Changer d'édition

La Corée du Nord cacherait des activités nucléaires, selon le Washington Post

La Corée du Nord cacherait des activités nucléaires, selon le Washington Post

AFP
International 3 min. 01.07.2018

La Corée du Nord cacherait des activités nucléaires, selon le Washington Post

La Corée du Nord, qui s'est engagée lors d'un sommet historique à aller vers sa dénucléarisation, chercherait actuellement à cacher des activités nucléaires aux Etats-Unis, selon des informations publiées samedi par le Washington Post.

AFP - Des indices obtenus depuis le sommet du 12 juin entre le président américain Donald Trump et le numéro un nord-coréen Kim Jong Un tendent à montrer l'existence de sites secrets de production et le développement de méthodes destinées à dissimuler la fabrication d'armes nucléaires, écrit le quotidien, citant des responsables américains parlant sous le couvert de l'anonymat.

Selon ces sources citées par le Washington Post, la Corée du Nord a l'intention de conserver une partie de son stock de matériel nucléaire et de ses sites de production en les cachant aux Etats-Unis. Cela impliquerait que Pyongyang vise à poursuivre son programme nucléaire alors qu'il s'est engagé auprès de Washington à aller vers la dénucléarisation.

Lors du sommet du 12 juin à Singapour, M. Kim s'est engagé à «travailler vers» la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Mais les modalités d'une telle dénucléarisation n'ont pas été clairement définies. Le sommet n'a pas non plus débouché sur un calendrier précis pour le démantèlement de l'arsenal nucléaire nord-coréen.

Au cours du week-end, la chaîne de télévision américaine NBC a affirmé que Pyongyang augmentait sa production de combustible nucléaire destiné à des armes atomiques, et cela sur plusieurs sites cachés. Citant des responsables anonymes du renseignement, NBC a déclaré que la Corée du Nord avait l'intention de «soutirer toute concession» possible aux Etats-Unis plutôt que d'abandonner réellement ses armes nucléaires.

«Il n'y a pas de preuve que (les Nord-Coréens) réduisent leurs stocks ou qu'ils aient arrêté leur production» nucléaire, a déclaré un responsable américain cité par NBC. «Il y a des preuves absolument sans équivoque qu'ils essaient de tromper les Etats-Unis», a affirmé ce responsable, bien que la Corée du Nord ait cessé depuis plusieurs mois ses essais nucléaires et ses tests de missiles balistiques.

Le principal centre nucléaire nord-coréen est celui de Yongbyon. Le site de référence sur l'étude de la Corée du Nord, 38 North, a annoncé mercredi dernier, sur la base d'images de satellites, que Pyongyang poursuivait les opérations dans son usine d'enrichissement et était en train d'améliorer le centre de recherches. 

Cependant, prévient 38 North, ces travaux «ne doivent pas être vus» en relation «avec la promesse nord-coréenne de dénucléarisation». On peut s'attendre, selon ce site spécialisé, à ce que les équipes chargées du nucléaire «fassent comme d'habitude en attendant des ordres spécifiques de Pyongyang».

Le mois dernier, la Corée du Nord a fait exploser Punggye-ri, son seul site d'essais nucléaires, où elle a mené ses six tests atomiques, un geste de bonne volonté avant le sommet avec les Etats-Unis. Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, qui s'est déjà entretenu par deux fois avec M. Kim à Pyongyang, a déclaré récemment qu'il comptait le rencontrer de nouveau pour définir les détails du désarmement auquel la Corée du Nord s'est engagée.

Il a affirmé que M. Kim était sérieux quant à cet objectif de dénucléarisation. «Il y a beaucoup de travail entre ici et là-bas. Mon équipe y travaille déjà. Je retournerai (à Pyongyang) avant longtemps», a dit M. Pompeo. «Nous devons encore définir toutes les choses qui sous-tendent les engagements qui ont été pris à Singapour», a expliqué le chef de la diplomatie américaine.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Donald Trump annule son sommet avec Kim Jong Un
Dans un spectaculaire retournement, Donald Trump a annulé ce jeudi 24 mai le sommet historique prévu le 12 juin à Singapour avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, dénonçant «la colère» et «l'hostilité» du régime de Pyongyang.
(COMBO) This combination of pictures created on May 24, 2018 shows a photo taken on May 3, 2018 and released from North Korea's official Korean Central News Agency (KCNA) on May 4, 2018 of North Korea's leader Kim Jong Un in an undisclosed location in North Korea, and
US President Donald Trump walking to board Marine One from the South Lawn of the White House on May 23, 2018 in Washington, DC. 

Trump is heading to New York to attend a roundtable discussion on immigration. 
 / AFP PHOTO / KCNA VIA KNS AND AFP PHOTO / - AND Mandel NGAN /  - South Korea OUT / REPUBLIC OF KOREA OUT   ---EDITORS NOTE--- RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO/KCNA VIA KNS" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
THIS PICTURE WAS MADE AVAILABLE BY A THIRD PARTY. AFP CAN NOT INDEPENDENTLY VERIFY THE AUTHENTICITY, LOCATION, DATE AND CONTENT OF THIS IMAGE. THIS PHOTO IS DISTRIBUTED EXACTLY AS RECEIVED BY AFP.  /
Donald Trump rencontrera Kim Jong Un en mai
Le président américain Donald Trump a accepté de participer à un sommet historique avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, un rebondissement spectaculaire dans un des conflits les plus épineux du globe.
«La rencontre de mai restera comme le tournant historique qui a permis de réaliser la paix sur la péninsule coréenne», a déclaré vendredi le président sud-coréen Moon Jae-in.