Changer d'édition

La COP27 se termine sur un bilan contrasté
International 5 min. 20.11.2022
Environnement

La COP27 se termine sur un bilan contrasté

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shukri, dirige la session de clôture de la conférence sur le climat COP27 à Charm el-Sheikh.
Environnement

La COP27 se termine sur un bilan contrasté

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shukri, dirige la session de clôture de la conférence sur le climat COP27 à Charm el-Sheikh.
Photo: AFP
International 5 min. 20.11.2022
Environnement

La COP27 se termine sur un bilan contrasté

L'Union européenne s'est déclarée «déçue» dimanche matin par le manque d'ambition dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'accord scellé lors de la conférence sur le climat COP27 en Egypte.

(AFP/tb) - Après des négociations longues et difficiles qui ont largement débordé du calendrier prévu, la COP27 s'est terminée dimanche à l'aube après avoir adopté un texte très disputé sur l'aide aux pays pauvres affectés par le changement climatique mais sans nouvelles ambitions pour la baisse des gaz à effet de serre.


La réserve naturelle de Troisvierges est l'un des rares espaces où l'on peut encore voir papillonner le Cuivré de la bistorte.
Les pressions humaines sur la biodiversité sont multiples
À quelques instants de la fin de la COP27 sur le climat, le biologiste du LIST Nicolas Titeux souligne la nécessité de lier les solutions contre le changement climatique, à celles contre le déclin de la biodiversité.

Après plus de deux semaines, la grande conférence sur le climat de l'ONU a pris fin avec plus d'un jour de retard sur le calendrier prévu, ce qui en fait l'une des COP les plus longues de l'histoire.

«Ça n'a pas été facile» mais «nous avons finalement rempli notre mission», a souligné le président égyptien de la conférence Sameh Choukri.

Une déclaration finale fruit de nombreux compromis a été finalement adoptée, appelant à une réduction «rapide» des émissions mais sans ambition nouvelle par rapport à la dernière COP de Glasgow en 2021.

«Nous devons drastiquement réduire les émissions maintenant et c'est une question à laquelle cette COP n'a pas répondu», a regretté le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, à l'issue de la conférence climatique.

Dans la foulée, l'Union européenne s'est dite «déçue» par l'accord sur les émissions.

Cette édition a en revanche été marquée par l'adoption d'une résolution emblématique, qualifiée d'historique par ses promoteurs, sur la compensation des dégâts causés par le changement climatique déjà subis par les pays les plus pauvres.

Ce dossier des «pertes et dommages» climatiques des pays pauvres avait failli faire dérailler la conférence, avant de faire l'objet d'un texte de compromis de dernière minute qui laisse de nombreuses questions en suspens, mais acte le principe de la création d'un fonds financier spécifique.


10.11.2022, Ägypten, Scharm el Scheich: Demonstranten halten eine Weltkugel hoch und rufen Slogans während einer Demonstration der ägyptischen Allianz der zivilen Kräfte für den Klimawandel am Rande
der UN-Weltklimakonferenz COP27. Foto: Gehad Hamdy/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«Un véritable changement systémique s'impose»
Raymond Aendekerk, directeur de Greenpeace Luxembourg, plaide pour que la classe politique s'engage davantage dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il considère que le Grand-Duché peut encore faire plus.

«Les pertes et dommages dans les pays vulnérables ne peuvent désormais plus être ignorés même si certains pays développés avaient décidé d'ignorer nos souffrances», a salué la jeune militante ougandaise Vanessa Nakate.

La ministre de l'Environnement luxembourgeoise Joëlle Welfring (déi gréng) a salué sur les réseaux sociaux ce soutien envers les pays pauvres, tout en soulignant qu'il est nécessaire de faire davantage d'efforts pour atteindre l'objectif de 1,5 degré.

Dans un communiqué envoyé à la presse, la ministre indique qu'«au-delà des nouveaux engagements dans le domaine des ''pertes et préjudices'', le Luxembourg envisage une contribution financière supplémentaire d’un million d’euros au fonds d’adaptation (AF)». Lancé en 2007 pour aider les pays en développement les plus vulnérables, ce fonds permet aux pays en développement un accès simplifié aux ressources financières.  

Recul critiqué

Le texte sur les réductions d'émissions a été également très disputé, de nombreux pays dénonçant ce qu'ils considéraient comme un recul sur les ambitions définies lors de précédentes conférences.

Notamment sur l'objectif le plus ambitieux de l'accord de Paris, contenir le réchauffement à 1,5°C par rapport à l'ère préindustrielle, qui est toutefois réaffirmé dans la décision finale.


Climate scientists have warned that rising temperatures will cause heatwaves to become more frequent, lead to more deaths and hurt food production
La planète se dirige vers un réchauffement de 2,6 degrés
Les engagements actuels de lutte contre le réchauffement climatique sont loin d'être assez ambitieux, selon un nouveau rapport de l'ONU qui estime que la température devrait augmenter de 2,6 degrés en moyenne d'ici à 2100.

Les engagements actuels des pays signataires de l'accord ne permettent pas de tenir cet objectif, ni même celui de contenir l'élévation de la température à 2°C par rapport à l'ère préindustrielle, quand les humains ont commencé à utiliser en masse les énergies fossiles responsables du réchauffement climatique.

Ces engagements, en admettant qu'ils soient intégralement tenus, mettraient au mieux le monde sur la trajectoire de +2,4°C à la fin du siècle et, au rythme actuel des émissions, sur celle d'un catastrophique +2,8°C.

