Changer d'édition

La contestation s’envenime aussi en Belgique
International 4 min. 06.12.2021
Lutte anti-covid

La contestation s’envenime aussi en Belgique

Premier ministre belge et ministre de la Santé misent désormais sur la vaccination des jeunes pour endiguer la montée de l'infection.
Lutte anti-covid

La contestation s’envenime aussi en Belgique

Premier ministre belge et ministre de la Santé misent désormais sur la vaccination des jeunes pour endiguer la montée de l'infection.
Photo : AFP
International 4 min. 06.12.2021
Lutte anti-covid

La contestation s’envenime aussi en Belgique

Max HELLEFF
Max HELLEFF
A Bruxelles, une manifestation contre les mesures anti-covid s’ajoute à la confusion née du dernier comité de concertation. Une manifestation au lendemain de l'émeute subie à Luxembourg.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - Une manifestation baptisée Marche pour la Liberté Acte 2 a rassemblé quelque 8.000 personnes, dimanche dans les rues de Bruxelles. Cela trois semaines après une précédente action de protestation qui s’était terminée par des affrontements violents entre casseurs et policiers. 35.000 manifestants avaient alors été dénombrés.


Les enfants belges seront masqués dès 6 ans
Pour ralentir la propagation de l'épidémie de covid, la Belgique a pris une série de nouvelles mesures restrictives. L'exécutif a notamment acté une fermeture anticipée des écoles maternelles et primaires, le 18 décembre.

Sur les calicots d’un public divers, mêlant une majorité de citoyens lambda à des activistes issus de mouvements radicaux, on pouvait lire des slogans le plus souvent dirigés contre la vaccination. «Non aux ultravax !». «Vaccin = svastika». «Pas de vaccin pour les enfants ». En début de cortège, une marcheuse disait « approuver la vaccination pour les personnes à risque, mais rejeter la vaccination obligatoire». Jusqu'à présent, cette mesure n’est toutefois pas d’application. L’obligation du Covid Safe Ticket (CST, pass sanitaire) dans certains lieux était également dénoncée.

Si la foule était moins dense cette fois et encadrée de près par la police, des heurts ont malgré tout éclaté aux alentours du rond-point Schuman. Les policiers ont répliqué aux projectiles par le canon à eau. 

Auparavant, l’organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam) avait mis en garde contre la résistance aux mesures sanitaires qui s’est accrue ces derniers mois et «mène à davantage de polarisation, d’extrémisme et de menaces». 

Le ras-le-bol de ces protestataires s’est exprimé au surlendemain d’un comité de concertation (Codeco) plus que confus, au cours duquel de nouvelles mesures anti-covid aussitôt contestées ont été prises. Tout au long du week-end, la limitation à 200 du nombre de spectateurs lors d’événements tenus à l’intérieur a fait polémique. L’orchestre philharmonique de Liège ainsi, qui met habituellement mille places à disposition de son public, a menacé d’annuler ses représentations de fin d’année.

Autre sujet de discorde : le masque imposé dès ce lundi aux enfants à partir de six ans (en classe, mais aussi partout où il était déjà de rigueur à 12 ans) contraint les parents au bricolage. Les protections buccales adaptées aux petits font en effet défaut sur le marché belge.

La contestation des nouvelles mesures a pris par ailleurs une tournure inhabituelle dans le chef du monde scientifique. Le virologue (et porte-parole interfédéral covid 19) Yves Van Laethem a jugé «absurde, stupide» la décision de ne mettre les écoles sur pause que dans deux semaines, le 18 décembre. Comme d’autres experts conseillant le gouvernement fédéral, il estime que les classes de primaire auraient dû être fermées immédiatement pour stopper les contaminations. 

A la décharge du comité de concertation, les contaminations et les hospitalisations semblent avoir atteint un « plateau ». Une légère baisse est même constatée, mais doit encore être confirmée dans les prochains jours.

Saint-Nicolas à Anvers

La critique ne s’arrête toutefois pas là. La presse a relayé le déroulement plus que houleux du comité de concertation de vendredi. Les engueulades entre ministres se sont multipliées. Des noms d’oiseau ont volé. Les divergences sur les mesures anti-covid sont apparues plus profondes que jamais entre les partis au pouvoir. Sur le plateau de RTL-TVi, la ministre francophone de l’Education Caroline Désir a tourné le dos à ses partenaires de coalition en lançant un message solennel aux jeunes en âge scolaire : ce n’est pas de leur faute et elle ne les abandonnera pas.


(LtoR) Vice-prime minister and Public Health and Social Affairs minister Frank Vandenbroucke, Walloon Minister President Elio Di Rupo and Vice-prime minister and minister of Economy and Work Pierre-Yves Dermagne arrive for a meeting of the consultative committee with ministers of the Federal government, the regional governments and the community governments, on May 2021 in Brussels. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / various sources / AFP) / Belgium OUT
Frank Vandenbroucke prédit un sombre avenir
Le ministre belge de la Santé table sur des vagues de contamination pendant «un an, deux ans, trois ans». Guère réjouissant pour un royaume qui compte déjà 26.743 victimes du covid.

Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke lui a renvoyé la balle en demandant aux enfants de «contribuer un peu» à la lutte contre la pandémie. 336.000 doses du vaccin Pfizer destinées aux 5-11 ans seront livrées durant ce mois à la Belgique, en avance sur l’avis que doit encore rendre le comité de bioéthique.

Une indiscrétion relayée dans les médias a achevé de discréditer ce dernier comité de concertation. La demande pressante du ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) d’organiser ce énième Codeco alors que les chiffres semblaient se tasser lui aurait été inspirée par Bart De Wever, son président de parti qui est aussi bourgmestre d’Anvers. De Wever aurait eu des scrupules électoralistes à annuler lui-même une Saint-Nicolas qui devait rassembler plusieurs milliers d’enfants au Sportpaleis d’Anvers. La majorité gouvernementale du Premier ministre Alexander De Croo aurait donc pris sur elle d’interdire ce type d’événement. Elle n’aurait plus eu qu’à faire le «sale boulot».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour ralentir la propagation de l'épidémie de covid, la Belgique a pris une série de nouvelles mesures restrictives. L'exécutif a notamment acté une fermeture anticipée des écoles maternelles et primaires, le 18 décembre.
Figure populaire de la scène belge, le Grand Jojo est décédé ce mercredi. L'interprète de "Viva Mexico et de "On a soif" avait 85 ans. Le chanteur a succombé des suites d'une longue maladie.
Un rapport d’évaluation sur la fermeture des centrales met le gouvernement De Croo sous haute tension. Mais une décision intermédiaire est attendue pour le tout début décembre.
Le Comité de concertation, tenu vendredi, parie sur l’extension de la troisième dose vaccinale à toute la population tout en édictant de nouvelles mesures anti-covid. Cela alors que le nouveau variant est signalé au royaume.
A woman stands in front of the closed patisserie in Bratislava downtown on November 25, 2021. - Slovakia declared a two-week lockdown following a spike in COVID-19 cases with the country�s seven-day average of cases rise above 10,000. (Photo by VLADIMIR SIMICEK / AFP)