Changer d'édition

La croisade du docteur chloroquine
International 4 min. 25.03.2020

La croisade du docteur chloroquine

Didier Raoult dirige l’Institut hospitalier Méditerranée-Infection à Marseille, un des plus réputés centres de compétence en infectiologie au monde.

La croisade du docteur chloroquine

Didier Raoult dirige l’Institut hospitalier Méditerranée-Infection à Marseille, un des plus réputés centres de compétence en infectiologie au monde.
Photo: AFP
International 4 min. 25.03.2020

La croisade du docteur chloroquine

Gaston CARRE
Gaston CARRE
Le chercheur français Didier Raoult est un infatigable avocat du produit antipaludéen chloroquine pour le traitement du Covid-19.

Non, ce n’est pas un effet du confinement: Didier Raoult a toujours porté le cheveu long, et sa physionomie de druide gaulois un peu irrité. Qu’est-ce qui depuis des jours exaspère Didier Raoult? 

Ceci: la conviction qu’il existe un traitement aujourd’hui qui puisse venir à bout du Covid-19, conjuguée au sentiment que cette conviction n’est pas prise au sérieux par la communauté scientifique, bien que le traitement en question – la chloroquine – soit au centre de toutes les attentions.

«Coronavirus, fin de partie!»

Didier Raoult n’est ni un exalté ni un homme seul. Il dirige, parmi des centaines de collaborateurs, l’Institut hospitalier universitaire Méditerranée-Infection à Marseille, un des plus réputés centres de compétence en infectiologie et microbiologie au monde. Aussi est-ce avec beaucoup d’intérêt d’abord que l’on prit connaissance d’une vidéo postée par Didier Raoult le 26 février, avant même que la France ne se replie dans son confinement. L'intitulé de la vidéo: «Coronavirus, fin de partie!». 

Le chercheur avait pris acte des résultats d’un essai clinique en Chine, montrant que l’administration de chloroquine induisait en quelques jours la suppression du portage viral chez des patients infectés au SARS-Cov-2. Plus précisément, l’étude en question, une étude comparative dont les résultats ont été publiés dans la revue BioScience Trends, a montré que «le phosphate de chloroquine était plus efficace que le traitement reçu par un groupe comparatif pour contenir l’évolution de la pneumonie, pour améliorer l’état des poumons, pour que le patient redevienne négatif au virus et pour raccourcir la durée de la maladie». 

Devant l’Institut hospitalier universitaire Méditerranée-Infection, des gens font la file pour être dépistés par le docteur Raoult.
Devant l’Institut hospitalier universitaire Méditerranée-Infection, des gens font la file pour être dépistés par le docteur Raoult.
Photo: AFP

Suite à cette étude, la prescription de chloroquine fut incorporée aux recommandations de traitement du coronavirus en Chine et en Corée du Sud, les deux pays qui sont le mieux parvenus à juguler l’épidémie. Didier Raoult depuis lors a pris un bâton de pèlerin médiatique pour défendre la mise en œuvre généralisée de la chloroquine dans la lutte contre le coronavirus. A Marseille, des centaines de personnes font le siège de l’institut qu’il dirige, pour être dépistées et, si besoin, traitées à la chloroquine, sachant toutefois que les résultats obtenus par les chercheurs chinois portaient sur une centaine de malades du Covid-19, une population numériquement infime d’un point de vue épidémiologique. 

Le compagnon des voyageurs

A Marseille, Didier Raoult a obtenu des résultats positifs dans une vingtaine de cas, après association de l’antipaludéen à un antibiotique, l’azythromocine. Le traitement est également administré au CHU de Nice, à son maire notamment, Christian Estrosi. Au niveau européen, une substance proche de la chloroquine, l’hyroxychloroquine, est incluse dans le projet de traitements expérimentaux dénommé «Discovery». 

Didier Raoult a obtenu des résultats positifs dans une vingtaine de cas, après association de la chloroquine à un antibiotique
Didier Raoult a obtenu des résultats positifs dans une vingtaine de cas, après association de la chloroquine à un antibiotique
Photo: AFP

De fait, la chloroquine est un produit connu, des grands voyageurs surtout: il est utilisé depuis des dizaines d’années contre le paludisme, ce parasite véhiculé par un moustique. Ses dénominations commerciales varient selon le laboratoire qui le fabrique, la plus connue étant Nivaquine. La substance est efficace, mais ses effets secondaires ne sont pas négligeables.

Trump: un «don du ciel»

Parmi les promoteurs les plus ardents de la chloroquine hors France: Donald Trump! Le président américain considère en effet que son administration pourrait «changer la donne» dans la lutte contre le virus. «Il y a de bonnes chances que cela puisse avoir un énorme impact. Ce serait un don du ciel si ça marchait.» 


