Changer d'édition

La culture belge retrouve sa liberté
International 4 min. 30.12.2021
Mesures sanitaires

La culture belge retrouve sa liberté

Les salles de spectacle et de cinéma belges ont pu rouvrir leurs portes, mercredi 29 décembre.
Mesures sanitaires

La culture belge retrouve sa liberté

Les salles de spectacle et de cinéma belges ont pu rouvrir leurs portes, mercredi 29 décembre.
Photo : AFP
International 4 min. 30.12.2021
Mesures sanitaires

La culture belge retrouve sa liberté

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Contraintes par le Conseil d'Etat, les autorités n'ont eu d'autre choix que d'annuler la mesure reconfinant les salles de théâtre et de cinéma.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - C'est ce qui s'appelle faire courbe rentrante. Mercredi soir, les autorités belges n'ont eu d'autre choix que de «rouvrir» la culture, une semaine jour pour jour après avoir annoncé qu'elle devrait de nouveau fermer ses portes afin de freiner la propagation du variant omicron. Elles ont ainsi suivi une décision du Conseil d'Etat ordonnant la réouverture des salles de théâtre et de cinéma.


Une révolution culturelle gronde en Belgique
Le gouvernement De Croo est accusé d’avoir reconfiné la culture sans raison valable.

Un comité ministériel restreint s'est réuni en urgence mercredi soir pour avaliser le retour aux règles qui prévalaient avant le comité de concertation (codeco) du 22 décembre. Cet organe qui réunit le fédéral, les régions et les communautés, trace les grands axes de la lutte contre le virus.

Concrètement, les salles pourront de nouveau accueillir 200 personnes maximum, assises et avec masque. L'utilisation du pass sanitaire (covid safe ticket) sera de rigueur à partir de 50 personnes pour la culture au sens large, donc pour tous les événements culturels en intérieur, cinémas compris, et le secteur de l'événementiel.

Auparavant, la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden avait rédigé un arrêté royal dit «réparatoire» pour intégrer cette décision basée sur un arrêt de 40 pages du Conseil d'État, la plus haute juridiction administrative.

Un nouveau comité de concertation aura lieu la semaine prochaine. Il se fera sous le signe du  variant Omicron dont la contagion explose littéralement désormais en Belgique.

Rétroactes

Mardi, le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke avait reçu une large délégation de la culture, des cinémas et du secteur événementiel. Il avait reconnu les efforts faits par les salles dans la lutte contre le covid, mais avait dû se contenter d'annoncer que celles-ci pourraient rouvrir «si l'épidémie est maîtrisable». La décision est venue donc d'ailleurs.


La nouvelle réforme portée par le gouvernement De Croo doit mettre en place «une répartition plus homogène et plus efficace des compétences».
La Belgique reconfine partiellement
Plusieurs secteurs doivent refermer leurs portes afin de contrer l'arrivée du variant Omicron.

Quelques heures plus tard en effet, le Conseil d'Etat réuni en urgence à la demande de plusieurs professionnels du théâtre suspendait l'article 4 de l'arrêté royal du 23 décembre 2021 visant le secteur culturel. L'arrêt pris ordonne clairement la réouverture des salles de théâtre et des centres culturels. Les cinémas n'étaient curieusement pas concernés, mais bénéficient toutefois aujourd'hui du retour à la situation ante.

C'est un camouflet retentissant pour le gouvernement De Croo qui s'est attiré ces derniers jours la colère du secteur culturel et de plusieurs experts scientifiques dénonçant une décision inepte, colère largement relayée par les médias. La décision de refermer la culture avait provoqué immédiatement un mouvement de désobéissance parmi les professionnels du secteur, mais aussi parmi les représentants de l'autorité publique. Bourgmestres, policiers et magistrats avaient fait savoir en divers endroits qu'ils ne feraient pas appliquer la mesure. Un peu partout, des cinémas, des théâtres, des cirques ou encore des bowlings bravaient impunément l'ordre de fermeture.

Paradoxalement, l'arrêt du Conseil d'Etat soulage d'un lourd fardeau le gouvernement De Croo, lequel craque de toutes parts depuis plusieurs jours. Jeudi dernier, les partis gouvernementaux se sont déchirés à la Chambre, précisément à propos du reconfinement du secteur culturel, une décision qu'ils avaient pourtant approuvée la veille. La ministre de la Culture, l'écologiste Bénédicte Linard, a été jusqu'à déclarer à la presse qu'une telle refermeture était «discriminatoire» et qu'il ne lui appartenait pas «de demander au secteur de respecter les mesures».


Kernkraftwerk Cattenom - Photo : Pierre Matgé
La Belgique annonce la fin (partielle) du nucléaire
Un accord a été trouvé au sein du gouvernement De Croo qui signe la mort des vieilles centrales mais garde la possibilité de recourir à l’atome.

Cette fin d'année résonne comme une cacophonie pour Alexander De Croo. Dans le dossier sanitaire, son gouvernement est désormais pointé du doigt pour un certain arbitraire et la légèreté avec laquelle il traite supposément l'adhésion citoyenne. Dans le dossier nucléaire, il n'a pas réussi à trancher la délicate question de la fermeture des centrales en 2025. « Son bilan est nul », estime un observateur dans les colonnes du Soir. C'est oublier un peu vite que les chiffres – contaminations, hospitalisations et soins intensifs - montrent un recul de la pandémie. Mais jusqu'à quand ?

Le comité de concertation dans sa forme actuelle est menacé de subir une réforme. Plusieurs politiques le demandent, dont le président du parti socialiste Paul Magnette qui n'a pas été tendre avec l'organe qui pilote la lutte contre la pandémie. «On s'est plantés collectivement», a-t-il reconnu. Selon lui, il n'y avait pas de raison objective de fermer les lieux culturels visés et il est temps de revoir les règles qui prévalent dans les comités de concertation.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'opposition aux mesures anti-covid du gouvernement De Croo pourrait faire le jeu des extrémistes. Dans un récent sondage, le Vlaams Belang, parti ultranationaliste flamand conserve sa place virtuelle de première formation politique au plan national.
Protesters demonstrate against Covid-19 restrictions in Brussels, on December 26, 2021. - Cinemas, concert halls and other entertainment venues closed since December 26, 2021, as three in 10 Covid cases are now Omicron in Belgium. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Le reconfinement des Pays-Bas inquiète le royaume, en dépit de la récente amélioration de sa situation sanitaire. Le nouveau Comité de concertation, programmé mercredi 22 décembre, pourrait acter de nouvelles restrictions.
17.12.2021, Hessen, Gießen: Eine Labormitarbeiterin bereitet Proben im Bioscientia MVZ Labor Mittelhessen für einen PCR-Test vor. Mittels PCR-Corona-Test kann in einer Probe zuverlässig nachgewiesen werden, ob Erreger vorhanden sind. Foto: Sebastian Gollnow/dpa +++ dpa-Bildfunk +++