Or, à près de 1,2°C de réchauffement actuellement, les impacts dramatiques du changement climatique se multiplient déjà.

L'année 2022 en a été l'illustration, avec son cortège de sécheresses, méga-feux et inondations dévastatrices, impactant récoltes et infrastructures.


A utilização de energias renováveis é um dos critérios de avaliação do índice.
Le Luxembourg, 17e meilleure performance climatique
Le Grand-Duché a gagné une place parmi les 59 pays qui composent l'indice de performance en matière de changement climatique.

Les coûts de ces événements extrêmes s'envolent également: la Banque mondiale a ainsi estimé à 30 milliards de dollars le coût des inondations qui ont laissé un tiers du territoire pakistanais sous l'eau pendant des semaines et fait des millions de sinistrés.

Les pays pauvres, souvent parmi les plus exposés mais qui sont généralement très peu responsables du réchauffement, réclamaient depuis des années un financement des «pertes et dommages» qu'ils subissent.

«Suspects habituels»

La bataille ne s'achèvera pas avec l'adoption de la résolution de Charm el-Cheikh puisque celle-ci reste volontairement vague sur certains points controversés.

Les détails opérationnels doivent être définis pour adoption à la prochaine COP, fin 2023 aux Emirats arabes unis, promettant de nouveaux affrontements. Notamment sur la question des contributeurs, les pays développés insistant pour que la Chine en fasse partie.


L'Europe se réchauffe plus vite que la planète selon l'ONU
Le Vieux continent a enregistré une hausse considérable de ses températures depuis 1991, avec un réchauffement d'environ 0,5 degré Celsius par décennie.

Autre sujet qui a secoué la COP: les ambitions de réductions d'émissions. De nombreux pays ont estimé que les textes proposés par la présidence égyptienne constituaient un retour en arrière sur les engagements d'en relever régulièrement le niveau pris à Glasgow.

«Cette COP a affaibli les obligations pour les pays de présenter des engagements nouveaux et plus ambitieux», a regretté Laurence Tubiana, architecte des accords de Paris de 2015.

Sans compter la question de la réduction de l'usage des énergies fossiles, à l'origine du réchauffement mais à peine mentionnées dans la plupart des textes sur le climat.

Le charbon avait été cité en 2021 après de rudes échanges mais à Charm el-Cheikh les «suspects habituels», selon l'expression d'un délégué, s'y sont une nouvelle fois opposés pour le pétrole et le gaz. Arabie saoudite, Iran ou Russie sont les noms de pays les plus souvent avancés.

Le développement des renouvelables fait cependant l'objet d'une mention inédite aux côtés des énergies à «basses émissions», expression généralement appliquée au nucléaire.


Sur le même sujet

Le président américain Joe Biden, assurant que les Etats-Unis faisaient leur part, a appelé vendredi à la COP27 «tous les pays» à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement qui menace «la vie même de la planète».
US President Joe Biden delivers a speech during the COP27 summit in Egypt's Red Sea resort city of Sharm el-Sheikh, on November 11, 2022. - Biden arrived at UN climate talks in Egypt today, armed with major domestic achievements against global warming but under pressure to do more for countries reeling from natural disasters (Photo by SAUL LOEB / AFP)
Que faut-il attendre de la COP27?
Raymond Aendekerk, directeur de Greenpeace Luxembourg, plaide pour que la classe politique s'engage davantage dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il considère que le Grand-Duché peut encore faire plus.
10.11.2022, Ägypten, Scharm el Scheich: Demonstranten halten eine Weltkugel hoch und rufen Slogans während einer Demonstration der ägyptischen Allianz der zivilen Kräfte für den Klimawandel am Rande
der UN-Weltklimakonferenz COP27. Foto: Gehad Hamdy/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Quelque 200 pays se retrouvent à partir de ce dimanche à Sharm el-Cheikh en Egypte pour tenter de donner un nouveau souffle à la lutte contre le réchauffement climatique et ses impacts qui déferlent dans un monde divisé et préoccupé par d'autres crises.
A handout picture released by the Egyptian Presidency of the 27th UN Climate Change Conference shows the illumination of Khafre Pyramid, one of the three ancient pyramids of Giza, on November 5, 2022. - Expectations are running high as leaders and diplomats from nearly 200 countries are set to gather for the November 6-18 COP27 conference, in a world justifiably anxious about its climate-addled future as deadly floods, heat waves and storms across the planet track with worst-case climate scenarios. (Photo by Egyptian Presidency of COP27 / AFP) / == RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / HO / EGYPTIAN PRESIDENCY OF COP27" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS ==
L'événement débute ce dimanche
La Conférence de l'ONU sur les changements climatiques se déroulera à Charm el-Cheikh (Egypte) du 7 au 18 novembre. Le Premier ministre ainsi que la ministre de l'Environnement seront, entre autres, sur place.
Alors que la production mondiale de plastique a doublé depuis l'an 2000, seulement 10% du plastique mondial est recyclé.
Les engagements actuels de lutte contre le réchauffement climatique sont loin d'être assez ambitieux, selon un nouveau rapport de l'ONU qui estime que la température devrait augmenter de 2,6 degrés en moyenne d'ici à 2100.
Climate scientists have warned that rising temperatures will cause heatwaves to become more frequent, lead to more deaths and hurt food production