French president Emmanuel Macron takes part on a videoconference of the "economic task force", in the green Presidential meeting room, at the Elysee Palace, with French economic leaders and members of the governement concerned about coronavirus epidemic and confinement mesures, on March 19, 2020, in Paris. (Photo by Ludovic MARIN / POOL / AFP)
Le virus de la polémique
Face à la pandémie, les critiques pleuvent sur Emmanuel Macron, alors que l'Elysée hésite encore sur l'ampleur à donner au confinement .

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) est moins enthousiaste, appelant à la prudence en regard du faible nombre de patients qui pour l’heure ont bénéficié de ce traitement. L’institution a mis en garde contre les «faux espoirs» que ce médicament pourrait susciter. «Des études réduites et non randomisées, réalisées à partir d’observations, ne nous apporteront pas les réponses dont nous avons besoin», a souligné le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

En France, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé qu’il s’apprêtait à autoriser le traitement par hydroxychloroquine mais uniquement pour les formes graves et dans un cadre hospitalier «sur décision collégiale des médecins». 

Le ministre français de la Santé Olivier Véran va autoriser le traitement par hydroxychloroquine mais uniquement pour les formes graves de la maldie.
Le ministre français de la Santé Olivier Véran va autoriser le traitement par hydroxychloroquine mais uniquement pour les formes graves de la maldie.
Photo: AFP

Une disposition insuffisante pour Raoult, qui s’est retiré du comité scientifique qui accompagne l’exécutif français dans les prises de décisions face à la pandémie. Le chercheur faisait partie en effet de cet aréopage qui depuis le début de la crise conseille Emmanuel Macron. 

«Mimi l’Amibe»

Didier Raoult est né en 1952 à Dakar, au Sénégal. Fils d’un médecin militaire, il exerce à Marseille depuis plus de trente ans. Père de deux enfants, marié à une psychiatre, il s’était déjà fait remarquer par plusieurs découvertes. Il est le spécialiste mondial des «rickettsies», des bactéries intracellulaires à l’origine du typhus. Il a aussi décrypté le génome de la bactérie causant la maladie de Whipple, près d’un siècle après l’apparition de cette pathologie infectieuse. 


An Grafiken und Statistiken zu Covid-19 herrscht momentan kein Mangel, doch was sagen die Daten aus und was nicht?
«Les comparaisons entre pays sont peu significatives»
La pandémie de Covid 19 pousse certaines personnes à consulter Internet pour compléter leur information sur le covid-19. Mais cette démarche risque de donner une mauvaise vision de la situation. «Il est extrêmement difficile de collecter des données fiables sur cette pandémie», estime l'épidémiologiste Joël Mossong.

C’est Didier Raoult aussi qui a découvert Mimivirus, un virus géant qu’il a identifié en 1992 et baptisé ainsi en l’honneur de «Mimi l’Amibe», un héros inventé par son père dans ses histoires destinées à lui expliquer l’évolution. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une étude pour «clore le débat» sur la chloroquine
Le CHU d'Angers a annoncé ce mardi le lancement d'une vaste enquête «aux standards scientifiques et méthodologiques les plus élevés», portant sur 1.300 patients atteints du covid-19, afin de connaître l'efficacité d'un dérivé de la chloroquine.
(FILES) In this file photo taken on February 26, 2020 Medical staff shows  at the IHU Mediterranee Infection Institute in Marseille, a packet of Plaqueril, tablets containing hydroxychloroquine, drug that has shown signs of effectiveness against coronavirus. - On March 29, 2020,a limited emergency-use authorization for two antimalarial drugs touted as game-changers by President Donald Trump has been issued by the US Food and Drug Administration to treat coronavirus patients. In a statement published Sunday, the US Department of Health and Human Services detailed recent donations of medicine to a national stockpile -- including chloroquine and hydroxychloroquine, both being investigated as potential COVID-19 treatments. (Photo by GERARD JULIEN / AFP)
«Les comparaisons entre pays sont peu significatives»
La pandémie de Covid 19 pousse certaines personnes à consulter Internet pour compléter leur information sur le covid-19. Mais cette démarche risque de donner une mauvaise vision de la situation. «Il est extrêmement difficile de collecter des données fiables sur cette pandémie», estime l'épidémiologiste Joël Mossong.
An Grafiken und Statistiken zu Covid-19 herrscht momentan kein Mangel, doch was sagen die Daten aus und was nicht?
La chloroquine, traitement miracle ou faux espoir?
Si certains veulent généraliser l'antipaludique chloroquine comme traitement contre la pandémie de covid-19, les autorités sanitaires, dont l'OMS, appellent à la prudence. Point sur l'état des connaissances actuelles sur cette substance.
Le virus de la polémique
Face à la pandémie, les critiques pleuvent sur Emmanuel Macron, alors que l'Elysée hésite encore sur l'ampleur à donner au confinement .
French president Emmanuel Macron takes part on a videoconference of the "economic task force", in the green Presidential meeting room, at the Elysee Palace, with French economic leaders and members of the governement concerned about coronavirus epidemic and confinement mesures, on March 19, 2020, in Paris. (Photo by Ludovic MARIN / POOL / AFP)