Changer d'édition

La confiance chute dans le vaccin d'AstraZeneca
International 2 min. 22.03.2021

La confiance chute dans le vaccin d'AstraZeneca

A medical worker holds a vial of the AstraZeneca vaccine against Covid-19 on March 19, 2021 at the San Giovanni Bosco Hospital in Turin. - Italy on March 19, 2021 again began administering AstraZeneca vaccines, five days after suspending the programme over safety fears despite the worsening coronavirus situation. The European Medicines Agency (EMA) on March 18 declared the jab "safe and effective", and Italy's AIFA regulator subsequently lifted its nationwide ban. (Photo by Marco Bertorello / AFP)

La confiance chute dans le vaccin d'AstraZeneca

A medical worker holds a vial of the AstraZeneca vaccine against Covid-19 on March 19, 2021 at the San Giovanni Bosco Hospital in Turin. - Italy on March 19, 2021 again began administering AstraZeneca vaccines, five days after suspending the programme over safety fears despite the worsening coronavirus situation. The European Medicines Agency (EMA) on March 18 declared the jab "safe and effective", and Italy's AIFA regulator subsequently lifted its nationwide ban. (Photo by Marco Bertorello / AFP)
AFP
International 2 min. 22.03.2021

La confiance chute dans le vaccin d'AstraZeneca

Les Européens restent méfiants envers le sérum développé par le laboratoire britannique, révèle une étude d'opinion YouGov publiée lundi.

(AFP) - Bien que jugé «sûr et efficace» par l'Agence européenne des médicaments (EMA), la méfiance perdure autour du vaccin AstraZeneca. Ces deux dernières semaines, la confiance des Européens envers le sérum du laboratoire britannique aurait même chuté, sur fond d'inquiétudes quant à d'éventuels effets secondaires, révèle une étude d'opinion YouGov publiée lundi.


ARCHIV - 10.03.2021, Sachsen-Anhalt, Magdeburg: Eine Ärztin präpariert eine Spritze mit dem Impfstoff AstraZeneca im Impfzentrum des polizeiärztlichen Dienstes Sachsen-Anhalt. Auch Deutschland setzt Corona-Impfungen mit dem Präparat des Herstellers Astrazeneca vorsorglich aus. Das teilte das Bundesgesundheitsministerium am Montag mit und verwies auf eine aktuelle Empfehlung des Paul-Ehrlich-Instituts zu notwendigen weiteren Untersuchungen. Foto: Ronny Hartmann/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Plus de soupçons que de preuves autour d'AstraZeneca
Le vaccin anti-covid du laboratoire suédo-britannique est-il dangereux? De nombreux pays (Luxembourg, France et Allemagne notamment) l'ont suspendu après de graves problèmes sanguins chez quelques vaccinés en Europe.

Le vaccin est perçu comme plus dangereux que sûr en Allemagne, France, Espagne et Italie, indique cette étude réalisée entre le 12 et 18 mars. Son utilisation avait été suspendue dans plusieurs pays par crainte qu'il provoque des caillots sanguins, parfois mortels. Jeudi, l'EMA l'a pourtant jugé «sûr et efficace» et l'utilisation du vaccin a repris dans plusieurs pays, mais l'impact sur l'opinion publique s'est fait sentir, souligne YouGov.

«Non seulement nous avons constaté une augmentation considérable du nombre de personnes qui le jugent dangereux au cours des deux dernières semaines en Europe, mais le vaccin AstraZeneca continue d'être considéré comme nettement moins sûr que ceux de Pfizer et Moderna», a commenté Matt Smith, datajournaliste à YouGov dans un communiqué.


A bottle of the AstraZeneca Covid-19 vaccine sits on a table next to syringes during a mass vaccination campaign for people between ages of 50 to 55 in Vigo, northwestern Spain, on March 13, 2021. (Photo by MIGUEL RIOPA / AFP)
Les déconvenues s'accumulent autour d'AstraZeneca
Alors que les Pays-Bas ont suspendu dimanche par précaution l'utilisation du vaccin contre le covid-19, le laboratoire suédo-britannique multiplie les déboires en Europe où il ne parvient déjà pas à honorer ses commandes.

