Changer d'édition

La France propose sa commissaire européenne
International 21 2 min. 14.08.2019 Cet article est archivé

La France propose sa commissaire européenne

Sylvie Goulard a un parcours brillant de haute fonctionnaire. Son passé européen aura plaidé en faveur de cette centriste.

La France propose sa commissaire européenne

Sylvie Goulard a un parcours brillant de haute fonctionnaire. Son passé européen aura plaidé en faveur de cette centriste.
Photo: dpa
International 21 2 min. 14.08.2019 Cet article est archivé

La France propose sa commissaire européenne

Emmanuel Macron a désigné mercredi l'ancienne ministre Sylvie Goulard pour siéger au sein de la prochaine Commission européenne. Dans l'UE, seule l'Italie n'a pas encore fait connaître son choix.

(PJ avec AFP) - La date limite du 26 août avait théoriquement été fixée pour que chaque pays désigne son représentant dans la Commission européenne. La France aura tardé à désigner celle qui allait la représenter au côté de la présidente Ursula von der Leyen. Ce mercredi, la candidature de Sylvie Goulard a enfin été dévoilée.

Actuellement second sous-gouverneur de la Banque de France, Sylvie Goulard a «une expérience européenne reconnue», a souligné la présidence française. Cette énarque a été ministre des Armées dans le premier gouvernement d'Édouard Philippe, en mai 2017, avant de démissionner un mois plus tard. Elle avait été mise en cause dans l'affaire d'emplois fictifs présumés des assistants des eurodéputés centristes du MoDem.

Sylvie Goulard est actuellement en poste à la Banque de France. Elle a déjà été élue parlementaire européenne en 2009 puis 2014.
Sylvie Goulard est actuellement en poste à la Banque de France. Elle a déjà été élue parlementaire européenne en 2009 puis 2014.
Photo: AFP

Après avoir été conseillère politique du président de la Commission européenne, l'Italien Romano Prodi, entre 2001 et 2004, Sylvie Goulard a été élue au Parlement européen sur la liste du MoDem en 2009, puis réélue en 2014. 

«C'est donc une Européenne convaincue, qui est de plus polyglotte», souligne-t-on dans l'entourage du président Macron. Elle parle allemand, anglais et italien. La Française possède aussi une expertise en matière économique et financière, ayant participé aux travaux sur l'Union bancaire européenne.

Nicolas Schmit comme convenu

Dans la mandature précédente, sous Jean-Claude Juncker, le socialiste Pierre Moscovici occupait ce poste de commissaire européen. Il gérait notamment les affaires économiques de l'Union.


Xavier Bettel voit Nicolas Schmit à la Commission
Selon le Premier ministre luxembourgeois, l'ancien ministre du Travail ferait un excellent commissaire européen.

Pour le Luxembourg, c'est la candidature d'un autre socialiste, Nicolas Schmit, qui a été proposée. Une désignation qui faisait partie de l'accord de coalition gouvernemental signé entre DP, LSAP et Déi Gréng.

A Bruxelles, Mme von der Leyen a débuté cette semaine les entrevues avec les candidats en vue de la répartition des portefeuilles au sein de la Commission. On sait déjà que la Pologne a refusé le portefeuille de l'agriculture qui lui était proposé.

Investiture le 22 octobre 

Justement, l'Italie avait fait connaître il y a quelques semaines sa volonté d'obtenir cette compétence. Mais c'était avant que la coalition gouvernementale n'explose sous l'impulsion de Matteo Salvini. Depuis, faute de gouvernement, aucun candidat au poste de commissaire européen n'a pu être avancé par Rome. 

L'Italie reste la dernière attendue dans cet exercice des désignations d'une Commission qui ne comprendra pas de Britannique, et dont l'investiture devra être validée par vote, le 22 octobre à Strasbourg. Cela avant une entrée en fonction le 1er novembre, date officielle du début de la présidence d'Ursula von der Leyen.

Voici le portait des candidats déjà désignés:

 

 


Sur le même sujet

Ursula von der Leyen peine à former sa Commission
Confirmée de justesse par le Parlement européen, la première présidente de l'exécutif européen travaille à la composition de sa future équipe, un exercice «délicat» au vu de la nécessité de composer avec les exigences des partis politiques pour obtenir leur investiture en octobre.
(FILES) In this file photo taken on July 23, 2019 outgoing president of the European Commission Jean-Claude Juncker (L) welcomes German Defence Minister and newly-appointed EU Commission Chief Ursula von der Leyen, in Brussels. - While others spend August on the beach, EU president-elect Ursula von der Leyen works on the "delicate" task of building a team to run the bloc's executive for the next five years. After she was only narrowly approved by the European Parliament, the former German defence minister faces a tricky balancing act. She is trying to accommodate the competing demands of different political parties to make sure her team survives a confirmation vote by MEPs in October. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Ursula von der Leyen verdit son discours
L'Allemande Ursula von der Leyen a promis aux eurodéputés, ce mardi 15 juillet, de faire du climat l'une des priorités de son mandat si elle est élue. Ce soir, les parlementaires auront à voter sur sa nomination à la tête de la Commission européenne.
German former Defence Minister and newly-appointed EU commission Ursula von der Leyen delivers a speech during her statement for her candidacy for President of the Commission at the European Parliament on July 16, 2019 in Strasbourg, eastern France. (Photo by FREDERICK FLORIN / AFP)
Le Luxembourg ne choisit pas von der Leyen
Seuls deux eurodéputés luxembourgeois voteront pour Ursula von der Leyen ce mardi. Lors d'une conférence de presse, les six parlementaires élus ont fait connaître leur point de vue sur le choix qu'ils feront pour désigner la ou le successeur au poste de Jean-Claude Juncker.
Christophe Hansen, Charles Goerens, Tilly Metz, Nicolas Schmit, Monica Semedo et Isabel Wiseler feront des choix divers pour désigner le futur président de la Commission européenne.
Juncker et von der Leyen à «bras grands ouverts»
La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, candidate des 28 dirigeants de l'UE pour prendre la tête de la Commission européenne, a rencontré ce jeudi matin à Bruxelles le président sortant Jean-Claude Juncker.
Outgoing president of the European Commission Jean-Claude Juncker (R) meets with German Defence minister and newly-appointed EU Commission Chief Ursula von der Leyen in Brussels on July 4, 2019. (Photo by Fran�ois WALSCHAERTS / AFP)