Changer d'édition

La croissance résiste en Europe avant une probable récession
International 3 min. 28.10.2022
Economie

La croissance résiste en Europe avant une probable récession

L'optimisme du début d'année quant à une reprise économique forte après deux années de pandémie s'éloigne à mesure que les mois passent.
Economie

La croissance résiste en Europe avant une probable récession

L'optimisme du début d'année quant à une reprise économique forte après deux années de pandémie s'éloigne à mesure que les mois passent.
Photo: Shutterstock
International 3 min. 28.10.2022
Economie

La croissance résiste en Europe avant une probable récession

Les PIB continuent de légèrement progresser dans les principaux pays européens mais cette résilience pourrait être de courte durée.

(AFP) - La croissance européenne semble avoir mieux résisté que prévu au cours de l'été à la crise de l'énergie et la guerre en Ukraine, selon plusieurs chiffres publiés vendredi, même si les risques de récession restent importants.


Le Luxembourg se dirige tout droit vers la récession
Entre des bonnes et des mauvaises nouvelles, le Statec prévoit également une nouvelle tranche d'indexation pour le premier trimestre 2023.

En France et en Espagne, le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 0,2% au 3e trimestre, après une hausse respectivement de 0,5% et 1,5% au trimestre précédent.

L'Allemagne étonne

Mais la grosse surprise du jour est venue d'Allemagne, où le gouvernement s'attendait dès ce 3e trimestre à un recul du PIB: l'activité de la première économie européenne a en fait progressé de 0,3%. Un chiffre inattendu alors que le pays est l'un des plus touchés par la crise énergétique et l'inflation.

«C'est absolument bluffant. Tant d'indicateurs montrent que l'économie ralentit considérablement depuis des mois», s'est étonné Jens Oliver Niklash, analyste pour la banque LBBW.

En Espagne, l'activité économique a fait aussi mieux que prévu par la banque centrale nationale, qui tablait sur une progression du PIB de 0,1%.

Cette dynamique survient alors que l'ensemble des pays européens sont confrontés à des difficultés économiques liées notamment à la guerre en Ukraine, qui a entraîné une flambée de l'inflation et accru la crise énergétique.

La hausse des prix a atteint un niveau record de 9,9% sur un an en septembre en zone euro, selon la BCE, et elle s'annonce encore plus élevée en octobre.

Effet post-Covid

Au cours de ce mois, elle a atteint un plus haut depuis 71 ans en Allemagne, à 10,4%, et depuis 38 ans en Italie, à 11,9%, selon des chiffres publiés vendredi. Cette situation plombe l'industrie, secteur très gourmand en énergie.


Virgule , Wirtschaftsminister Franz Fayot Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Certaines entreprises feront peut-être faillite»
Dans une interview accordée à Virgule.lu, le ministre de l'Economie passe en revue la situation économique actuelle du pays et ses dossiers en cours.

En Allemagne, premier pays industriel européen, la production a chuté en août, de 0,8% sur un mois, après avoir stagné en juillet.

Comment expliquer ces résultats meilleurs que prévu? L'effet post-Covid, qui a entraîné des dépenses exceptionnelles dès le printemps, après deux années de pandémie, semble avoir poussé ses derniers feux cet été, en pleine période de vacances.

En Allemagne, c'est ainsi «la consommation privée» qui a permis de limiter la casse, malgré l'inflation qui atteignait 10% sur un an en septembre, selon l'institut national de statistique Destatis.

Berlin soutient du reste massivement la demande. Le gouvernement a débloqué, ces derniers mois, plusieurs dizaines de milliards d'euros pour soulager les ménages face à la hausse des prix, via des chèques.

Du côté de l'Espagne, la «forte saison touristique» a également permis d'éviter la récession, selon la banque ING.

Mais cette résilience pourrait être de courte durée.

Avec des prix qui s'apprécient à une vitesse inédite depuis le milieu des années 1980, désormais, les ménages français «sentent durement la baisse de leur pouvoir d'achat», affirme Maxime Darmet, expert pour Allianz.

Récession à l'horizon

En outre, la hausse des taux d'intérêt en zone euro «a un impact croissant sur l'économie», abonde Fritzi Köhler-Geib, présidente de la banque publique d'investissement en Allemagne.

La BCE a relevé, pour la deuxième fois consécutive, ses taux d'une ampleur inédite de 0,75 point jeudi pour lutter contre l'inflation.


Les prix globaux ont augmenté de 2,4 % au début du mois d'octobre par rapport aux trois derniers mois de 2021.
Quel impact a la hausse du taux d'intérêt sur l'immobilier ?
Les prix de l'immobilier ont augmenté de 2,4% en moyenne au début du mois par rapport aux trois derniers mois de 2021

La présidente de l'institution Christine Lagarde a prévenu à cette occasion que la «probabilité d'une récession se profile beaucoup plus à l'horizon» en zone euro.

La BCE prévoit une croissance de seulement 0,9% l'an prochain, mais un scénario pessimiste table sur une récession de 1%.

En Allemagne, «la croissance surprise du troisième trimestre ne signifie pas que le scénario de la récession a changé», affirme Carsten Brzeski, analyste pour ING. Le gouvernement allemand table, lui, sur une chute de 0,4% du PIB l'an prochain.

L'activité économique espagnole devrait de son côté «se contracter au quatrième trimestre», plombée par l'industrie manufacturière, selon ING.

Sur le long terme, de plus en plus d'industries réévaluent leur présence sur le continent. Le leader de la chimie BASF va ainsi réduire de «manière permanente» la voilure en Europe, a prévenu son PDG. Le sidérurgiste ArcelorMittal a fermé partiellement plusieurs de ses usines en Europe, et mis en chômage partiel la plupart de ses salariés sur le continent.


Sur le même sujet

Longtemps crainte, désormais à l'horizon: une récession est entrevue par le FMI en Allemagne et en Italie l'an prochain en raison de la guerre aux portes de l'Union européenne. Les deux premiers grands pays développés à basculer, trois ans seulement après la crise du Covid-19.
L'institut Eurostat a annoncé que l'inflation avait atteint 8,9% sur un an, du jamais-vu. La croissance économique dans la zone euro, quant à elle, a fait nettement mieux que prévu au deuxième trimestre.
Le produit intérieur brut allemand du premier trimestre, publié vendredi, devrait donner un avant-goût du choc infligé par la pandémie de coronavirus à la première économie européenne, avant un plongeon bien plus brutal au printemps.
(FILES) In this file photo taken on March 27, 2020 airplanes of German airline Lufthansa are parked at the "Franz-Josef-Strauss" airport in Munich, southern Germany, amid novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Lufthansa says on May 7, 2020 in talks for German govt to take 25% stake in 9 bn-euro rescue (Photo by Christof STACHE / AFP)
L'économie allemande pourrait ralentir au troisième trimestre, a prévenu lundi la Bundesbank alors que le débat sur des mesures gouvernementales de soutien à l'économie enfle à Berlin.
L'économie allemande souffre de la guerre commerciale entre Chine et Etats-Unis.