«Avec une troisième vague d'infections potentiellement émergente de l'autre côté de la Manche (sur le continent, ndlr), les autorités s'inquièteront (de savoir) si les disputes en cours au sujet du vaccin d'AstraZeneca nuiront à son déploiement», a-t-il poursuivi.

En France, la méfiance envers le vaccin d'AstraZeneca s'est fortement accrue: 61% des personnes qui ont répondu jugent qu'il n'est pas sûr (+18 points par rapport à une étude réalisée en février), contre seulement 23% qui le jugent sûr. En Allemagne, 55% des sondés le jugent dangereux (+15). En Italie et en Espagne, où une majorité des sondés jugeaient auparavant le vaccin sûr, (respectivement 54% et 59%), ces chiffres ont chuté à 36% et 38%, des chiffres inférieurs à ceux qui l'estiment «non sûr».


Ce qu'implique la suspension du vaccin AstraZeneca
Annoncé lundi soir par le gouvernement, le retrait temporaire de l'utilisation du sérum créé par le laboratoire suédo-britannique est suspendu à la conclusion de l'agence européenne du médicament (EMA) qui doit se prononcer jeudi. Ce qui pousse le gouvernement à prévoir une possible «adaptation».

Au Royaume-Uni, à l'inverse, plus de trois quarts des sondés ont confiance dans le vaccin du groupe suédo-britannique même si ce pourcentage s'est légèrement érodé, passant à 77% (-4). En Suède, davantage de gens considèrent le vaccin AstraZeneca comme étant sûr (43%) que comme ne l'étant pas (34%) tandis que les Danois sont partagés (42% et 42%).

La confiance dans la sûreté des vaccins de Pfizer et Moderna n'a, elle, pas changé. L'étude a été menée auprès de 1.672 adultes britanniques, 2.024 adultes allemands, 1.022 adultes français, 1.016 adultes italiens, 1.050 adultes espagnols, 1.004 adultes danois et 1.017 adultes suédois.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Annoncé lundi soir par le gouvernement, le retrait temporaire de l'utilisation du sérum créé par le laboratoire suédo-britannique est suspendu à la conclusion de l'agence européenne du médicament (EMA) qui doit se prononcer jeudi. Ce qui pousse le gouvernement à prévoir une possible «adaptation».
Après bien des Etats, le Grand-Duché a fait le choix de s'en remettre à un prochain avis de l'Agence européenne des médicaments avant de reprendre -ou non-les injections d'AstraZeneca.
11.03.2021, Großbritannien, London: Ein Mitarbeiter zeigt die ersten verabreichten Ampullen mit den Corona-Impfstoffen von Astrazeneca (l) und Biontech/Pfizer, die Teil einer neuen COVID-19-Austellung im Science Museum sein werden. Foto: Victoria Jones/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le vaccin anti-covid du laboratoire suédo-britannique est-il dangereux? De nombreux pays (Luxembourg, France et Allemagne notamment) l'ont suspendu après de graves problèmes sanguins chez quelques vaccinés en Europe.
ARCHIV - 10.03.2021, Sachsen-Anhalt, Magdeburg: Eine Ärztin präpariert eine Spritze mit dem Impfstoff AstraZeneca im Impfzentrum des polizeiärztlichen Dienstes Sachsen-Anhalt. Auch Deutschland setzt Corona-Impfungen mit dem Präparat des Herstellers Astrazeneca vorsorglich aus. Das teilte das Bundesgesundheitsministerium am Montag mit und verwies auf eine aktuelle Empfehlung des Paul-Ehrlich-Instituts zu notwendigen weiteren Untersuchungen. Foto: Ronny Hartmann/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Alors que les Pays-Bas ont suspendu dimanche par précaution l'utilisation du vaccin contre le covid-19, le laboratoire suédo-britannique multiplie les déboires en Europe où il ne parvient déjà pas à honorer ses commandes.
A bottle of the AstraZeneca Covid-19 vaccine sits on a table next to syringes during a mass vaccination campaign for people between ages of 50 to 55 in Vigo, northwestern Spain, on March 13, 2021. (Photo by MIGUEL RIOPA / AFP)