace se fait de plus en plus pressante, pour le président français, «rien n'est décidé».
Photo: AFP
International 29.03.2021

La France sous la menace d'un confinement strict

L'Hexagone aborde une semaine décisive sous la pression de la troisième vague de l'épidémie de covid-19 dont la flambée provoque la multiplication des signaux d'alarme à l'hôpital et des appels à des mesures plus strictes.

(AFP) - Saturation des hôpitaux, établissements scolaires dépassés... Face à la flambée épidémique, y aura-t-il un tour de vis supplémentaire cette semaine en France ? Si Emmanuel Macron, assure que «rien n'est décidé» dans le Journal du dimanche, la semaine qui arrive s'annonce décisive pour sortir le pays de la troisième vague de l'épidémie de covid-19.


Pour ce week-end de retours de vacances, la tolérance sera néanmoins de rigueur.
La France repousse son couvre-feu
L'interdiction de sortie sur le territoire sera décalée d’une heure pour tenir compte du prochain passage à l'heure d’été, a annoncé Jean Castex jeudi soir.

«Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l'efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s'imposent», souligne le chef de l'Etat français dans cet entretien réalisé vendredi soir, alors que la situation sanitaire est de nouveau qualifiée de «critique» par l'exécutif.

Un conseil de défense doit se tenir mercredi pour décider d'un éventuel durcissement des mesures. Depuis vendredi minuit, trois départements - le Rhône, l'Aube et la Nièvre - se sont ajoutés aux 16 autres, dont Paris et sa région, soumis à des mesures de restrictions plus sévères: pas de déplacements à plus de 10 km sans dérogation, pas de sortie du territoire sans motif impérieux, commerces fermés et demi-classes en lycée. Parallèlement, 24 autres départements sont sous vigilance renforcée.


La lutte contre le covid-19 à l'épreuve des mutations
Face à la virulence de certains variants, la vaccination constituerait le meilleur remède, empêchant «très efficacement» de tomber malade, assure la virologue et chercheuse Stéphanie Kreis.

L'épidémie a progressé quasiment partout en France en mars, poussée par le variant anglais, jugé plus contagieux et plus virulent. Le nombre de malades en réanimation s'élevait dimanche soir à 4.872, frisant le pic de la deuxième vague à l'automne (4.903). Du côté des hospitalisations, les chiffres sont, là aussi, à la hausse avec 27.712 patients hospitalisés, dont 1.017 nouvelles admissions en 24 heures. Au total, 94.623 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie.  


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La France repousse son couvre-feu
L'interdiction de sortie sur le territoire sera décalée d’une heure pour tenir compte du prochain passage à l'heure d’été, a annoncé Jean Castex jeudi soir.
Pour ce week-end de retours de vacances, la tolérance sera néanmoins de rigueur.
De nouvelles mesures anti-covid côté lorrain
Si les habitants de Meurthe-et-Moselle et de Moselle échappent à un confinement le week-end, le Premier ministre français a néanmoins annoncé la mise en place de restrictions supplémentaires dans le cadre de la lutte contre le virus.
French Prime Minister Jean Castex gestures as he speaks during a press conference before the signature of a protocol related to CRTE-contracts for stimulus and ecological transition, in Nantes, western France on February 26, 2021. (Photo by Sebastien SALOM-GOMIS / AFP)